Magazine Culture

Paris, une capitale pour l'empereur

Publié le 12 avril 2015 par Marcel & Simone @MarceletSimone

Arcole, Iéna, Austerlitz, l'Autriche, la Pologne, la Russie, Moscou en flammes, l'île d'Elbe, le débarquement de Golfe Juan, Waterloo, Sainte-Hélène, quand on s'amuse à passer en revue la période de l' Empire comme jadis nos aïeuls s'offraient un rab de vacances en se projetant des diapos des curiosités touristiques de la Baule-les-Pins, on en arrive vite, pour peu qu'on soit un tantinet observateur, à s'exclamer : " Fichtre de fichtre ! Le Bonaparte, là, à force de traîner ses bottes et sa mèche en pointe de tous les côtés de l'Europe, et même pis, il n'a pas dû s'occuper beaucoup de Paname. Si ça trouve il s'en carrait même l'oignon à un point tel que si le père Gustave (Eiffel le bien nommé) s'était pointé cent ans plus tôt qu'il ne le fit pour lui dire :
- J'ai une idée de tour.
Peut-être que le gars Léon (Napo pour les intimes) lui aurait rétorqué :
- Et ta sœur ? Elle a des idées de quoi ? ".
(Je tiens immédiatement à m'excuser pour la vulgarité de mes propos. Mais partant du principe qu'il s'agit du témoignage d'une constatation qui m'est propre, j'ai préféré, par souci d'authenticité et d'honnêteté, vous le fournir avec le vocabulaire qui est le mien).
Comme quoi on connaît mal l'Histoire et la période qui va disons de 1800 à 1815 (pour faire un compte juste) car sinon on ne se méprendrait pas sur le fait que la ville de Napoléon Bonaparte, la cité de l'Empire, la capitale de l'Empereur, fut belle et bien Paris !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcel & Simone 3045 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine