Magazine Cinéma

Mon avis sur l'intégrale d'Avi ( Mograbi)!!

Par Filou49 @blog_bazart
13 mars 2015

avi mograbi

 Avi Mograbi est un cinéaste israélien dont j’ai parlé plusieurs fois sur ce blog, tant il est un cinéaste singulier et incontournable de la scène artistique israélienne,

  Son œuvre est majoritairement composée des films  engagés, qui oscillent entre fiction et réalisme. Pour sa façon de se mettre lui-même en scène, il est souvent comparé par la critique à l’Italien Nanni Moretti. En effet, à chacun de ses films  il reste fidèle à un principe d'autofiction devenu sa marque de fabrique : il apparaît lui-même à l'écran.

  Ce vendredi  13 Mars  sort en coffret DVD chez Epicentre  un coffret regroupant  l’œuvre intégrale d’ Avi Mograbi.

 Le coffret regroupe 6 films répartis sur 4 DVD, plusieurs courts-métrages ainsi que de nombreux bonus à savoir des entretiens, débats et analyses, pour une durée totale d’environ 600 min.

  J’ai eu la chance de découvrir ce cofffret avant sa sortie, et il est une vraie mine d’or pour tous les cinéphiles avides d’un cinéma cohérent et original, et cette intégrale permet de voir l’évolution artistique du cinéaste qui a très tot cherché à adopter un point de vue singulier sur le monde qui l’entoure, et notamment sur le conflit israélo plaestinien, quitte à susciter quelques inimités assez violentes.

 On voit à travers ce coffret à quel point chaque film colle au plus près de la situation politique et militaire en Israël, mais tout en y greffant une part intime et personnelle ( il se met souvent en scène, ainsi qu’une bonne partie de sa famille)

Mon avis sur l'intégrale d'Avi ( Mograbi)!!

 Témoin, son avant dernier film Z32 ( 3ème coffret du DVD) dans lequel  Avi Mograbi met en scène un ex-soldat de Tsahal qui témoigne à propos d'une mission de représailles menée deux ans plus tôt contre la police palestinienne.

 Fidèle aux principes de Mograbi, Z32 enregistre deux témoignages, celui de cet un ex-soldat israélien dont la troupe avait tué deux policiers palestiniens en mission, et celui du cinéaste qui loge dans son film la révélation de ce soldat.

 Z32 est tout autant un documentaire qu'une réflexion sur la construction d'un film, ainsi que des forces et des limites de la représentation cinématographique.  On  y voit dès le début du film le cinéaste se demander comme filmer le visage d'un témoin qui ne veut pas être reconnu ? Avec un bas noir sur la tête, tel un braqueur de banque ou bien en le floutant, comme dans ces mauvais magazines d'investigation de M6. Pour pallier à cette question d' éthique ,  Mograbi va  recouvrir le visage du soldat et de sa petite amie d’un masque numérique qui évoluera au fil du film.

 Par ailleurs, le témoignage du soldat et de son amie est régulièrement entrecoupé d' intermèdes musicaux  assurés  par Mograbi lui-même, chantant des textes écrits pour l'occasion, accompagnés par son fils au piano et ces passages chantés laissent dans l'ensemble un peu dubitatif.

 Un film qui  autant une réflexion cérébrale  sur le cinéma qui interpelle forcément et fortement nos consciences: on y voit un  soldat qui semble avoir pris du plaisir en tuant et en tout cas ne semble avoir ressenti aucune émotion, aucun remords, ce qui prête forcément sujet à réflexion.

 Bref, un excellent coffret DVD que tous les cinéphiles et citoyens de ce monde se doivent de posséder dans leur DVDthèque ( et soyez attentifs car je reviens vite en reparler lors d’un prochain jeu concours) !!

  Dans un Jardin, je suis entré - Bande Annonce VOST (2013)

DVD 1 :
Happy Birthday Mr Mograbi (1999 - 1h17)
Avi Mograbi est engagé pour faire un film sur les 50 ans de l’état d’Israël. Pendant le tournage, il se rend compte que deux autres anniversaires ont lieu en même temps : le sien et celui des 50 ans de la Nakba, la « catastrophe », le début du problème des réfugiés palestiniens dépossédés de leurs terres après la guerre de 1948.
Comment j’ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon (1997 - 60 min)
En 1996, alors que la campagne électorale en Israël approche, Avi Mograbi décide de faire un film sur la figure politique contestée d’Ariel Sharon.
DVD 2 :
Pour un seul de mes deux yeux (2005 - 1h40)
Alors que la seconde Intifada plonge les Israéliens dans la terreur et les Palestiniens dans le dénuement et la frustration, Avi Mograbi croit pourtant en la force du dialogue avec les Palestiniens assiégés et avec l’armée israélienne omniprésente.
Pour s’interroger sur le conflit, le réalisateur convoque les mythes de Samson et de Massada.
Août, (Avant l’explosion) (2002 - 1h12)
Avi Mograbi déteste le mois d’août. Il symbolise à ses yeux tout ce qu’il y a de plus insupportable en Israël. Au fil des trente et un jours de ce mois quelconque, il sillonnne les rues avec sa caméra et nous livre ses réflexions. Un pamphlet du plus subversif des réalisateurs israéliens, analysant la paranoïa et la violence quotidienne en Israël.
DVD 3 :
Z 32 (2008 - 1h21)
Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués. Il cherche à obtenir le pardon pour ce qu’il a fait. Sa petite amie ne pense pas que ce soit si simple, elle soulève des questions qu’il n’est pas encore capable d’affronter.
Le soldat témoigne volontairement devant la caméra tant que son identité n’est pas dévoilée.
Le cinéaste, tout en cherchant la solution adéquate pour préserver l’identité du soldat, interroge sa propre conduite politique et artistique.
DVD 4 :
Dans un jardin je suis entré (2012 - 1h37)
« Dans un jardin je suis entré » fantasme un ancien Moyen-Orient, dans lequel les communautés n’étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n’avaient pas leur place. Avi (Mograbi) et Ali - son ami palestinien d’Israël - entreprennent un voyage vers leur histoire respective dans une machine à remonter le temps née de leur amitié. Le Moyen-Orient d’antan, où ils pouvaient coexister sans effort, refait surface avec une grande facilité. BONUS DVD 1 :
3 Court-métrages :
- « Deportation » (1989)
- « Relief » (1999)
- « Wait, it’s the soldiers, I’ll hang up now » (2002)
DVD 3 :
Débat à l’école militaire (25 min)
« Briser le silence » - discours d’Avi Mograbi (5 min)
Chanson Live à Tel Aviv (16 min)
A propos des effets spéciaux (4 min)
Galerie photo
Biofilmographie
Bande-annonce
DVD 4 :
Entretien et avant-première (20 min)
Galerie photos
Biofilmographie
Bande-annonce PRESSE Prix et festivals INFOS

A noter enfin qu'  Avi Mograbi sera également mis à l’honneur tout au long du mois de Mars à l'occasion d'une série d'évènements culturels.

 Tout d'abord, son œuvre cinématographique fera l’objet d’une rétrospective au Musée du Jeu de Paume du 14 au 31 mars, avec une série de projections suivies de débats. De plus, une installation inédite « The Details » sera à découvrir à la Maison des Métallos du 17 Mars au 5 Avril. Enfin, un ouvrage d’Eugenio Renzi consacré au réalisateur paraitra aux Prairies Ordinaires.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines