Magazine Emarketing

Comment créer facilement du contenu sans y passer des heures ! – Partie 2

Publié le 15 mars 2015 par Frederic Canevet @conseilsmkg
Comment créer facilement du contenu sans y passer des heures ! – Partie 2

Après la première partie, voici la seconde partie de notre dossier sur la création de contenu pour un site, un blog…

Parmi les outils permettant de créer du contenu sans l’écrire soi-même ou y passer trop de temps, il y a bien sûr la vidéo.

C’est quelque chose de particulièrement intéressant surtout

- quand on a du mal à écrire du contenu (tout le monde n’est pas littéraire)

- quand on a une mauvaise orthographe

- quand on ne sait pas taper rapidement au clavier alors qu’on connaît énormément de choses.

- quand on est bon à l’oral, mais pas à l’écrit

- …

Un des challenges sera d’être très synthétique car un des problèmes est que la vidéo dure des heures et on n’arrive pas directement au sujet.

Il est donc très important de scripter un minimum sa vidéo avec des idées fortes, et faire plutôt des vidéos courtes d’une à trois minutes, plutôt que quinze à vingt minutes.

Vous avez plusieurs possibilités :

– soit vous parlez devant une caméra dans votre chambre, ce qui fait très « jeune » (comme les Youtubers),

les-meilleurs-podcasteurs-francais-et-selection-de-leurs-videos-660x330
les-meilleurs-podcasteurs-francais-et-selection-de-leurs-videos-660x330

– soit vous le faites de manière plus professionnelle en étant par exemple dans votre bureau et en ayant un éclairage suffisant.

Vous avez un exemple avec Remi Bigot :

remi bigot
remi bigot

Il faut également avoir un minimum de matériel pour se filmer.

Vous pouvez le faire avec juste un iPhone.

Par exemple, j’ai une perche qui me permet d’enregistrer avec mon iPhone, mais ce qui est important c’est de capturer le son.

Une image de mauvaise qualité reste pardonnable, mais avec un son de mauvaise qualité les gens quitteront tout de suite.

Soignez donc le son avec un bon micro-cravate ou un environnement propre au niveau sonore, et au niveau image, il suffit d’avoir un endroit avec une bonne luminosité.

Vous retrouverez dans cet article le matériel que j’utilise pour mes propres vidéos :

Le Matériel pour faire des vidéos & interviews from frederic CANEVET on Vimeo.

Ce qui est pénible, c’est de regarder une vidéo de mauvaise qualité, par exemple d’avoir quelqu’un qui est dans un fond foncé avec un son vraiment mauvais.

Mais le plus intéressant dans la vidéo, cest de pouvoir créer très rapidement du contenu.

Vous avez votre script déjà fait, et vous pouvez créer à la suite jusqu’à dix vidéos.

Faites attention au manque d’énergie, car quand on fait de la vidéo, on transmet de l’énergie et on est vidé au bout d’un moment.

Lors de mes podcasts, il m’arrive d’être vidé au bout de trente ou quarante-cinq minutes et de constater que ma voix devient beaucoup plus faible.

À ce moment, je fais une pause et je repars de plus belle.
Veillez également à faire des coupures et des montages, car en vidéo on est live et on parle, et finalement le contenu est assez moyen parce qu’on a buté sur des mots par exemple.

Faites donc des coupures et n’essayez pas non plus de faire quelque chose de trop professionnel, avec un jingle de journal télé car le résultat est souvent moyen.

Essayez plutôt d’avoir quelque chose de modeste, car pour faire quelque chose de professionnel, il faut avoir des professionnels et du matériel de professionnel.

Concernant le temps pour faire des vidéos, il faut compter 4 fois le temps de la vidéo pour la réalisation.

Par exemple pour 15 minutes de vidéo, vous devez compter 15 x 4 = 60 minutes pour la préparation, le tournage, le montage et la production.

5 – Les screencasts

Vous pouvez également le faire avec un screencast, c’est-à-dire que vous allez filmer votre écran et parler derrière.

C’est ce que nous faisons pour nos formations vidéos :

screencast
screencast

C’est vraiment intéressant si vous n’êtes pas bon à l’oral et voulez avoir quelque chose avec un rendu sympa, ou alors si vous ne voulez pas montrer votre visage.

Vous avez donc un PowerPoint qui défile, et vous parlez derrière en faisant défiler les slides.

C’est ce que j’utilise pour la plupart de mes formations vidéo au marketing, cela me permet d’avoir un rendu professionnel, de faire passer de l’image et de la voix, et d’avoir donc un bon rendu.

En revanche, le problème est que parfois les gens veulent voir plus d’émotion et de relationnel, et donc il faut se montrer à l’écran (en screencast on n’a que la voix, alors qu’en vidéo vous avez en plus le visage de la personne, ses gestes…).

Or en screencast vous avez pas tout ces aspects de communication visuelle, qui sont très importants pour attirer la confiance (en particulier dans les pages de ventes).

L’autre inconvénient est qu’il faut absolument transcrire une partie de la vidéo.

Google ne peut pas “lire” le texte de la vidéo si vous ne faites pas de transcription, même s’il y a une transcription qui est maintenant disponible sur Google :

transcription youtube
transcription youtube

Vous pouvez éventuellement la copier pour vous aider à transcrire une partie du contenu, car transcrire une vidéo est une tâche relativement longue, or Google ne valorisera pas bien votre contenu si vous n’avez pas du texte pour accompagner la vidéo.

Il faut donc veiller à mettre au minimum un résumé de la vidéo.

De même il est important de découper vos vidéos en plusieurs étapes.

Vous permettez ainsi aux lecteurs d’aller directement à l’essentiel.

Coupez aussi au début tout le bla-bla, les présentations et allez directement au plus important.

6 – Faire appel à un rédacteur externe

sous traiter contenu
sous traiter contenu

Une autre option est de faire appel à un rédacteur.

Vous avez beaucoup plus de possibilités.

Le plus simple est de faire appel à faire un de vos lecteurs : vous avez quelqu’un qui est actif sur un forum ou sur les commentaires, ou quelqu’un qui a un petit blog et qui commente de temps en temps chez vous, c’est typiquement le genre de personnes qui peuvent vous aider.

Proposez-lui donc d’écrire une chronique régulière, afin de faire partager ses idées.

delegation-kids
delegation-kids

Cela peut aussi être quelqu’un qui a un blog dans une thématique proche de la vôtre sans être concurrent, ou un fournisseur de solutions complémentaires qui a tout intérêt à créer du contenu pour vous.

Par exemple, souvent Stéphane Dangel du Blog du Storytelling fait un article sur ConseilsMarketing.Fr.

J’ai également Olivier Vérot de Marketing-Chine qui me fait régulièrement du contenu tout simplement parce que ça l’intéresse de parler de sujets sur la Chine, et des fois ça m’intéresse sur certaines thématiques.

Vous pouvez ainsi trouver des rédacteurs réguliers qui créeront du contenu à votre place, soit dans une optique gagnant/ gagnant (pour les fournisseurs, autres blogueurs…), soit pour partager leur idées (vos lecteurs, les fans…).

L’avantage c’est d’avoir des gens que vous sélectionnez, qui sont généralement des professionnels et plutôt doués, vous pouvez orienter la production d’articles et avoir du contenu régulier.

Le souci c’est que souvent il n’y a pas le même ton, ni la même qualité de rédaction que ce que vous faites chez vous.

Généralement quelqu’un qui rédige sur un blog externe fait des articles de moins bonne qualité que sur son propre blog.

Donc vous avez parfois des articles de moins bonne qualité, mais en plus parfois les gens ne veulent parler que de leur thématique, qui est parfois éloignée de la vôtre.
Il y a aussi un élément négatif :  pour le SEO ce n’est pas très bon d’avoir des thématiques trop éloignées abordées sur un blog, il faut rester dans sa thématique et ne pas trop s’éloigner.

Enfin si trop de personnes externes interviennent sur le blog, vous allez brouiller votre image car cette personne sera quelque part identifiée à votre blog (alors que c’est un lecteur, un fournisseur…), ce qui peut dénaturer votre blog.

Faites vraiment attention à ce que ça rentre dans la ligne éditoriale, et à un moment donné, si c’est trop éloigné de votre cœur de cible, il faudra arrêter ou réduire le rythme.
L’autre possibilité est de recruter un rédacteur externe, quelqu’un dont c’est le métier, comme un journaliste, un rédacteur web professionnel, et lui demander de rédiger du contenu.

Soit vous lui imposez un sujet, soit vous lui fournissez une trame de rédaction.

Vous pouvez lui fournir une vidéo ou un PowerPoint et lui demander de créer un article bien mis en forme et illustré avec des images, un schéma, etc en se basant dessus.

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 36251 partages Voir son profil
Voir son blog