Magazine Culture

En Perdre Sa Religion

Publié le 28 février 2015 par Hunterjones
En Perdre Sa Religion "That's me in the corner, That's me in the spotlight..."
-M.Stipe 
Dans l'excellent roman Concrete Island de JG Ballard publié en 1974, un riche architecte fait un accident de voiture avec sa Jaguar qui le place entre des intersections d'autoroutes surélevées à Londres, là où personne ne pense jamais regarder et là où la circulation est si rapide que personne ne remarque ce qu'y s'y passe en bordure des autoroutes surélevées. Le livre expose moins un trame narrative sensationnelle qu'un état d'esprit. Une dérive mentale. Une plongée en profondeur dans la descente aux enfers. Une implosion mentale et physique.
******
En Perdre Sa Religion John gagnait le respect des membres de son groupe de musique punk au début des années 90 en n'ayant tellement pas froid aux yeux qu'il pouvait battre sauvagement celui ou celle qui s'en prenait à l'un d'eux. C'était plus qu'un punk, c'était un paquet de nerfs qui ne demandait qu'à réagir. À n'importe quoi. Il est difficile de dire si il fait 6 pieds 2 ou 6 pieds 5 parce qu'il est si mince que ça semble le rallonger. Si il n'a que la peau et les os, c'est qu'il vit de l'aide sociale et mange moins qu'il ne se drogue. Deux facteurs d'amaigrissement majeurs. Vers la fin des années 90, il était même sans abri. Ses parents? il les connaissait peu et vice-versa. C'est sa pauvre grand-maman qui avait eu le fardeau de s'en occuper plus jeune. Du mieux qu'elle le pouvait. Mais que peut-on contre un anarchiste convaincu mâle de plus de 6 pieds quand on est une vieille mémé?
En Perdre Sa Religion
En 1996, John écope de 18 mois de prison pour avoir battu un homme si intensément que celui-ci doit se faire retirer un rein. C'est à un "ami"  par la suite qu'il cause de sévères dommages au cerveau, un poète, Lawrence Brathwaite, battu si sévèrement que celui-ci en gardera des séquelles toute sa vie. Les corridors mentaux de John l'amenaient tout à coup à flirter avec le néo-nazisme et le fait que Brathwaite soit à la fois noir et gay, légitimisait l'idée de lui donnée une raclée. Ce n'était pas rare de voir John scruter les rues afin de tenter d'assouvir ses envies d'agressions physique.
En Perdre Sa Religion
En 2003, c'est un piéton au hasard qui est frappé à coup de roche par John sous l''emprise d'hallucinations cocaïnomanes. Fin des années 2000, ses idées se remettent légèrement en place et il reforme un band punk avec de vieux chums. Il revient sur l'autoroute de la vie. Il ne dure pas. Si il sait jouer des chansons de mémoire, le nouveau matériel, il ne l'assimile tout simplement pas. Il redevient trop souvent stone ou sous l'effet de l'alcool. Dès 2008, John se décrit comme un punk musulman de Victoria en Colombie-Britannique. Il met le pied dans le goudron de la religion.
En Perdre Sa Religion
Ses corridors mentaux ressemblent à des labyrinthes.
Et l'obscurité s'épaissit.
À 38 ans, vivant dans un appartement sans lit. Mangeant seulement si il en avait la chance, John perdait peu à peu la vue...
"...like a hurt, lost and blinded fool, fool..."
En Perdre Sa Religion ********
Amy a 28 ans. Elle a grandie dans la ville où ont sévit le terrible couple Bernardo/Homolka en Ontario. Son "père" était dentiste. Une famille aisée. Les guillemets autour du mot père c'est parce que celui-ci et sa femme ne l'ont pas enfantée, ils l'ont adoptée.
Les enfants adoptés ont par définition une part d'ombre.
En Perdre Sa Religion Ado, elle était la cousine cool qui faisait tout ce que les autres s'interdisaient par pudeur. Mais elle manquait de focus sur à peu près tout. Pour faire des folies elle était la meilleure, mais quand on discutait de choses plus sérieuses, elle perdait le fil. Si bien qu' à 18 ans, sans réelles amitiés solides en Ontario, elle quitte la région et fonce vers la Colombie Britannique. Elle se découvre des problèmes d'anxiété et se soupçonne agoraphobe. What does she know?
Très peu. Très très peu. Très très très peu. Très très très très peu.
En Perdre Sa Religion
Ado, ses amies disent qu'elle se sentait déracinée depuis sa naissance, qu'adoptée, elle n'avait jamais complètement su qui elle était. Et ainsi, pour chaque nouveau chum qu'elle se faisait, elle adoptait à peu près tout de lui. Elle fera la même chose quand elle rencontrera John en Colombie-Britannique. Ses visions deviendront les siennes. John se choisit une religion, Amy s'y soumet. Et voilà une religion qui prêche justement la soumission. Totale et absolue si on est femme. Ils se marient. Seront sans le sou. Amy fait preuve de peu jugement depuis ses 28 ans de vie.
***********
En Perdre Sa Religion John devient un troll du net. Il vante le prophète Mohammed et quand on insulte le prophète, il laisse son # de téléphone et son adresse afin que celui qui insulte sache où le trouver pour mieux se battre avec. En pistant son mépris ainsi sur le net. John suscite l'attention des agents de la GRC. Un agent double, arabe, se présente à lui et le fait parler. Et pour parler, la cocaïne est le meilleur ingrédient. John dit qu'il veut tuer du non-croyant, qu'il veut faire sa part, qu'il n'a pas besoin de fatwa, qu'il est des leurs, qu'il sait que ce qu'il ferait serait bien. Il s'inspire même des frères Tchétchènes du marathon de Boston afin de se concocter des bombes artisanales avec des chaudrons et des clous.
L'agent double arabe les fait parler pendant des heures. Lui et Amanda. John en veut au Canada qui lutte contre l'Islam.
En Perdre Sa Religion
"Oh no, I've said too much, I've said enough..."
John Nuttall et Amanda Korody sont tous deux arrêtés en juillet 2013 après avoir déposés trois bombes devant le parlement de Victoria. Des bombes fournies par l'agent double, qui bien entendu, n'exploseront jamais puisqu'elle avaient été trafiquées ainsi par la GRC. Ils planifiaient maintenant de frapper un grand coup pour la fête du Canada, cette année-là.
En Perdre Sa Religion
That was just a dream, no,
That's me in the corner, 
that's me in the spotlight,
Losing my religion. 

Les jurés étudient les vidéos de la preuve de leurs mauvaises intentions.
En Perdre Sa Religion
Consider this,
Consider this, the hint of the century,
Consider this, the slip,
That brought me to my knees, failed,
What if all the fantaisies come flailing around


En Perdre Sa Religion Hein John?
Et si ces histoires de religions ne seraient que des coups d'épées dans l'eau?
Ne concentre pas notre attention sur les trois premières lettres de ton nom de famille.
Pour l'amour d'aucun Dieu.
Que ça te plaise ou non.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 420 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines