Magazine Culture

Le Gilmour/Mason Band

Publié le 07 novembre 2014 par Hunterjones
Le Gilmour/Mason Band David Gilmour l'a candidement confessé.
Ce qui a fait que le quatuor Waters/Wright/Mason/Gilmour  qui composait la partie la plus importante de Pink Floyd (1967 à 1983) s'est scindé pour toujours c'est la mégalomanie de Waters, combinée à la paresse de Gilmour. L'écart entre la boulimie de l'un et l'inertie de l'autre a paralysé Wright & Mason qui sont de nature plus discrètes. Quand Waters est arrivé avec ses 1001 projets, Gilmour qui avait pris 6 mois à faire une seule composition, Wright qui était en panne, Mason qui ne composait jamais beaucoup, la production d'équipe ne fonctionnait plus.
Le Gilmour/Mason Band
Gilmour, Wright & Mason devenaient presque des musiciens de studio pour un bassiste à l'ego gonflant. Et aux projets de plus en plus personnels. Le divorce était inévitable.
En 1984, Pink Floyd ne travaille plus ensemble. Gilmour lance en mars un album solo qui vendra difficilement en magasin comme en tournée. Il doit même annuler quelques spectacles faute de ventes de billets. Roger Waters en revanche, lance un (excellent)premier album solo deux mois plus tard, un projet qu'il avait présenté au groupe en 1979 à choisir entre cette idée et celle qui est devenue The Wall. L'album et la tournée solo de Waters vend tout aussi difficilement, mais fait déjà mieux que celle de Gilmour car il a Eric Clapton à la guitare avec lui.
Le Gilmour/Mason Band Nick Mason lance aussi son premier album en juillet 1985 sans Pink Floyd (avec le guitariste de 10CC Rick Fenn) et Gilmour y chante un des deux morceaux non instrumental de l'album. Vente modeste, voire famélique. Mason confesse à Gilmour qui confirme: Nos noms de vendent pas aussi bien que celui de Waters, et nettement moins que celui de Pink Floyd. Gilmour prend le temps de co-produire un remarquable petit band de Londres avant de choisir de mettre (laborieusement) de l'ordre dans ses morceaux à moitié écrits. Une bonne partie de 1985 et tout 1986, Gilmour travaille ses démos avec Bob Ezrin qui avait auparavant travaillé avec Pink Floyd et sur l'album solo de Gilmour mais tous deux confirment que tout ça ne ressemble en RIEN à Pink Floyd et on se convainc qu'il s'agirait probablement du matériel pour le prochain album solo de Gilmour.
Le Gilmour/Mason Band
Avouant que composer sans Waters, largement créatif malgré ses défauts d'ego, est extrêmement ardu, Gilmour retravaille ses morceaux avec quelques collaborateurs avant de s'arrêter sur Anthony Moore qui sera même co-auteur de deux morceaux, officiellement. Mason et Gilmour se retrouvent dans la passion de l'aviation, (ensemble ils prendront des cours de vol, de parapente et achèteront même un aéroport, ils ont aussi en commun la passion des voitures de course) et se retrouvent sur le bateau de Gilmour dans la Tamise où l'entièreté de l'album sera enregistré. Mason se trouve trop mauvais à la batterie et engage lui-même deux autres batteurs pour jouer la plupart des morceaux (des fois les deux sur le même morceau) se concentrant sur les arrangements sonores. De plus, pour des raisons légales, Rick Wright ne peut qu'être invité sur l'album.
Le Gilmour/Mason Band
Durant toute cette période, Roger Waters se bat pour que le nom de Pink Floyd ne soit jamais utilisé sans sa présence sur un album, mais au bout du compte, il lâchera le morceau. Non pas sans acrimonies et une âcreté certaine dans les humeurs entre les membres et anciens membres.
Quand A Momentary Lapse of Reason est lancé à l'automne 1987, Le Gilmour/Mason  Band (bien que caché sous le nom de Pink Floyd) est né.
Le Gilmour/Mason Band C'est un vif succès, mais qui a peu à voir, effectivement, avec le Pink Floyd passé.
On parle plus d'un album dominé par David Gilmour, de la même manière que Waters dominait les deux derniers albums de Pink Floyd.
La tournée est extraordinairement payante. Un album double en spectacle en naîtra et sera tout aussi payant.
On prendra 6 ans avant de créer du nouveau matériel.
Le Gilmour/Mason Band
En janvier 1993. Rick Wright et Nick Mason sont est plus solidement à bord. Wright composant la majorité de la musique avec Gilmour dont la partenaire de vie, Polly Samson co-écrira aussi 7 des 11 morceaux. Anthony Moore compose un texte sur une première chanson chantée par Wright sur un album de PF depuis 1973 et Nick Laird-Clowes, chanteur de The Dream Academy, co-écrit deux textes aussi. Sam Brown qui aura eu son moment sous les projecteurs en solo est aussi dans les (splendides) voix féminines de l'album.
Le Gilmour/Mason Band
Un album dont le titre est trouvé par l'auteur britannique Douglas Adams.
Les ventes et la réception sont moyennes mais la tournée qui suivra en 1994 sera à nouveau multi-millionnaire. En mai 1995 un album double de cette tournée sera lancé.
Depuis, silence, paresse, retraite dorée, bonheurs simples, bateau, avion.
Pink Floyd semblait loin derrière.
L'est toujours en quelque sorte.
Rick Wright est décédé.
Le Gilmour/Mason Band Mais le Gilmour/Mason Band lance aujourd'hui sous le nom de Pink Floyd un nouvel effort.
10 ans après le dernier.
Phil Manzanera anciennement de Roxy Music est parmi les co-producteurs.
Rick Wright y sera aussi d'outre-tombe.

The Endless River est principalement instrumental et se veut un hommage sur album double au Pink Floyd décédé puisqu'il est composé de plusieurs morceaux laissés en studio par l'ancien claviériste.
Gilmour annonce aussi que c'est assurément la fin, alors qu'ils ont 70 ans et plus, de Pink Floyd.
Le Gilmour/Mason Band
"If you go man, we're carrying on. Make no bones about it, we would carry on"
a dit David Gilmour a Waters qui lui aurait répondu:
"You'll never fucking do it!"
But they did.
Sous une fausse identité, mais they did.
They did.
They died.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines