Magazine Cinéma

Fini de rire

Par Kinopitheque12

Olivier Malvoisin, 2012 (Belgique, France)

Fini de rire


Le 7 janvier 2015, les dessinateurs Charb, Honoré, Cabu, Wolinski et Tignous étaient assassinés à Paris avec sept autres personnes lors d’un attentat terroriste perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo. Même réalisé trois ans avant, impossible de ne pas lier Fini de rire, le documentaire d’Olivier Malvoisin, à cet événement. De même, impossible de ne pas lier au 7 janvier 2015 les autres films de Malvoisin, Draw the line (réalisé immédiatement après l’affaire des caricatures de Mahomet en 2006) et la série des 19 brèves paroles de dessinateurs rassemblées sous le titre un Tour du monde de la liberté d’expression (série partiellement utilisée dans Fini de rire) *. Ainsi, depuis 2006 et le relais pris par Charlie Hebdo dans l’affaire des caricatures du prophète, Malvoisin filme les dessinateurs de presse un peu partout dans le monde (à l’ONU, à leur bureau, chez eux) et rapporte leurs convictions et leurs questionnements à propos de la liberté d’expression et la liberté de la presse (c’est Plantu en France, No-rio au Japon, Avi Katz en Israël, Danziger aux États-Unis, Kroll en Belgique, Khalil en Palestine…). Selon leur engagement et leur expérience, les caricaturistes abordent différents sujets qui servent de support à leurs réflexions : le 11 septembre 2001, le mur de séparation en Cisjordanie, les « révolutions » arabes de 2012 (en Tunisie, en Syrie…), l’étroite surveillance (en Irak ; on fait le parallèle avec le cinéma illégal de Jafar Panahi) ou la dépendance (à Cuba) des organes de presse par l’État… La question de la représentation de l’autre est posée (qu’il soit homme politique ou religieux) ainsi que celle associée bien évidemment du respect d’autrui et de ses croyances. En contrepoint, les intervenants s’inquiètent de tout ce qui circonscrit la portée de leurs dessins et voudrait les laisser impuissants devant une page blanche : harcèlement, censure, auto-censure… Mais au final, le documentariste ne pose qu’une simple question  : l’espace de liberté dans les médias a-t-il réduit depuis que le monde est entré dans le XXIe siècle ? Et puis il y a ce dessinateur qui ajoute avec raison que, de toute manière, cela n’a jamais été le dessin le problème, mais la réalité.



* Ces derniers films sont en compléments sur le dvd de Fini de rire édité par Arte en avril 2015.

Voir sur le site créé par Arte une cartographie de la liberté d’expression avec une approche thématique et illustrée.

cartoons arte

Web

Voir également sur le même thème le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. Pour 2015 l’ONG signale une détérioration générale. Selon ce classement, la France est en 38ème position (alors que les attentats de janvier n’ont pas été pris en compte)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kinopitheque12 258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines