Magazine Culture

Nouveautés séries – Hiver/Printemps 2015 – A suivre ou pas ?

Par Emidreamsup @Emidreamsup

Le froid commence à se faire plus supportable, malgré tout j’ai toujours l’envie de rester sous ma couette à dévorer des séries. Voici une nouvelle fournée de pilote pour cet entre-saisons. A suivre ou pas ?

Better Call Saul

Better Call Saul

Série basée sur la vie de Saul Goodman avant qu’il ne devienne l’avocat de Walter White et Jesse Pinkman.

Saul Goodman n’a pas fini de nous surprendre. L’un des seconds rôles les plus intéressants de Breaking Bad a son spin-off. Ce qui nous permet de creuser un peu du côté de son passé. On va enfin savoir comment Saul est devenu l’avocat des plus grands dealers de drogue. Niveau réal on sent vraiment la touche Breaking Bad. La série se positionne dans sa continuité et c’est parfait pour les fans de celle-ci. Le petit bonheur en plus est de retrouver certains personnages de Breaking Bad qui ont fait une apparition à un moment ou l’autre durant les 5 saisons. Malgré cela, j’ai un poil tendance à m’ennuyer en la regardant et j’avoue que le nombre déjà astronomique de série que j’ingurgite me pousse à PASSER MON CHEMIN après 3 épisodes.

American Crime

American Crime

L’étude d’un crime odieux, soupçonné d’être raciste, de l’enquête et du procès qui en découlent, aussi bien du point de vue des familles des victimes que de celui des accusés...

Nouveauté très attendu, American Crime a en plus d’un casting alléchant (Felicity Huffman en tête), un pitch des plus intéressants. Après avoir vu le pilote, je trouve que cette série remplie bien ses promesses. On est tout de suite plongé dans le coeur du récit, on s’attache à certains personnages et on est touché par le sujet. Les acteurs sont tous très bons. Je vous laisse lui donner une chance, mais pour moi, c’est clair, JE CONTINUE.

Dig

Dig

Peter, un agent du FBI en fonction à Jérusalem, est en charge du meurtre d’une archéologue. Son enquête va le mener à mettre à jour une conspiration vieille de 2000 ans… et qui pourrait bien changer le cours de l’Histoire.

Cette série je l’attendais. Surtout parce que le pitch m’intriguait et que j’avais hâte de retrouver Jason Isaacs en tête d’affiche (l’annulation de Awake m’avait bien attristé). Le pilote se focalise sur son personnage. Un agent du FBI un brin paumé à Jérusalem qui essaye de se reconstruire après la mort de sa fille. Il a une vie plutôt classique sans attache, jusqu’au jour où il croise le chemin d’une jeune femme ressemblant étrangement à sa fille défunte et avec laquelle il va passer une soirée étrange avant que le cadavre de cette-dernière ne soit retrouvé le lendemain. On pourrait croire que le tout va tourner à l’enquête basique avec un poil de fantastique et puis non ! Bah vi, sinon c’est pas drôle. Alors on rajoute une couche de mysticisme, de prophétie et d’étrange avec une ambiance d’apocalypse sur le point d’éclater. J’ai mordu à l’hameçon et je suis très curieuse de voir où tout ça va nous mener. JE CONTINUE.

The Man in the High Castle

The Man in the High Castle

En 1947, l’Allemagne nazie et l’Empire du Japon, après avoir fait usage de la bombe H, remportent la Seconde Guerre mondiale et se partagent l’occupation des États-Unis : la partie Est est largement contrôlée par l’Allemagne alors que l’Ouest est gouvernée par le Japon. La partie centrale du continent, appelée « The Rocky Mountain States », est une zone neutre.

Adaptée d’un roman de Philip K. DickThe Man in the High Castle est une mini-série uchronique produite par Amazon. Un mois après la diffusion du pilote, Amazon a annoncé la commande d’une saison complète. L’intrigue prend place en 1962 alors que le Führer est malade et que les tensions entre l’Allemagne et le Japon sont à leur maximum. Un groupe de résistants tente alors de sauver les vestiges d’un film secret, The Grasshopper Lies Heavy, créé par le « Maître du Haut Château ». Je n’ai pas lu le roman de K. Dick, mais fascinée que je suis par la Seconde Guerre Mondiale, j’étais très curieuse de jeter un œil à cette série. Je n’ai pas été déçue. L’intrigue est captivante et le casting est vraiment bien trouvé tout spécialement avec Rupert Evans et Alexa Davalos en tête. JE CONTINUE !

The Odd Couple

The Odd Couple

Oscar et Felix ont passé la quarantaine mais vivent pourtant en colocation. Il sont divorcés depuis peu de temps et ne s’en sont pas encore vraiment remis. En attendant de trouver les nouvelles femmes de leurs vies, ils se chamaillent à longueur de journée tant ils sont différents. Comme un vrai petit couple !

Je propose une pétition pour bannir les rires enregistrés dans les sitcoms ! Non parce que pour The Odd Couple, c’est juste infernal. Et pourtant, un tweet de Matthew Perry affirme que la série est tournée en public. Du coup, on se demande si chaque membre de ce dit public n’a pas un quota de rires à la minute à respecter tant leur débit est impressionnant. Ce qui est bien dommage car ça gâche le plaisir de retrouver un Matthew Perry sarcastique et désabusé dans le rôle de ce célibataire quarantenaire qui se retrouve à cohabiter avec son vieux pote fraîchement divorcé. On a pas le temps de savourer les vannes et jeux de mots que la « boîte à rires » se déclenche. Malgré cela, le tout est plutôt sympathique sans être transcendant. Du coup, ça sent la comédie qui ne va pas faire long feu. Dommage au vu du casting : Thomas Lennon, Yvette Nicole Brown, Leslie Bibb ou encore Lindsay Sloane sont aussi de la partie. En attendant la décision de la chaîne, je POURSUIS pour le moment.

Secrets and Lies (US)

Secrets and Lies (US)

Au petit matin, Ben Garner, un père de famille ordinaire en train de faire son footing dans la forêt, tombe sur le corps mort d’un petit garçon qui n’est autre que le fils de sa voisine. La police le suspecte immédiatement d’être le meurtrier, d’autant qu’une preuve l’accable, tandis que les médias s’en mêlent, le rendant coupable aux yeux des habitants de son quartier. Il n’a alors pas d’autre choix que d’enquêter lui-même afin de retrouver le vrai tueur et de prouver ainsi son innocence…

Remake d’une série Australienne, cette nouvelle série policière tournant autour d’un seul cas (le meurtre mystérieux d’un jeune garçon) a pour principal intérêt son casting. Il faut dire que voir Ryan Philippe et Juliette Lewis se partager l’affiche ça a de la gueule. J’aime beaucoup ce genre de séries, même si la nouveauté n’est pas vraiment au rendez-vous. Ici, le tout se repose plus sur l’ambiance et les acteurs. Je suis ravie de retrouver Ryan Philippe, par contre l’air austère de Juliette Lewis commence déjà à me taper sur les nerfs, reste à espérer qu’elle ne reste pas à coincé comme cela pour toute la saison. Pour le moment, je POURSUIS.

The Last Man on Earth

The Last Man on Earth

En 2022, après un événement inexpliqué, Phil Miller est le dernier homme sur Terre. Bien sûr, il y a des avantages à se retrouver seul. Décorer sa maison d’œuvres d’art, emménager à la Maison Blanche, se balader en slip blanc tous les jours… Mais Phil est triste, et surtout très seul. Pourtant il garde espoir que quelque part il y a un autre survivant. Et que peut être un jour, ils se rencontreront. Et que peut être ce survivant sera une survivante.

Que faire quand on est le dernier homme sur Terre ? Voici la question à laquelle Will Forte répond avec délectation. Le pilote représente toutes les conneries que l’on rêve de faire (et il ne manque pas d’imagination) mais que le code de conduite en société nous empêche de faire. Même s’il ne manque pas d’idées pour chasser l’ennui, la solitude commence à sérieusement le peser et la folie pointe parfois le bout de son nez. Le tout donne une série surprenante sur bien des points et franchement quand on voit le nombre de thématiques éculées, il est bon de voir un peu de changement dans le paysage télévisuel. Et quand on prime on se marre franchement, c’est un régal. JE CONTINUE.

Battle Creek

Battle Creek

Dans le commissariat sous-équipé de Battle Creek dans le Michigan, l’inspecteur Russ Agnew n’a pas bonne réputation. On dit qu’il est méchant, insensible. Personne ne veut faire équipe avec lui. Personne jusqu’à ce que Milton Chamberlain, un agent du FBI qui vient tout juste de débarquer pour prêter main forte à l’équipe de bras cassés, le choisisse, lui, comme partenaire. Leurs visions très différentes de la vie ne vont pas faciliter leur entente, mais leur complémentarité ne peut qu’être un atout pour nettoyer efficacement les rues de la petite ville…

Voici un nouveau cop show assez classique où le tout fonctionne sur l’opposition entre les deux partenaires. L’un désabusé, insensible et le second à la réputation impeccable. Le tout ne révolutionne nullement le genre et même si la dynamique entre les deux personnages est plutôt sympathique, pas sûr que cela suffise à maintenir l’intérêt sur une saison complète… Du coup, je PASSE.

The Slap (US)

The Slap (US)

Au cours d’un anniversaire, un enfant est giflé par un des adultes invités, entraînant alors une réaction en chaîne qui va créer des conflits relationnels importants.

Tout comme pour Secrets & Lies, je n’ai pas vu la version originale de cette série. Ici c’est le casting qui a beaucoup éveillé ma curiosité. Il faut dire qu’entre Uma Thurman, Peter Sarsgaard, Thandie Newton, Zachary Quinto, Melissa George ou encore Thomas Sadoski… Bref, côté récit chaque épisode se focalise sur un personnage (un peu comme la série UK, Dates) autour d’un même événement : l’avant et l’après gifle donnée a un enfant par un adulte lors d’une soirée d’anniversaire. Entre réflexion sur leur vie personnel et relation familiale complexe, la série offre un portrait d’une société en disharmonie et où les adultes passent plus de temps à se chercher qu’à vivre leur vie. Le tout est vraiment bien fichu. JE CONTINUE.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog