Magazine Culture

Charlie Hebdo pour mémoire et in memoriam !

Publié le 29 janvier 2015 par Raoul Sabas
(Publié le 25 septembre 2012 par Sylvain Saint-Martory)

Le 25 septembre 2012

Objet : " Caricatures de Mahomet et Vérité éternelle absolue ! "

Charlie Hebdo

44, rue de Turbigo

75003 Paris

Courriel : redaction@charliehebdo.fr

[A l'attention de Charb et du Comité de rédaction]

Monsieur, Mesdames et Messieurs,

La polémique suscitée par votre nouvelle publication des caricatures de Mahomet me fournit une excellente occasion de rappeler la correspondance, toujours sans réponse à ce jour, adressée à Charlie Hebdo entre le 3 février 2006 et le 23 novembre 2008, en particulier à Anne-Sophie Mercier, Fiammetta Venner et Philippe Val, alors rédacteur en chef de votre hebdomadaire.

Dans ce courrier, comme vous le confirmeront les lettres annexées des 3 février et 2 mars 2006 à Philippe Val, dont la seconde avait précisément pour objet, Manifeste contre l'islamisme, selon le titre même de la publication de Charlie Hebdo en son temps, ainsi que celle du 4 septembre 2007 portant en titre, "Superstition religieuse et philosophie !", et celle du 1er novembre 2008 intitulée, " Voltaire et la "débilité intellectuelle" ! ", je n'ai eu de cesse de dénoncer les mensonges et les " croyances au miracle " de la Superstition sous toutes ses formes, au point que je n'aurais assurément rien à rajouter aujourd'hui sur le fond, si vous aviez eu l' honnêteté et le courage intellectuels de me répondre.

Je vous laisse mesurer néanmoins le temps inutilement perdu en vaines querelles opposant nos concitoyens sur fondement superstitieux en matière de religion, d'idéologie et de moralisme, alors qu'il vous suffisait de prendre le parti de LA Vérité éternelle absolue, telle que vous la trouverez abondamment démontrée dans le texte joint, " VÉRITÉ éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des "élites" du XXIe siècle ", ou d'accepter tout au moins d'en débattre, en avançant votre éventuelle argumentation contraire sur des points très précis de désaccord.

Or Charlie Hebdo a préféré faire la sourde oreille au lieu de participer au seul et unique véritable débat d'idées qui vaille, à savoir celui qui ne consiste pas à opposer " à l'infini" des points de vue relatifs partisans à d'autres, tout aussi relatifs et partisans, mais à les confronter, TOUS sans exception, à LA Vérité éternelle absolue, qui suffit à tous les invalider dans leur prétention à dire l' Absolu, ou à parler au nom de l' Idéa l.

Toutefois, compte-tenu de la très abondante documentation annexée, je me borne à rappeler ici que la Superstition, au sens donné à ce terme par le philosophe juif allemand Constantin Brunner (1862-1937), héritier spirituel des vrais philosophes de l' UN absolu, parmi lesquels Socrate, Platon, Giordano Bruno et Spinoza, ainsi que des mystiques authentiques, tels le Lao-Tseu, le Bouddha et le Christ, consiste à faire passer fictivement, donc mensongèrement, pour LA Vérité ou réalité absolue, le contenu seulement relatif pensé dans et sur (à propos de) notre monde.

Ce penser superstitieux, "penser du relatif" fictivement érigé en absolu ou élevé à l' Idéal, s'exprime dans la religion, toutes les religions sans exception (monothéistes ou non), dans la métaphysique matérialiste, ou scientisme (cf. notamment Aristote, Avicenne et Averroès), dans la métaphysique idéaliste, ou pseudo-spiritualisme des "philosopheurs" Descartes et Kant en particulier, dont le Dieu est en tout point semblable au Dieu de la superstition religieuse avec son " créationnisme" et son prétendu " libre arbitre" - lui laissant donc le choix de créer, ou non, notre monde ! -, dans l'idéologie, toutes idéologies confondues ( altermondialisme inclus) et dans le moralisme [Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale : LAQUELLE ? !], tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme prétendument universel, ou Déclaration des droits de l'homme de 1948, dont seule l'inobservation est réellement universelle - sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire, à l'aune du devenir du monde depuis sa promulgation par une poignée d'États de la planète, à savoir une cinquantaine sur les quelques deux cents, que compte aujourd'hui notre monde !

Comme il est particulièrement question de l'islam et de ses fidèles dans la controverse actuelle, je ne peux manquer de mentionner brièvement les points suivants, amplement développés dans le texte joint, dont il ne vous sera évidemment pas interdit de démontrer le contraire.

En premier lieu, j'affirme que LA Vérité ne peut être qu' UNE, Unique, et donc, ainsi qu'il en va précisément en matière de religion, lorsque deux vérités, a fortiori davantage, s'opposent, aucune d'elles ne peut prétendre exprimer l' UN absolu, vérité ou réalité absolue, sauf, évidemment, à " absolutiser superstitieusement le relatif ! Ceci devrait donc suffire à réduire à néant les prétentions des croyants de toutes obédiences et mettre fin ainsi à leurs incessantes querelles interreligieuses fondées sur leur penser superstitieux.

Toutefois, forts de leur Dieu, les fidèles de l'islam n'ont de cesse de faire culpabiliser les Autres, en oubliant les pratiques qui en découlent, fussent-elles en totale contradiction avec le catéchisme universel, comme il en va notamment de la charia et de la fatwa, atteinte respective à l'égalité homme-femme et à la liberté d'expression, comme Charlie Hebdo est particulièrement bien placé pour en juger, sans oublier le djihad toujours d'actualité sur la planète.

Spinoza a eu de la chance, il y a plus de trois siècles, de pouvoir écrire ce qui suit à un jeune abbé catholique, car il serait aujourd'hui sous le coup d'une fatwa pour avoir déclaré :

" Je reconnais tout l'avantage de l'ordre politique qu'instaure l'Église romaine et que vous louez tant ; je n'en connaîtrais pas de plus apte à duper la foule et à dominer les âmes s'il n'existait l'Église musulmane qui, de ce point de vue, l'emporte de loin sur toutes les autres ; depuis l'origine de cette superstition, aucun schisme en effet ne s'est déclaré dans cette Église. " [Spinoza, Correspondance, Lettre LXXVI à Albert Burgh]

Or notre époque, tout aussi obscurantiste que celles qui l'ont précédée au fil des siècles et des millénaires, ne manque pas de faire aujourd'hui l'amalgame entre la légitime critique d'une religion dans une république laïque avec des attaques ad hominem contre ses fidèles, baptisées mensongèrement " racisme", au point même d'envisager, à l'exemple de feu Mouloud Aounit, ex-président du MRAP, d'instaurer un " délit de blasphème ", et ce, en France au XXIe siècle - vous avez dit "obscurantisme" ? !

Á propos de Mouloud Aounit, je ne peux manquer de vous faire part de la lettre, que je lui avais adressée depuis Bangkok, le 3 janvier 2011, sous l'intitulé, MRAP : " J'ACCUSE ! ", pour la raison suivante tenant aux prières musulmanes dans les rues du XVIIIe arrondissement de Paris.

J'avais appris en effet par un journal francophone algérois, Le Temps d'Algérie, qu'un arrêté de Bouabdallah Ghlamallah, ministre algérien des affaires religieuses et des Wakfs, en date du 19 juillet 2010, avait interdit les prières musulmanes dans les rues des métropoles algériennes, en stipulant clairement :

" Seul l'intérieur des mosquées est fait pour les prières et si celui-ci est rempli de pratiquants, les autres fidèles n'ont qu'à prier chez eux et non pas dehors."

Mais il est vrai qu'en matière de moralisme (cf. ci-dessus), les "vertueux" se distinguent surtout en reprochant aux Autres ce qu'eux-mêmes ont fait hier, et referont demain, à la première occasion où leurs intérêts de toutes sortes l'exigeront.

Je m'en tiens-là, mais au vu des documents joints, vous ne sauriez manquer de me faire connaître vos éventuelles objections, car, à défaut, vous continueriez à colporter les mensonges et les " croyances au miracle" du penser superstitieux dans ses divers modes d'expression, donc à tromper et à manipuler sciemment l'opinion.

Dans l'éventualité de pouvoir poursuivre avec vous ce véritable débat d'idées, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Monsieur, Mesdames et Messieurs, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

Annexe : I - Lettre du 3 février 2006

II - Lettre du 2 novembre 2006

III - Lettre du 4 septembre 2007

IV - Lettre du 1er novembre 2008

V - VÉRITÉ éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des "élites" du XXIe siècle

[Les éventuels défauts de présentation liés au copier-coller sont indépendants de ma volonté, car je suis tributaire des dispositifs d'Over-Blog]

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raoul Sabas 232 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines