Magazine Société

L’impérialisme américain n’a qu’à aller se faire f**tre ! Oskar Lafontaine, ancien ministre allemand

Publié le 30 juin 2015 par Philippejandrok

Ce matin, avec les doigts qui sentaient après un bref passage au petit coin et en panne de papier toilette traditionnel, me contentant de quelques dollars, une très mauvaise monnaie pour cette sale besogne, je pensais à M. Pigasse et à sa banque d’investissement ressuscitée d’entre les morts, la fameuse banque Lazard, qui a acheté le journal Le Monde, et autres organes de presse pourquoi au juste ? 

Pour contrôler l’information économique, sociale, sous couvert d’une référence passée, le prestige du Monde semblait remplir les conditions d’un tel achat.

Cette banque d’investissement a son siège social dans un paradis fiscal, et si tel est le cas, les comptes de ses clients, sont également dans ce même paradis fiscal, je me demandais combien de nos hommes politiques possèdent un compte à la banque Lazard ? 

Hommes et femmes politiques confondus, tous bords confondus également ?

Non, en effet, ce n’est pas un crime d’avoir un compte dans une banque française, ce qui l’est soi-disant, c’est de frauder le fisc lorsque l’on est très riche ou influent et comme par hasard, c’est une action fréquente dont on ne parle jamais et pour cause, les hommes de pouvoir n’apprécient pas que l’on mette le nez dans leurs affaires privées, et pourtant ils sont élus et donc publics ?

Nous avons cette fâcheuse tendance en France à considérer nos élites politiques avec beaucoup de mépris, une fois après les avoir élues, avec raison d’ailleurs, le « tous pourris » est une vérité de Monsieur de La Palice, mais j’ajouterais tout de même le terme de traitre à celui-ci, oui, c’est un terme lourd de sens, mais tellement vrai lorsque l’on se plonge dans la réalité quotidienne.

Aujourd’hui, Michel Sapin s’est plaint que la Grèce soit le mauvais élève de l’Europe et F. Hollande a déclaré que les Français seraient plus raisonnables s’ils étaient confrontés une telle situation… 

Mais comment les Français se retrouveraient-ils dans cette situation ? 

La France irait-elle si mal en vérité ? 

Son endettement auprès du FMI serait-il proche de celui de la Grèce ? Serait-il avisé d’avoir un compte dans une banque ayant son siège social dans les Caraïbes ? Tant de questions laissées sans réponses…

Comme signalé dans un précédent article, la France ne paye aucune dette, mais les intérêts de celle-ci, des intérêts qui donnent la migraine aux citoyens qui se pencheraient sur le problème, mais justement, personne ne souhaite que les citoyens se penchent sur ce problème, cela ne les regarde pas, ni de près, ni de loin.

Mais c’est son argent au citoyen… Oui, mais ce n’est pas son problème, les traitres énarques se chargent de ce problème, ils sont pertinents, si intelligents, si doués, que depuis 1973, aucun n’a jamais pu résoudre ce problème et n’a fait que l’accentuer. La dette et le FMI sont les enfants parents terribles de l’économie occidentale, à collectionner « les points et les virgules » sur les chiffres de la dette, à l’époque on les appelait les maniaques, aujourd’hui, ce sont les complices.

Comment dans un pays tel que la France, les seuls employés à être augmentés sont les sénateurs, les ministres et les députés, alors que les mêmes insistent pour faire baisser le salaire minimum à la majorité des citoyens ? 

N’y a-t-il pas là une autre traitrise ? Un abus de pouvoir et de bien social ? 

Et qui les autorise à agir ainsi ? 

Les créanciers, le FMI, l’Europe, tout un cortège de règlements bafoués, mais surtout faits pour protéger ceux qui doivent protéger le sommet de la pyramide, soit nos politiques enfants putatifs de Geppetto, que des doigts malfaisants contrôlent à volonté.

Le pouvoir politique, n’est que l’antichambre du pouvoir économique et du contrôle de nos ministres par une entité diabolique que l’on nommera pour cet exposé, Amérique, USA, Yankee ou autre.

Cette entité diabolique contrôle la politique mondiale dans un seul et unique but, celui d’instaurer un Nouvel Ordre Mondial, bancaire, économique et politique. Cet ordre a pour volonté d’asservir, en terme d’esclavage, les peuples et de les ruiner en faveur d’une nation inculte, alcoolique, droguée, et meurtrière.

La Grèce est le seul pays de la zone euro à avoir déclaré sa volonté de fuir un système pervers, l’Islande a fait de même avec succès, et personne n’en parle et certainement pas Le Monde, est-ce parce que ce journal appartient à une banque ?

Oh, mais seriez-vous en train de briser le rêve européen et le rêve américain par la même occasion, ou peut-être ce rêve est-il le même, me susurre une petite voix à l’oreille ? En effet, cela se pourrait bien, mais pourquoi briser un rêve, il suffit d’ouvrir les yeux.

Prenons l’exemple du Moyen-Orient : il y a 20 ans on ne parlait pas d’Islamisme, de meurtres sanglants, d’attentats… depuis que les USA ont repris l’Afghanistan, le monde est à feu et à sang. Des faux attentats aux USA organisés par cet ordre malfaisant ont justifié l’assassinat systématique des populations civiles, 2 millions d’exilés irakiens près d’un million de morts civils, et ça continue. Qui est responsable de ces massacres ? Je vous le demande.

 Aujourd’hui, le Général Clark, militaire américain, déclare que DAESH, le groupe de mouvance islamiste est un projet Israélien, soutenu et organisé par les USA, ne l’oublions pas : 

“un ancien de la CIA:les Etats-Unis "ont créé l'Etat islamique pour le bien d'Israël”

 "Le but de la création de ce groupe [EI] est d'avoir une guerre sans fin dans la région qui sert à plusieurs fins, de toute évidence, elle va briser ces pays et perturber les populations et réduire leur capacité à résister à Israël," a déclaré Kelley à Press TV ce mardi."

 http://fr.awdnews.com/politique/un-ancien-de-la-cia-les-etats-unis-ont-cr%C3%A9%C3%A9-l-etat-islamique-pour-le-bien-d-isra%C3%ABl

Mais les massacres continuent, en Libye, en Syrie et bientôt en Iran, ils se développent même en Ukraine, aux frontières de l’Europe. L’Ukraine après la guerre du Kosovo et de la Serbie, qui devient une nouvelle zone de guerre et d’intérêts économiques, mais pour qui ? Les Russes ? 

Certainement pas, alors qui ? 

Encore et toujours, les Américains et le FMI.

- « Les États-Unis ont délibérément déstabilisé la situation en Ukraine, et l’Europe subit des pertes économiques et des pertes d’emploi », a écrit sur sa page Facebook l’homme politique de gauche et l’ancien président du SPD (Parti social-démocrate allemand) Oskar Lafontaine.

- Le ministre américain des armées appelle les Européens à s’opposer à « l’agression » russe. Mais les Européens ont toutes les raisons de s’opposer à l’agression américaine. Le grand maître de la diplomatie américaine, George Kennan, a qualifié l’élargissement de l’OTAN vers l’est de la plus grande faute de politique étrangère américaine depuis la guerre froide, parce que cela entraîne une nouvelle guerre froide. Une diplomate américaine, Victoria Nuland, a avoué que les États-Unis ont dépensé plus de cinq milliards d’euros pour déstabiliser la situation en Ukraine. Ils vont même plus loin et l’Europe en a payé le prix avec la baisse du commerce avec la Russie et les pertes d’emplois. « L’Europe n’a qu’à aller se faire f**tre », a dit la diplomate américaine Nuland. Nous avons besoin d’une politique étrangère européenne qui limite l’impérialisme belliciste américain ! L’impérialisme américain n’a qu’à aller se faire f**tre !

http://www.chaos-controle.com/archives/2015/06/25/32271610.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole

Oskar Lafontaine sur Facebook

Ainsi, pour ne pas que l’on puisse avoir une mauvaise opinion de ce pays colonialiste usant de toutes les techniques pour terroriser les peuples, celui-ci a inventé DAESH, ISIS, EI, qu’importe, il a financé, armé, équipé des soldats US et peut-être israéliens, déguisés en arabe, des militaires contractuels, des psychopathes, violeurs, criminels, ensuite, il a recruté des Arabes, les pires, les plus idiots, les moins cultivés, les illettrés, les bouchers, les malades mentaux et l’Amérique leur a dit :

Allez mes enfants, allez tuer, massacrer, violer, aller porter la parole de Dieu et assassiner vos frères, violer vos sœurs, égorgez leurs enfants…

Et ils l’ont fait, car, lorsque l’on ne réfléchit pas, on n’a pas besoin d’autres justifications, le maitre a dit qu’ils étaient mauvais, on doit les éliminer et c’est ce qu’ils font avec bonheur.

Comment peut-on justifier tant de crimes au quotidien, l’Amérique s’en fout, tout ce qu’elle attend, ce sont des résultats et le principal étant le management de la terreur, ainsi, elle contrôle non seulement le Moyen-Orient, mais le monde entier en déstabilisant les états par des mouvements politiques et religieux qu’ils imposent dans le monde entier en finançant, à l’aide de leurs amis Qataris et saoudiens, des mosquées et des centres islamistes de façon parfaitement légale. 

« L’Europe n’a qu’à aller se faire f**tre », a déclaré la diplomate américaine Nuland, ce qui en dit long sur les intentions belliqueuses des États-Unis, même envers l'Europe et la France.

En France, les services secrets savent parfaitement où se trouvent les cibles islamistes, mais les citoyens le savent également, car ces mêmes islamistes s’affichent dans la rue sans la moindre crainte des représailles républicaines et pourquoi ? 

Parce que nous vivons dans un pays laïc et tolérant, qui tolère les excès des uns, mais jamais ceux des autres. 

Ainsi, la France tolère de la même manière, les islamistes et les juifs fondamentaux qui se comportent avec violence sur le territoire. La terre des libertés devient le terrain de jeu des groupes prônant justement l’absence de liberté en toute impunité. Cela fait partie de la terrible incohérence de notre République, une tolérance organisée par ceux qui nous dirigent, les mêmes pantins au service d’un maître absolu, les USA.

Dans mon précédent article, j’expliquais combien l’Amérique était puissante sur la moindre de nos décisions politiques et économiques, mais ce géant aux pieds d’argile est ruiné, ses réserves d’or inexistantes, c’est pourquoi il fait fonctionner sa planche à billets afin d’inonder le monde d’une monnaie de singe qui n’a aucune valeur. 

Sa politique n’a jamais été dans la finesse, il s’agit d’imposer de gré ou de force son dollar en forçant l’idée qu’il a de la valeur. Le dollar c’est du papier avec une puissance meurtrière derrière, mais si je compare un dollar et une poignée de terre, je constate que ce dollar contient la destruction et la mort, et cette poignée de terre, la vie moléculaire invisible qui contribue justement à en donner, alors qui a le plus de valeur, la terre ou le dollar ?

Cet avis n’engage que moi, et je le donne dans un pays démocratique où la liberté d’expression a servi à un groupe de criminels, d’assassiner la pensée même de la France en janvier 2015. 

Oui, je n’ai pas honte de le dire, je suis contre une Europe contrôlée par les USA et le FMI, je suis contre une Europe des banques qui n’attendent qu’une décision populaire pour instaurer une loi martiale et une dictature, Christine Lagarde vient de déclarer publiquement que le référendum grec n’a aucune valeur. Une banque décide, le FMI, que le « Vox populi », ne veut rien dire face aux intérêts financiers, et pourtant, cela a fonctionné en Islande et en Argentine, qui n’a pas remboursé sa dette et qui s’en sort économiquement aujourd’hui.

Mais la presse française, pardonnez-moi cette expression que je reprends la concernant, est la Putain de Babylone, Babylone qui est la banque internationale qui contrôle le monde, ainsi, lisez vous-même, dès qu'un peuple veut s'affranchir de son esclavage économique, la presse s'acharne à le dénigrer, à le ridiculiser la preuve aujourd'hui, un article de Marianne est très clair sure les intentions de la presse française, qui, soit dit en passant à perdu plus de 10 millions de lecteurs, on se demande pourquoi ? :

- "Du "Monde" au "Figaro", de "l'Opinion" aux "Echos", en passant par "le Journal du dimanche", les éditorialistes de la presse parisienne sont tous d'accord pour dire que la Grèce n'a qu'une voie pour s'en sortir : celle de la soumission, bien évidemment. Et pour appuyer son propos, ils n'hésitent pas, au passage, à qualifier le recours au référendum de "populiste" et Alexis Tsipras de "maître chanteur"...

http://www.marianne.net/choeur-editorialistes-ordonne-grece-se-soumettre-100235100.html

Depuis quand la presse donne son avis sur un sujet aussi grave, son rôle est d'informer, pas de diriger la pensée, mais aujourd'hui, la presse "Du "Monde" (qui appartient à un banquier) au "Figaro", de "l'Opinion" aux "Echos", en passant par "le Journal du dimanche" sert à manipuler l'opinion des citoyens qui la lisent.

La voilà la vérité, la presse française manipule l'opinion pour cacher la vérité tragique qui se déroule en France aujourd'hui et pour l'empêcher de sortir, car nous aussi, nous sommes dans la situation de la Grèce, mais il ne faut pas le dire, il ne faut pas un leader Grec ou Espagnol pour donner un coup de pied dans la marre et guider un peuple endormi et aveuglé par les sirènes médiatiques, vers la liberté économique et le confort d'une société faite pour le développement économique et non pas celui des banques. 

Lorsque la Grèce aura triomphé du chantage du FMi, il lui faudra moins de 5 ans pour remonter la pente et devenir une puissance économique incontournable, ce que nous pourrions faire, mais avec des sangsues tels que les ministres PS au pouvoir, ou UMP avec Sarkozy, cela ne change pas grand-chose, nous ne pourrons jamais nous en sortir, car soumis de façon inconditionnelle aux USA et aux pressions des banques et du FMI. 

Je suis, mais ai-je encore le droit de le dire, dans un pays qui supprime les libertés citoyennes, contre une Europe du chantage économique et de la menace, du contrôle de la pensée, je suis pour une Europe des peuples libres, et non pas sous le joug d’une minorité économique contre la majorité citoyenne.

On ressent cette violence du pouvoir partout, or, celui qui a peur répond par la violence, c’est l’argument du faible. 

Toutes les dictatures étaient minoritaires, mais c’est par la violence qu’elles ont su s’imposer durant de longues années et c’est ce que souhaitent rétablir les banques aujourd’hui, car notre modèle économique s’écroule de lui-même sur lui-même, trop d’abus, d’injustice, de mépris, et surtout de mensonges. 

La bourse est un mensonge, une spéculation sur du vent, je ne suis pas un économiste, je puis le dire, je ne suis pas crédible, ni digne de confiance, il faudrait être énarque pour être pris au sérieux dans une France contrôlée par un pouvoir malveillant, mais lorsque l’on voit les résultats du travail lamentable des énarques en politique et au pouvoir depuis tant d’années, je suis surpris que personne ne les pointe du doigt, eux, les serviteurs d’un système pervers qui ne servent pas la nation, mais les banques ??? 

Pourquoi avons-nous une démocratie dans ce cas, une bonne vieille dictature devrait faire l’affaire, cela ne changerait pas grand-chose dans l’absolu.

Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que notre système bancaire est au bord du gouffre et de la déroute, celui-ci bat de l’aile comme un oiseau blessé, il s’effondre, sombre comme une barque percée, bientôt il sera en défaut de paiement et tous les services d’aide s’écrouleront les uns après les autres, c’est pourquoi, pour sauver ce qui peut l’être encore, les banquiers se hâtent pour imposer la suppression de l’agent liquide, eh oui, vous ne le saviez pas ? C’est sûr, ce n’est pas Le Monde qui va publier cette information ; il se hâtent également pour imposer les puces RFID dans la main des citoyens et le coude des nouveaux nés afin de garder un contrôle sur une population qui leur échappe de plus en plus.La liberté est, nous devons l’admettre à présent, le second crime après le défaut de paiement pour une banque.Nous vivons une époque formidiable…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine