Magazine Culture

Riley B. King (1925-2015)

Publié le 16 mai 2015 par Hunterjones
Riley B. King (1925-2015) Blues Boy King is gone.
Blues is blue today.
Élevé par sa grand-mère dans le Mississipi (sa mère étant trop pauvre pour le faire), Riley King sera constamment nourri par elle, par simple sécurité. King adopte dès son jeune âge une silhouette ronde et un grand appétit.
Riley B. King (1925-2015) À 12 ans, il a sa première guitare pour 15$, une fortune en 1937. Ce sera son premier grand amour qui lui sera pratiquement greffée au ventre jusqu'à la fin de sa vie. À 21 ans, celui qui lui avait vendu sa première guitare l'amène avec lui en tournée pendant 10 mois. Deux ans plus tard, il jouera en direct ponctuellement dans l'émission de blues de Sonny Boy Williamson à West Memphis. Il y gagne un tel auditoire qu'on lui accorde bientôt un segment de 10 minutes par émission. On l'engage alors dans des bars comme chanteur et DJ où on le surnomme Beale Street Blues Boy. Ce surnom sera raccourci en "Blues Boy" avant de finalement devenir B.B. King. Quand T-Bone Walker rencontre B.B.King, il comprend qu'il doit lui aussi passer de l'acoustique à l'électrique. Il enregistre en studio à Nashville pour la première fois quand il a 24 ans.
Riley B. King (1925-2015)
King ne se considère pas bon guitariste. Quand ses doigts le laissent tomber, il improvise. Il développe ainsi un style près du free jazz, style alors inexistant. Il part en tournée et lors d'un de ses spectacles, une bagarre survient entre deux hommes et l'endroit passe au feu. King, retourne à l'intérieur alors que l'incendie fait encore rage afin de sauver sa fiancée...sa guitare!
Quand King apprend que les deux hommes, décédés dans l'incendie, se battaient pour les charmes d'une femme appelée Lucille, il baptise sa guitare de ce nom.
Riley B. King (1925-2015) En 1952, il obtient son premier grand hit. Les années 50 sont très bonnes pour King qui passe d,un salaire de 85$ par semaine à 2500$ par semaine. Dans la seule année 1956, il présente 342 concerts et enregistre trois disques. Il fonde la même année sa propre étiquette de disque.
Riley B. King (1925-2015) En 1964, son album Live at the Regal, devient l'un des meilleurs vendeurs de blues. Un jeune Eric Clapton, après avoir écouté cet album. se convainc de son métier.
Pour la tournée Américaine des Rolling Stones en 1969, King assure la première partie. Mick, Keith et compagnie sont les premiers fans de cet artiste qu'ils considèrent plus grand qu'eux-même.
Riley B. King (1925-2015) B.B.King enregistre une version mémorable d'un morceau de Roy Hawkins et Rick Darnell qui deviendra l'une des chansons les plus phénoménales du blues.
Dans les années 70. B.B.King est un habitué des bars de Montréal où il se donne très souvent en spectacle. Tout style confondu, la chanson est souvent classée parmi les meilleures de tous les temps.
King est introduit dans le Blues Hall of Fame dès 1980.
Riley B. King (1925-2015)
Dès années 80 à nos jours, King maintient un rythme infernal de quelques 300 concerts par année.
King est invité par U2 en 1988 sur un morceau qui introduit le blues boy à une nouvelle génération.
Il est invité à participer à de multiples émissions de télévision.
Riley B. King (1925-2015) B.B. joue principalement de sa simple Fender Telecaster (Lucille) mais il a joué aussi plusieurs sortes de Gibson ES-355. En 2005, Gibson a lancé 80 copies de leur version de Lucille pour honorer les 80 ans de B.B. King. Il en jouera jusqu'au 1er mai dernier.
Riley B. King (1925-2015) Ce jour-là. il a des problèmes de haute pression et de diabète et est gardé au repos chez lui au Nevada. Il y meurt en soirée jeudi à l'âge vénérable de 89 ans.
C'est un homme extrêmement généreux qui a quitté le monde du blues jeudi.
Un monument.
The thrill will never be gone grâce à ses enregistrements.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines