Magazine Cinéma

Kick ass 2 - 4/10

Par Aelezig

z16

Un film de Jeff Wadlow (2013 - USA) avec Chloë Grace Moretz, Aaron Taylor-Smith, Christopher Mintz-Plasse, John Leguizamo, Morris Chestnut, Jim Carrey

Bis repetita.

L'histoire : Mindy a perdu son père et est désormais élevée par le meilleur ami de celui-ci. Il la couve comme le lait sur le feu, mais cela n'empêche pas la jeune fille de continuer à jouer les Hit Girl, avec une conviction et une rage immenses. Son tuteur la surprend et lui interdit cette pratique ; cette violence va la détruire, elle doit mener l'existence d'une ado comme les autres et découvrir les plaisirs de la vie. Elle promet. Mais bavasser avec les filles populaires du lycée, ça ne l'amuse qu'un temps...

Mon avis : M'ouais. Si le premier épisode pouvait surprendre par son idée originale - des mômes qui jouent les super héros -, j'avais trouvé que le scénario restait un peu sommaire et l'humour pas assez développé. Même chose ici, où l'on prend les mêmes et on recommence. Je me suis ennuyée, à part quelques petites scènes ici et là qui m'ont fait sourire. Et j'ai grincé des dents pour le délire vomi/diahrrée... on ne nous l'avait pas encore faite celle-là...

z17

Chloë n'est pas terrible... elle surjoue en permanence, fait constamment des mimiques avec sa bouche, genre enfant gâtée ou ado sexy. Agaçante. Et l'intervention de Jim Carrey est peu importante, et pas significative. Ce n'est pas ce qu'il nous a fait de mieux.

Au final, ben, franchement, j'ai pas grand-chose à dire parce que ce n'est pas transcendant du tout. Matthew Vaughn a laissé sa place à Jeff Wadlow, pour des raisons d'emploi du temps.

La critique presse n'a pas aimé du tout et je leur emboîte le pas : "Blockbuster le plus bancal de l’année, "Kick-Ass 2" est emblématique d’une culture de l’instantané, cinéma amnésique où aucun parti pris comique, dramatique, ou même visuel, ne s’engage sur la durée." (Les Inrocks) ; "Cette séquelle qui semble prendre un malin plaisir à outrepasser les limites de la bétise et de la vulgarité, décuplées par une mise en scène à peu près aussi virtuose que celle d'un épisode de Gossip Girl." (Mad Movies). Les spectateurs ont été plus emballés...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines