Magazine Cinéma

Le cinéaste franco-algérien Lyes Salem se retire du Festival d’Ashdod

Par Mickabenda @judaicine
url

Le réalisateur Lyes Salem a annoncé dimanche qu’il renonçait à ce que son film L’Oranais soit diffusé lors du Festival d’Ashdod, en Israël, à la suite d’une réaction hostile des autorités algériennes et d’une pression des militants pro-palestiniens.

J’ai demandé aux responsables du Festival d’Ashdod de retirer le film de la programmation

, a annoncé le cinéaste. Il a ajouté que les producteurs algériens et français n’étaient « en rien responsables de cette sélection au festival ».

Lyes Salem a expliqué avoir accepté dans un premier temps l’invitation parce qu’il a eu

peut-être la naïveté de penser que l’art et la culture peuvent encore faire bouger les lignes

politiques au Proche-Orient bien qu’il n’ait  jamais envisagé de se déplacer personnellement à Ashdod, la ville israélienne située à une quarantaine de kilomètres de la bande de Gaza.
En Algérie, l’Agence pour le rayonnement culturel, dépendant du ministère de la Culture, a vigoureusement critiqué l’annonce de la programmation du film à Ashdod.

Nous condamnons vigoureusement (…) cette participation qui va à l’encontre de la position politique de l’Algérie

, qui n’a pas de relation avec Israël, a écrit l’Agence dans un communiqué publié par la presse.

Le réalisateur Lyes Salem a annoncé dimanche qu’il renonçait à ce que son film L’Oranais soit diffusé lors du Festival d’Ashdod, en Israël, à la suite d’une réaction hostile des autorités algériennes et d’une pression des militants pro-palestiniens.

J’ai demandé aux responsables du Festival d’Ashdod de retirer le film de la programmation

, a annoncé le cinéaste. Il a ajouté que les producteurs algériens et français n’étaient « en rien responsables de cette sélection au festival ».

Lyes Salem a expliqué avoir accepté dans un premier temps l’invitation parce qu’il a eu

peut-être la naïveté de penser que l’art et la culture peuvent encore faire bouger les lignes

politiques au Proche-Orient bien qu’il n’ait  jamais envisagé de se déplacer personnellement à Ashdod, la ville israélienne située à une quarantaine de kilomètres de la bande de Gaza.
En Algérie, l’Agence pour le rayonnement culturel, dépendant du ministère de la Culture, a vigoureusement critiqué l’annonce de la programmation du film à Ashdod.

Nous condamnons vigoureusement (…) cette participation qui va à l’encontre de la position politique de l’Algérie

, qui n’a pas de relation avec Israël, a écrit l’Agence dans un communiqué publié par la presse.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mickabenda 17549 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines