Magazine Culture

Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut

Publié le 26 mai 2015 par Idherault.tv @ebola34
Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut - Sète jusqu'au 31 mai 2015 - Festival IMAGES SINGULIÈRES

L'un des buts premiers du Festival IMAGES SINGULIÈRES est de présenter une large palette non seulement de photographes venant des quatre coins du monde, mais également de styles, de concepts, d'approches différentes de la PHOTOGRAPHIE. L'approche technique disparaît assez vite au profit de l'œil, du regard que l'artiste pose sur ses modèles, sur l'histoire qu'il cherche à raconter.

De toutes les expositions vues lors du Festival, celle de BIEKE DEPOORTER reste sans doute celle qui m'a le plus saisi, ému. Non que ce ne soit pas le cas avec d'autres découverts à Sète en ce mois de mai, mais si ce travail m'a plus touché, c'est sans nul doute du fait de son caractère intime.

" Le contact social, les rencontres courtes et intenses et de la confiance mutuelle me permet de prendre leur vie privée la plus intime. C'est un élément important dans mon travail."

Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut

Ce projet, à la fois intime et détaché, la capacité de Depoorter à bâtir de la confiance dans un délai serré donne à ses clichés un caractère très particulier, très personnel. Dans de nombreuses photographies, elle semble passer inaperçue, capturant des moments où ses modèles semblent agir sans surveillance, pris tels qu'ils sont dans l'intimité de leur propre logis.

Élément primordial et indissociable de son travail : La LUMIÈRE. Celle qui va donner à tous ces visages, ces scènes, leur propre couleur. Le tout accompagné d'un grain qui ferait se suicider tout photographe auto-déclaré " glamour " mais qui donne à ces ambiances un relief presque unique et une sensation de complicité que l'on éprouve rarement en regardant un cliché. Les corps comme les âmes sont mises à nu, dans toute la crudité et la vérité du terme.

Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut

" J'aime l'ambiance de la nuit. " Depoorter déclare : " Quand les gens vont dormir, je pense qu'il sont plus réels... et ils deviennent leur vrai moi. " Ce processus est intrinsèque à la réussite de ses images. " Je tente de ne pas espérer une image " dit-elle. "Je suis là en tant que personne en premier, photographe en second."

Avant de vous permettre de découvrir clichés et renseignements, un dernier mot à propos du lieu d'exposition, cette Chapelle du Quartier Haut dont je suis tombé amoureux dés la première visite. La mise en scène de cette expo est en tout point remarquable, ce qui est d'ailleurs pratiquement le cas de l'ensemble du Festival IMAGES SINGULIÈRES. Emplacements, formats, lumière et décor ou non-décor du lieu accompagnent parfaitement tous ces clichés. Une scénographie intelligemment pensée et mise en oeuvre mettant tout autant à l'honneur le travail de Depoorter que la magie de cette Chapelle.

Exposition BIEKE DEPOORTER à la Chapelle du Quartier Haut

BIO

Pensionnaire de la grande agence Magnum depuis 2012, Bieke Depoorter habite Ghent en Belgique où elle a obtenu un Master en photographie. La première série, " Ou Menya ", qu'elle réalise en Russie, est une dérive aventureuse où elle découvre l'intimité des intérieurs et des familles au gré des rencontres. Sans grands moyens, elle se fait héberger une seule nuit puis reprend son périple. Elle reproduit le même procédé pour un nouveau voyage aux Etats-Unis qui donnera " I am about to call it a day " un superbe livre qui alterne portraits et paysages...

A Sète, Bieke a, comme à son habitude, pris des risques en adoptant un point de vue extrême sur la ville. Ne travaillant que la nuit, elle nous parle d'une Sète inconnue qu'elle utilise comme le décor d'un film, le sien...

http://www.biekedepoorter.com / www.magnumphotos.com

Bieke Depoorter est née en 1986 à Courtrai en Belgique. Elle termine en 2009 un master en photographie à l'Académie des Beaux-Arts de Ghent. La même année, elle voyage à travers la Russie pour sa série Ou Menya et débute un nouveau projet, I am about to call it a Day, aux Etats-Unis. Elle sillonne ces deux pays, au hasard des rencontres, hébergée chaque nuit chez une personne différente. Elle entre en 2011 dans le collectif Tendance Floue et devient nominée chez Magnum Photos en 2012. Avec Ou Menya, elle remporte de nombreux prix dont le Magnum Expression Award. I am about to call it a day fait l'objet d'un livre paru en 2013 aux éditions Patrick Frey

Exposition visible jusqu'au 31 mai 2015

Rue Borne 34200 Sète Tel : 04 99 02 87 62


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 44595 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine