Magazine Cuisine

Les Vins de Loire : nouvelles victimes des incohérences de la politique menée contre les boissons alcoolisées

Par Toinard

La Cour de Cassation condamne une campagne de communication InterLoire.

 

Les vignerons et négociants ligériens, réunis au sein d’InterLoire, l’interprofession des vins de Loire, prennent acte de la décision de la Cour de Cassation du 22 mai dernier ayant pour effet de censurer leur campagne de communication intitulée « Cabernet d’Anjou. Qui ose dire que jeunesse ne rime pas avec délicatesse ? » publiée dans la revue « Sciences et Vie ».

Cette campagne visait exclusivement à mettre en avant une caractéristique reconnue des vins de Loire à savoir, leur consommation dès la première année de leur commercialisation, notamment pour les rosés, ceci dans le respect de l'article L. 3323-4, alinéa 2, du code de la santé publique tel qu'issu de la loi du 25 février 2005.

Dans ce cadre, InterLoire regrette que la Cour de Cassation ait jugé qu’elle « constituait une incitation à la consommation de cette boisson alcoolique », déclarant ainsi son illégalité.

InterLoire tient à préciser que la campagne ne visait pas les jeunes mais avait pour unique objectif de renvoyer aux références objectives relatives à la couleur et aux caractéristiques olfactives et gustatives du produit. En effet, un vin qui se consomme dans ses premières années est qualifié de « jeune » dans le vocabulaire courant de l’oenologie.

InterLoire ne souhaitait en aucun cas passer outre la législation en vigueur en matière de publicité pour les boissons alcoolisées qui est encadrée par la loi Evin et le Code de la Santé publique. Cette campagne était d’ailleurs assortie de la mention légale « à consommer avec modération ».

InterLoire, avec le soutien de l'ensemble des vignerons et négociants français, réunis au sein de « Vin et Société », demande aux Pouvoirs Publics de clarifier le cadre au sein duquel la profession est autorisée à mener une promotion responsable du Vin, sans entraver l’objectif de santé publique visant à condamner l’excès (partenariat avec la Sécurité

Routière, promotion de la modération sur www.vinetsociete.fr). Cette clarification passe en particulier par une définition de la publicité et la prise en compte d’Internet en tant que support de communication qui sont à ce jour absents de la législation en vigueur. Dans ce cadre, InterLoire accueille avec satisfaction la proposition du Ministre de l’Agriculture qui a annoncé vendredi la création d'un groupe de travail chargé de statuer sur ces questions dans les plus brefs délais.

À l’heure du Plan de modernisation de la viticulture française, les Vins de Loire, comme l'ensemble des Vins français sont dans l'impasse. Il est temps pour nous de savoir vers quel genre de modernité les pouvoirs publics veulent nous mener.

 

A propos d’Interloire

L’Interprofession des Vins d’Appellation de Loire – Interloire – 3ème Interprofession des Vins d’Appellation de France, regroupe les vignobles du Nantais, de l’Anjou, de Saumur et de la Touraine autour de 60 Appellations réparties sur 46 000 hectares. Elle rassemble 4000 viticulteurs, 16 coopératives et 60 maisons de négoce qui produisent 2 400 000 hl, dont 20 % sont destinés à l’export. La commercialisation des vins représente 500 millions d’euros de chiffre d’affaires global et un total de 30 000 emplois directs.

InterLoire s’inscrit au coeur de la 3ème région de Vins d’Appellation de France, derrière le bordelais et la vallée du Rhône.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toinard 575 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine