Magazine Culture

Les Dents de JFK

Publié le 27 janvier 2015 par Hunterjones
Les Dents de JFK C'est un fait connu, John Fitzgerald Kennedy a servi pendant la Seconde Grande Guerre au sein de la NAVY. Il s'est mérité une médaille pour son héroïsme et pour être resté beau bonhomme dans même après cette affreuse guerre.
Ce qui l'est moins, ce sont les détails de cet héroïsme guerrier.
Mais avant d'y plonger, regardons comment son aventure militaire a débuté. Kennedy souffrait de sévères problèmes de dos. Il en aura souffert toute sa courte vie. Ses problèmes étaient si lourds et importants que l'armée n'en a pas voulu du tout. Trop risqué d'envoyer un si mauvais dos sur les lignes. Kennedy s'est alors servi de ses contacts familiaux pour se faire accepter dans la NAVY à la place. Devenant aussi du coup l'un des rares privilégiés à se servir de ses contacts pour ALLER à la guerre et non l'éviter.
Les Dents de JFK
Après s'être taillé un poste de patrouilleur de bateau en chef, il s'est assuré de se retrouver vite en mer afin d'éviter un travail de bureau ennuyeux (Ça, ce serait pour plus tard, dans son poste de Président).
En 1943, le bateau patrouillé par Kennedy a été atteint par l'ennemi japonais. L'impact a été si sévère qu'il a littéralement sectionné le bateau en deux parties. Deux soldats marins ont été tués sur le coup. La plupart des autres ont été catapultés dans les eaux froides de la mer. Comme l'essence du bateau était aussi répandu un peu partout dans l'eau, le feu est venu cohabiter avec les vagues. C'est là que JFK a commencé à se sentir légèrement courroucé.
Blessé lui-même, il aurait nagé dans le feu afin de venir à la rescousse des trois de ses collègues et les as ramenés vers de meilleurs dispositions, c'est-a-dire vers les eaux qui n'avaient pas envie d'être en feu.
Les Dents de JFK
Toutefois après 12 heures accrochés à des bouts de bois en mer, Kennedy et 10 autre survivants flottants ont ressenti le besoin de toucher une rive. n'importe laquelle. Mais la terme ferme au plus maudit. Ce qui impliquait une nage de 5 heures au travers d'une mer pleine de requins et dont certaines parties étaient en feu.
Les Dents de JFK Mais Patrick McMahon représentait un problème. Il était trop blessé pour nager. Il ne flottait même pas comme les autres, tellement il était mal en point. Convaincu qu'il ne fallait pas laisser un homme derrière dans cet état, Kennedy lui a attaché une veste de sécurité autour du corps et a placé l'une des sangles entre ses dents afin de pouvoir mieux nager et le traîner comme l'aurait fait un poney. Ils ont nagé ainsi tout les 10, protégeant le futur Président au milieu des nageurs jusqu'à une île inhabitée 5 heures plus loin.
Les Dents de JFK Kennedy est retourné nager en mer afin d'atteindre une autre île, dans la nuit afin de ne pas être aperçu par l'ennemi, et pour tenter de trouver de l'aide. Mais sans succès. Têtu. Il referait plusieurs fois le même trajet à la nage afin de peut-être trouver de l'aide, car il avait peur que McMahon ne meurt de ses blessures. Lorsque les hommes sur l'île ont manqué de jus de noix de coco, ils ont dû se rendre à une autre île à la nage, avec les mêmes dispositions qu'auparavant, et toujours avec Kennedy en tête.
Les Dents de JFK Il faut souligner que jusqu'à ces jours dramatiques, JFK était plutôt perçu comme une risée. On le surnommait Crash Kennedy, en raison des accidents dont il avait été responsable avec son bateau. Mais là, il avait mis sa cape de héros. Sur un très mauvais dos.
Atteignant une nouvelle île, de sympathisants résidants locaux ont aidé les hommes en perdition à attirer l'attention des bateaux avoisinants de passage. Kennedy a fait pétarader son fusil et un bateau e reconnaissance, ayant eût vent de la démolition du bateau de la troupe de JFK, les as retracés.
Les Dents de JFK
Sans surprises, JFK s'est vu décerné une médaille d'héroïsme pour avoir courageusement priorisé le droit à la vie de ses soldats.
Kennedy, lorsqu'on lui demandait ce que ça prenait pour avoir du courage répondrait par la suite:
"Suffit qu'on coupe votre bateau en deux".
JFK a fait tout ça, avec un très mauvais dos.
Je pensais à ça hier quand j'ai entendu qu'un millionnaire du hockey ne jouerait pas ce soir parce qu'il a la grippe...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines