Magazine Cinéma

Mister Babadook

Publié le 10 novembre 2014 par Cinevu @cinevu
Mister Babadook Note: Mister BabadookMister BabadookMister BabadookMister BabadookMister Babadook

Mister BabadookMister Babadook

Réalisation Jennifer Kent  2014

Ou comment apprivoiser un monstre

Amelia est douce et son fils est insupportable, de terreurs nocturne en colères, le gamin est épuisant et de plus avec un comportement asocial qui n’arrange rien. La mère est exténuée et la particularité du film est de nous faire vivre sa descente aux enfers avec authenticité et dans une ambiance particulière. On navigue entre rêve et réalité, Amelia semble sombrer dans la dépression voir la folie, elle perd peu à peu ses repères, Babadook gagne du terrain et la terreur s’installe. Le  monstre se pointe dans les moments de faiblesse d’Amelia et veut prendre le contrôle afin de la conduire au point de non-retour, un démon qui ressemble à notre malheur et qu’il va falloir combattre.
Essie Davis est Amelia, elle tient le rôle à bras-le-corps, parfois si tendre et puis soudain si méchante, un très bon rôle.

La toute fin du film est surprenante et donne toute sa dimension à l’histoire qui vient de nous être contée.

Un scénario puissant et parfaitement réalisé. Une réussite dans cette catégorie. On pense à Polanski dans Répulsion ou Le Locataire avec un regard féminin qui fait la différence. Jennifer Kent maîtrise parfaitement son sujet et prouve déjà tout son talent avec ce premier long-métrage.

Résumé Allo Ciné Mister Babadook : Depuis la mort brutale de son mari, Amelia lutte pour ramener à la raison son fils de 6 ans, Samuel, devenu complètement incontrôlable et qu’elle n’arrive pas à aimer. Quand un livre de contes intitulé ‘Mister Babadook’ se retrouve mystérieusement dans leur maison, Samuel est convaincu que le ‘Babadook’ est la créature qui hante ses cauchemars. Ses visions prennent alors une tournure démesurée, il devient de plus en plus imprévisible et violent. Amelia commence peu à peu à sentir une présence malveillante autour d’elle et réalise que les avertissements de Samuel ne sont peut-être pas que des hallucinations…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinevu 1426 partages Voir son blog

Magazines