Magazine Culture

SOAK – Before We Forgot How to Dream LP

Publié le 16 juin 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier

Après James Vincent McMorrow, Villagers, Rhob Cunningham ou encore Damien Rice, l’Île d’Emeraude n’est pas prête d’arrêter de nous faire découvrir de nouveaux talents. En ce beau mois de juin, on fait la connaissance de SOAK qui ravit déjà nos oreilles de son accent. Originaire d’Irlande du Nord, la protégée de Chvrches nous dévoile son tout premier album Before We Forgot How to Dream.

SOAK – Before We Forgot How to Dream LP

La toute jeune et talentueuse Birdie Monds-Watson, du haut de ses 19 ans, nous embarque d’emblée dans sa rêverie adolescente. Par sa sensibilité, SOAK soulève des questions de la vie quotidienne de la jeunesse britannique, des interrogations naïves ou terriblement profondes et nous les délivre en tout délicatesse. Son timbre, sa maturité et les mélodies qui oscillent entre folk à la Laura Marling et dream pop à la Beach House émeuvent et l’on tombe vite sous le charme.

Singularité et justesse se côtoient ainsi sur ce premier effort, produit par Thomas McLaughlin (Villagers) et sorti sur le label Rough Trade, qui commence par un court morceau instrumental intitulé « my brain ». SOAK nous ouvre ainsi les portes de ses pensées et nous entraine dans les méandres de son esprit. Face à cette introspection, on abandonne vite préjugés et idées reçues sur l’adolescence et sur la jeunesse queer au son de « B a noBody », premier single assez pop qui donne le ton du disque : « The teenage heart is an unguarded dart / We’re trying hard to make something of what we are. »

On se laisse alors porter par « Blud », « Wait » et « Sea Creatures », des titres pop et mélancoliques qui traitent des relations avec ses proches et son environnement familial. Les transitions nous suspendent aux lèvres de la jeune chanteuse vers des morceaux plus folk et planants comme « 24 Windowed House », « Garden » et « Shuvels » qui nous envoûtent.

« Hailstones Don’t Hurt » et « Reckless Behaviour » nous font découvrir une autre facette plus combative et rebelle de SOAK avec quelques arrangements électro. La transition instrumentale nous amène à « Oh Brother » avec ses riffs hypnotiques, une voix presque mystique et des chœurs poignants, qui touchent au plus intime. On peut d’ailleurs y entendre une référence au titre de l’album.

Avec « blind », la jeune interprète nous reconduit à la frontière de son univers onirique avec une conclusion presque a capella du voyage mental auquel nous invite Before We Forgot How to Dream.

Les plus chanceux d’entre nous l’ont entendue au Carmen lors d’un concert bricolé, intimiste et acoustique en février dernier. Repérée par la Blogothèque entre autres, SOAK sera en tournée en Europe cet automne et le rendez-vous est déjà pris au Point Éphémère le 24 octobre pour l’entendre défendre avec son groupe ce premier album fort prometteur. Une artiste coup de cœur, donc, à suivre de près dans les mois et les années à venir.

SOAK – Before We Forgot How to Dream LP
SOAK – Before We Forgot How to Dream LP
Tags

B a noBody, Before We Forgot How to Dream, Blogothèque, Blud, Carmen, Chvrches, Irish people are the cutest, Oh Brother, point ephémère, Queer, Rough Trade, Sea Creatures, Shuvels, SOAK


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines