Magazine Cinéma

[L'instant comics] The Secret Service vol. 1 : Kingsman, de Mark Millar, Dave Gibbons et Matthew Vaughn

Par Mrwak @payetonwak

The Secret Service, Service secrets, Kingsman, Mark Millar, Bryan Hitch, Dave Gibbons, Matthew Vaughn, Wanted, J.G. Jones, Kick-Ass, John Romita Jr, Nemesis, Steve McNiven, Super Crooks, Francis Yu Leinil, Jupiter's Legacy, Frank Quitely, Superior, Gary Unwin, Jack London, Mark Hamill, James Arnold, Samuel L. Jackson, Valentine, Colin Firth, Harry Hart, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Lancelot, Taron Egerton, Gary Unwin, test, trailer, critique, avis, comic-book, comics, film, chronique, article, geek me hard, geekmehard

Couverture du TPB américain


À tous les curieux qui sont tombés par hasard sur le trailer de Kingsman - The Secret Service avec le fringant Colin Firth en mode Tom Ford, l'origine du projet est un comic-book créé par Mark Millar. Il y a quelques chose de fascinant chez le scénariste écossais, véritable usine à concepts, qui après avoir fait les beaux jours de Marvel, n'a de cesse de produire de nouveaux titres en indépendant (en vrac : Kick-Ass, Nemesis, Super Crooks, Jupiter's Legacy, Superior, etc). Ses scénarios semblent toujours suivre une formule simple : un scénario tordu qui sera mis en scène par les meilleurs artistes du moment. En bon communiquant, Millar n'hésite pas à se servir d'internet pour nourrir son ego surdimensionné et s'entoure d'une équipe de familiers qui traversent les médias : dernièrement, c'était le réalisateur Matthew Vaughn qui se retrouvait directement impliqué sur The Secret Service (le comics) au poste de co-créateur, avant de s'en voir offrir la réalisation de l'adaptation ciné. Millar ne se cache pas de créer des histoires aux concepts délirants dans le but de les voir retranscris au cinéma (dernièrement, et sous des formes plus ou moins fidèles : Wanted, Kick-Ass 1 & 2). 
The Secret Service pitche de façon assez fun la façon dont Jack London, agent secret, prend sous son aile son neveu Gary, petite frappe londonienne égarée, dans le but d'en faire un super-espion et espérant ainsi le remettre dans le droit chemin. Comme le dit lui-même Millar en interview, c'est vers un mix improbable de Downton Abbey et de Attack the Block qu'il tendait. La petite histoire veut qu'un jeune Mark Millar ait un jour envoyé une lettre au célèbre dessinateur Dave Gibbons, exprimant son désir de se lancer dans le business dans le but que Gibbons accepte un jour d'illustrer l'une de ses histoires. Des années plus tard, le rêve (le caprice ?) de Millar se réalise et ce serait bien mesquin de notre part de lui en vouloir.

The Secret Service, Service secrets, Kingsman, Mark Millar, Bryan Hitch, Dave Gibbons, Matthew Vaughn, Wanted, J.G. Jones, Kick-Ass, John Romita Jr, Nemesis, Steve McNiven, Super Crooks, Francis Yu Leinil, Jupiter's Legacy, Frank Quitely, Superior, Gary Unwin, Jack London, Mark Hamill, James Arnold, Samuel L. Jackson, Valentine, Colin Firth, Harry Hart, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Lancelot, Taron Egerton, Gary Unwin, test, trailer, critique, avis, comic-book, comics, film, chronique, article, geek me hard, geekmehard

Un exemple 'élégant' du travail de Millar


La marque de fabrique du scénariste est instantanément reconnaissable : l'excès constant. L'intrigue est déployée en un minimum de pages et sans grande subtilité, mais avec parfois beaucoup de courage (voire d'inconscience) pour livrer des concepts tordus, et autres idées déviantes. Par exemple, quelles que soient les caractéristiques de chacun, elles sont toujours poussées au maximum. Chacun est "le meilleur dans sa catégorie", et les clins d’œil geeks et autres caméos pullulent comme autant de traits de connivence avec le lecteur. En résulte une écriture souvent grotesque, qui ne se différencie de la concurrence que par sa volonté d'en faire toujours trop. Les dernières créations de Millar vont ainsi droit au but, à base de langage corsé et d'effets chocs gratuits, sans se soucier de faire plaisir à qui que ce soit d'autre qu'au scénariste lui-même.
On pouvait se réjouir du retour du dessinateur Dave Gibbons à une série totalement sous contrôle, et le résultat est comme on pouvait l'attendre, propre et respectable si on prend en compte la facture assez classique de son style. C'est tout de même loin d'être le meilleur travail de l'artiste, quand on considère qu'il a culminé sur Watchmen (1985) ou aux côtés de Frank Miller (sur le titre Martha Washington). Les dessins sont assez simples et vont droit au but, on est loin de la foule de détails que les planches de Watchmen possédaient. Au mieux, les traits de Gibbons rappellent énormément une sorte de mix entre le dessin de Steve Dillon et Mark Bagley, et la lecture de chaque numéro se fait très rapidement, au gré d'un tempo qui ne laisse aucun répit : le TPB américain (compilant le premier arc narratif paru jusqu'à présent) contient 6 numéros de 24 pages, soit juste le temps de se familiariser avec le concept du comic-book avant un dernier cliffhanger pour la forme.

The Secret Service, Service secrets, Kingsman, Mark Millar, Bryan Hitch, Dave Gibbons, Matthew Vaughn, Wanted, J.G. Jones, Kick-Ass, John Romita Jr, Nemesis, Steve McNiven, Super Crooks, Francis Yu Leinil, Jupiter's Legacy, Frank Quitely, Superior, Gary Unwin, Jack London, Mark Hamill, James Arnold, Samuel L. Jackson, Valentine, Colin Firth, Harry Hart, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Lancelot, Taron Egerton, Gary Unwin, test, trailer, critique, avis, comic-book, comics, film, chronique, article, geek me hard, geekmehard

Le récit raille James Bond sans vergogne pour mieux le supplanter


Le scénario s'embarrasse moins de vouloir être crédible, contrairement à certains travaux passés de Millar ; dans Kick-Ass, notamment, le scénario s'intéressait aux conséquences des actions d'un jeune garçon décidant de devenir son propre super-héros, alors que le bien-nommé The Secret Service s'amuse du monde des espions, des grands méchants mégalos et autres hommes de mains assez spéciaux en guise de complément. En résulte un récit railleur et plein d'ironie dans lequel James Bond est sacrifié pour laisser la place à la nouvelle garde britannique, incarnée par un duo d'espions très très spéciaux.
Et il y a un plaisir régressif évident dans la description que fait Millar de ce programme : non seulement on y apprend à devenir le parfait agent secret (à grand renfort de gadgets), mais les nouvelles recrues sont aussi formées à apprécier un bon vin, à savoir s'habiller chez les meilleurs tailleurs de Savile Row, et reçoivent une éducation complète dans l'art de l'amour et de la séduction. C'est un pur fantasme de fan-boy, qui culmine dans les machinations (ridicules) de l'ennemi principal.

The Secret Service, Service secrets, Kingsman, Mark Millar, Bryan Hitch, Dave Gibbons, Matthew Vaughn, Wanted, J.G. Jones, Kick-Ass, John Romita Jr, Nemesis, Steve McNiven, Super Crooks, Francis Yu Leinil, Jupiter's Legacy, Frank Quitely, Superior, Gary Unwin, Jack London, Mark Hamill, James Arnold, Samuel L. Jackson, Valentine, Colin Firth, Harry Hart, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Lancelot, Taron Egerton, Gary Unwin, test, trailer, critique, avis, comic-book, comics, film, chronique, article, geek me hard, geekmehard

Couverture du premier numéro du comics tel que paru aux États-Unis


Le comic-book cherche à mobiliser plus de cœur qu'à l'accoutumé avec la back-story de la brebis égarée, Gary, élevé par une mère un peu paumée, qui tente de recoller les morceaux avec son fils aîné. Sans emploi, elle tâche de subvenir à ses besoins et fait face aux colères violentes de l'homme qu'elle fréquente. Cette tentative reste évidemment très schématique, mais chez Millar, tout est bon à prendre si le personnage principal peut, à un moment ou à un autre, revenir sur ses terres natales pour botter le cul de ceux l'ayant tourmenté. Le comic-book essaie vaguement d'invoquer la lutte des classes par l'entremise de la petite frappe Gary et de son fringant oncle Jack London, mais sans réelle efficacité. L'idée du mentoring était aussi déjà exploitée par Millar dans Wanted (2007), bref, on tourne un peu en rond.
Comme souvent, le plaisir est pourtant bien présent, mais pas forcément pérenne, tant le scénario est aussi réjouissant que stupide. Si le réalisateur Matthew Vaughn arrive à réitérer l'exploit d'adapter de façon intéressante l'idée de départ (tout en l'enrichissant), le film pourrait s'avérer être tout aussi chamarré que marrant. D'après les premiers trailers, on est en droit d'y croire mais il faudrait que, comme Millar, le réalisateur laisse tomber un peu la recherche désespérée du cool au profit de la construction d'un récit solide.

The Secret Service, Service secrets, Kingsman, Mark Millar, Bryan Hitch, Dave Gibbons, Matthew Vaughn, Wanted, J.G. Jones, Kick-Ass, John Romita Jr, Nemesis, Steve McNiven, Super Crooks, Francis Yu Leinil, Jupiter's Legacy, Frank Quitely, Superior, Gary Unwin, Jack London, Mark Hamill, James Arnold, Samuel L. Jackson, Valentine, Colin Firth, Harry Hart, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Lancelot, Taron Egerton, Gary Unwin, test, trailer, critique, avis, comic-book, comics, film, chronique, article, geek me hard, geekmehard

Colin Firth en vieille garde anglaise, et Taron Egerton en nouveau James Bond/xXx


Le comics The Secret Service sortira en France en février 2015 chez Urban Comics. Même date pour la sortie du film aux États-Unis.
Le premier volume est disponible (en anglais) chez Icon Comics.
+
Le premier trailer de Kingsman
Une interview de Mark Millar sur la genèse du comics et la production du film
On parlait du trailer du film dans notre dernier épisode de L’œil rivé sur l'écran
La chronique comics/film de Wanted (2008)
La chronique comics/film de Kick-Ass (2010)
On rappelle que Kick-Ass 2 (2013) au cinéma, c'était pas trop ça

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mrwak 352 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines