Magazine Cinéma

Paradise Lost - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Paradise-Lost-Banner-1280px

Quand on se marie, on épouse aussi sa belle-famille !

Pour son premier film en tant que réalisateur, Andrea Di Stefano décide de raconter une partie de la vie de Pablo Escobar (Benicio Del Toro) dans une version tragédie grecque, à travers la vision de Nick (Josh Hutcherson) amoureux de Maria (Claudia Traisac), la nièce du célèbre narcotrafiquant.
Paradise-Lost-Photo-Benicio-Del-Toro-01
Le(s) plus

L'objectif du film Paradise Lost, n'est pas de nous raconter comment Pablo est devenu le célèbre Escobar, mais plutôt de nous montrer une autre facette de cet homme. C'est l'intimité du narcotrafiquant que l'on voit à l'écran, du côté de sa famille et notamment le regard qu'il porte sur le couple que sa nièce Maria (Claudia Traisac) forme avec Nick (Josh Hutcherson).

Une vision originale de la part du réalisateur Andrea Di Stefano d'une partie de la vie de Pablo Escobar, qui s'inspire plus de la tragédie grecque que du Biopic, ce qui permet au film de se différencier des films de gangster classiques que nous avons plus l'habitude de voir.

Dans Paradise Lost, il y a clairement une mise en avant de l'amour (que ce soit celui d'un couple ou envers sa famille), mais sans oublier d'installer une tension palpable, de plus en plus pesante au fur et à mesure que le film avance.
Même si l'histoire principal est celle du jeune couple Maria (Claudia Traisac) et Nick (Josh Hutcherson), on sent tout le long la présence très pesante de Pablo Escobar (Benicio Del Toro) qui souhaite contrôler tout ce qui l'entoure.
Alors qu'il pensait pouvoir vivre une vie paisible dans un petit coin de paradis avec son frère Dylan (Brady Corbet), Nick (Josh Hutcherson) va tomber amoureux de la séduisante Colombienne Maria (Claudia Traisac) et par amour il va se retrouver prit au piège dans une vie qu'il n'a pas choisi. "Quand on se marie, on épouse aussi sa belle-famille !" et Nick va très vite s'en rendre compte.

Paradise-Lost-Photo-Claudia-Traisac-01Qui d'autres de mieux que l'excellent Benicio Del Toro pouvait incarner Pablo Escobar, mis à part peut-être Javier Bardem?
Avoir un acteur aussi prestigieux pour un premier film a certainement permis à Andrea Di Stefano d'être plus confiant en son projet.
Benicio Del Toro est l'incarnation de Pablo Escobar!
Dès que l'acteur apparait à l'écran, la menace se fait sentir, appuyée par la force de ses dialogues qui le rendent imposant et impressionnant. On finit par avoir de l'empathie pour ce personnage cruel, qui arrive presque à nous faire croire qu'il fait tout ça pour "sa famille" et non pour son égo.
Mais c'est également le très beau couple Nick et Maria, interprété par Claudia Traisac et Josh Hutcherson, qui charme l'écran.
Claudia Traisac que l'on découvre pour la première fois sur grand écran, nous charme par son sourire et sa simplicité en interprétant la très séduisante nièce de Pablo Escobar.
Josh Hutcherson (Nick) a lui au contraire une filmographie assez longue malgré ses 22 ans, et son assurance et son charisme nous tiennent en haleine jusqu'à la scène finale.

Le(s) moins

Autant prévenir tout de suite que les spectateurs qui s'attendent à un film sur le narcotrafic dans le style de Traffic (de Steven Soderbergh) ou autres du genre pourront être déçu. Ce n'est pas du tout ce qu'a voulu faire le réalisateur Andrea Di Stefano avec Paradise Lost, mais c'est justement ce qui est agréable à voir. Il y a déjà beaucoup d'autres films qui ont traités le sujet de cette façon, ici la partie trafic de drogue en Colombie sert juste d'atmosphère et de cadre pour le reste de l'histoire.

Après une très bonne scène d'introduction, qui installe une ambiance mystérieuse, l'histoire revient quelques années en arrière avec le début de la romance entre Maria (Claudia Traisac) et Nick (Josh Hutcherson). On a peur que les parties "romcom" soit trop présente et que ce soit l'atmosphère principale du film, mais même si elles sont peut-être un peu trop nombreuses, ces scènes sont assez rapide et servent finalement à l'installation de l'atmosphère pesante qui monte.

Paradise-Lost-Photo-Josh-Hutcherson-01
Conclusion

Interprété par l'excellent trio d'acteurs Benicio Del Toro/ Josh Hutcherson/ Claudia Traisac, Paradise Lost est une captivante vision tragique et originale au sein de la famille du narcotrafiquant Pablo Escobar à travers les yeux aveugles d'un "Gringo" fou amoureux de la nièce du célèbre criminel.

Ma note: 7/10


Paradise Lost

Paradise-Lost-Affiche-France

Synopsis : "Nick pense avoir trouvé son paradis en rejoignant son frère en Colombie. Un lagon turquoise, une plage d'ivoire et des vagues parfaites ; un rêve pour ce jeune surfeur canadien. Il y rencontre Maria, une magnifique Colombienne. Ils tombent follement amoureux. Tout semble parfait... jusqu'à ce que Maria le présente à son oncle : un certain Pablo Escobar."
Réalisé par: Andrea Di Stefano / Avec: Benicio Del Toro, Josh Hutcherson, Claudia Traisac / Genre: Thriller, Romance / Nationalité: Français, espagnol, belge / Titre original: Escobar: Paradise Lost / Distributeur: Pathé Distribution
Durée: 1h54min / Date de sortie: 5 novembre 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !

    C'est le premier film d'Andrea Di Stefano, qui en a également écrit le scénario. Jusque-là, il était connu pour son statut d'acteur avec des seconds rôles au cinéma et à la télévision italienne : "J'ai toujours été intéressé par les récits. C'est en moi. Alors que ce n'était pas le cas pour la mise en scène. Je ne me suis jamais posé la question en terme de premier film. J'avais juste une histoire à proposer. Je ne peux que retranscrire ce que je vois dans ma tête. Le réalisateur, à mes yeux, reproduit une forme de monde onirique qui lui appartient", raconte-t-il.

    Pour Andrea Di Stefano, le déclic de passer derrière la caméra s'est fait lorsqu'un ami policier lui a raconté l'histoire d'un homme à qui Pablo Escobar avait confié la mission de cacher son trésor, avant d'ordonner son exécution : "C'est, je crois, le criminel le plus détesté et le plus adulé au monde dans des proportions quasi égales. Encore aujourd'hui en Colombie des gens prient pour lui, pensent qu'il était quelqu'un de bien, tandis qu'un grand nombre de personnes le considère comme un monstre. (...) J'ai donc vu une possibilité de structurer une histoire autour d'un personnage à la double personnalité et le fait que ce soit Pablo Escobar rendait le sujet encore plus excitant."

    Andrea di Stefano, pourtant novice dans l'exercice du scénario, a mis trois semaines à écrire celui de Paradise Lost, à partir de notes qu'il avait prises pendant 3 ans.

    Andrea Di Stefano insiste sur la véracité des faits et des dialogues relatés dans la première monture du scénario. Pour exemple, Pablo Escobar a réellement acheté la voiture que Bonnie et Clyde conduisaient ! Il raconte : "Bonnie Parker a été criblée de balles à l'intérieur et je pense que lorsqu'il se retrouvait à sa place, il songeait au fait qu'ils avaient été trahis par une tierce personne. Tout cela m'a servi de point de départ pour lui donner vie, pour le faire agir, le rendre actif."

    Le cinéaste a effectué un vrai travail d'enquêteur sur Pablo Escobar. Il s'est documenté avec des écrits et des vidéos, et a trouvé tellement de choses qu'il a eu l'idée de créer un autre personnage, qui ferait un voyage intérieur dans l'esprit d'Escobar. C'est ainsi qu'est né Nick (Josh Hutcherson), faisant s'éloigner le film du biopic, mais permettant de mettre en parallèle deux destins. Ce qui intéressait Andrea Di Stefano étant d'explorer les conflits intérieurs.

    Le producteur Dimitri Rassam explique qu'il n'a eu aucune hésitation sur le casting : "Pablo Escobar devait être interprété par Benicio Del Toro. Il n'y avait aucun doute possible c'était lui. Une réponse négative de sa part et le film ne se serait pas fait."

    Ce n'est pas la première fois que Benicio Del Toro incarne un personnage marquant ayant réellement existé, car il interprétait Che Guevara dans Che (2008), le film en deux parties de Steven Soderbergh, qui lui a valu le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes en 2008.

    C'est la seconde fois que Josh Hutcherson travaille avec Benicio Del Toro. En effet, le jeune acteur jouait dans le segment 7 jours à la Havane (2012) réalisé par Benicio.

    Ce film marque un tournant dans la carrière de Claudia Traisac, jusqu'ici connue pour ses rôles à la télévision espagnole. Elle raconte : "Après la dernière séance, je suis partie, j'ai éteint mon portable, je ne voulais pas savoir. J'étais avec mes amis, mon père, ma mère, tous me suppliaient de le rallumer. Je l'ai fait durant la nuit, découvrant plus de quinze appels du Panama. J'ai rappelé Andrea et lui ai demandé de répéter la phrase, "tu es Maria, ok !" J'étais dans tous mes états !"

    On retrouve la jeune et talentueuse Ana Girardot au casting de Paradise Lost. C'est son premier rôle en dehors de la production française de cinéma, aux côtés de stars internationales.

    Andrea Di Stefano voulait apporter une dimension tragique au récit, en s'inspirant de l'histoire d'Icare qui, s'étant approché trop près du soleil, fit fondre la cire qui tenait ses ailes. Pour le metteur en scène, le personnage de Nick (Josh Hutcherson) est à l'image d'Icare puisque, aveuglé par son amour pour Maria (Claudia Traisac), il ne se rend pas compte du danger qui rode. Pablo Escobar fait figure de demi-dieu : il a la main mise sur le destin des gens, et donc sur celui de Nick, simple mortel.

    Pablo Escobar est à l'honneur dans les fictions filmées, puisqu'on le retrouve dans Blow (joué par Cliff Curtis) ou encore dans la série Pablo Escobar le patron du mal (joué par Andrés Parra). Les cinéastes Oliver Stone, Joe Carnahan et Brad Furman avaient tenté d'adapter la vie du célèbre trafiquant à l'écran, mais les projets n'ont jamais abouti.

    "Paradise Lost" est le titre de plusieurs films. Notamment le thriller de John Stockwell (2006), avec Josh Duhamel et Melissa George, le documentaire de Bruce Sinofsky et Joe Berlinger (2008), le drame de Herb Freed (1999), et le projet d'Alex Proyas qui n'a pas abouti. C'est aussi le nom de l'œuvre en 12 volumes de l'auteur John Milton, et le nom d'un groupe de Gothic métal britannique.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Paradise Lost ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines