Magazine Cinéma

Dossier : Les musiques de films

Par Onrembobine @OnRembobinefr

[Dossier] Les musiques de films (et de séries) préférées de la rédaction

[Dossier] Les musiques de films (et de séries) préférées de la rédaction

Que serait un film sans musique ? En voilà une question qu’elle est bonne (et bête) ! Si les chef-d’œuvres sont des chef-d’œuvres, c’est aussi grâce à leur compositeurs. Une musique peut même tirer une œuvre faiblarde vers le haut. Parfois, un thème peut carrément vivre sa vie et devenir un hymne, à l’image de la bande-originale de Rocky, citée plusieurs fois dans notre sélection. Une sélection qui balaye plusieurs décennies de musiques de films, à travers les favorites des membres de la rédaction.

GILLES

Rocky
Compositeur : Bill Conti
Un classique, tout simplement, qui a su exister au-delà du film qu’il a contribué a ériger au statut de chef-d’œuvre.

Willow
Compositeur : James Horner
Épique et si caractéristique des films fantastiques familiaux et fédérateurs des années 80/90, la partition de James Horner fait sans aucun doute partie de ses plus belles réussites.

Jurassic Park
Compositeur : John Williams
Difficile de choisir un thème dans l’exceptionnelle carrière de John Williams. Ce ne sera donc pas Star Wars ou Indiana Jones, mais bel et bien Jurassic Park, où comment souligner la grandiloquence et l’émotion d’un film prodigieux propulsé par la magie et le talent de plusieurs génies au diapason.

Conan le barbare
Compositeur : Basil Poledouris
Une succession de morceaux qui à eux seuls, donnent envie d’envahir des nations, l’épée à la main et rage au ventre.

Retour vers le Futur
Compositeur : Alan Silvestri
Magique, l’un des thèmes les plus prodigieux d’Alan Silvestri.

Terminator
Compositeur : Brad Fiedel
Quelques notes seulement, mais quelles notes ! Ou comment incarner en musique la puissance et la menace que personnifie le Terminator.

Forrest Gump
Compositeur : Alan Silvestri / Various artists
Épaulé par une armada d’artistes rock/pop des années 60 et 70, Alan Silvestri livre un thème à la sensibilité à fleur de peau, où les images trouvent un écho vibrant et bouleversant.

Into the Wild
Compositeur : Eddie Vedder
Complètement dans le ton, Eddie Vedder offre non seulement une succession de morceaux prodigieux au film de Sean Penn, mais livre du même coup l’un des meilleurs albums rock des années 2000.

Creepshow
Compositeur : John Harrison
L’angoisse qui naît à partir d’une succession de notes puissantes, jouées au piano. Un must !

Elephant Man
Compositeur : John Morris
La tristesse et la mélancolie transpirent par tous les pores des compositions de John Morris. À elle seule, la musique colle la chair de poule et fait monter les larmes.

Halloween
Compositeur : John Carpenter
Non content d’être un cinéaste absolument prodigieux, John Carpenter a également souvent brillé par le biais de ses bandes-originales. Celle d’Halloween, peut-être plus que les autres, démontre d’une simplicité, d’une pertinence et d’une efficacité en somme toute assez rares. Là encore, à elle seule, la musique d’Halloween illustre la peur la plus profonde.

Le Seigneur des Anneaux
Compositeur : Howard Shore
En osmose totale avec Peter Jackson, Howard Shore a produit un chef-d’œuvre musical épique, empreint d’une émotion palpable et communicative.

Pulp Fiction
Compositeur : various artists
Difficile de choisir une B.O. chez Tarantino tant ce cinéphile mélomane s’est toujours arrangé pour accompagner ses films de collages musicaux aussi jubilatoires qu’indispensables.

DANIEL

La Dolce Vita
Compositeur : Nino Rota
Belle et terriblement triste, la musique de Nino Rota est en harmonie parfaite avec le sujet. Parfois quasiment liturgique, mélangeant du jazz et du rock, accompagnée par l’irrévérence de tubas et d’accordéons et même des fragments de chansons pop, elle garde les personnages éternellement en mouvement, et sert de mélodie d’ambiance pour toutes les parades orchestrées par Fellini. Pour entendre ce même entraînement musical autre part, y’a qu’à écouter le travail génialissime de Rota dans Le Parrain.

Les Affranchis
Compositeur : Harry Nilsson / Various artists
En fait, cela s’applique à la filmographie entière de Scorsese, vu que le bonhomme adore utiliser des morceaux connus pour contrebalancer les moments dramatiques de ses films. Mais dans sa saga de gangsters, la bande-son est celle d’un véritable DJ, allant d’Harry Nilsson à The Who en passant par Muddy Waters et George Harrison, expliquant musicalement le changement des époques et l’ascendance transitionnelle des malfrats – la gloire du crime et du bon temps, puis la cocaïne et la frénésie, alors que la vie devient un labyrinthe de paranoïa.

Barry Lyndon
Compositeurs : various artists
Qui a dit que Kubrick était quelqu’un de froid ? Difficile, peut-être, de voir Barry Lyndon comme son film le plus compassionnel, où les images élégantes sont accompagnées par la progression funéraire de la musique Sarabande, martelant le destin inexorable du personnage pendant sa montée en puissance jusqu’à sa terrible chute sociale. Mais Kubrick emploie également les compositions de Schubert, qui apparaissent lors de moments d’humilité, jouant avec nos émotions et suggérant quelque-chose de plus empathique sous la surface.

Le Seigneur des Anneaux
Compositeur : Howard Shore
Évidemment. La B.O. lyrique de Howard Shore est l’une des pièces maîtresses de l’œuvre de Peter Jackson, une épopée sonore en elle-même se déroulant en tandem avec le voyage des films. Violons et leitmotivs évoquent le triomphe, le chagrin, le désespoir, l’aventure, la furie de la bataille et la menace écrasante du mal…il y a une musique pour chaque situation, apportant un souffle de vie et de la texture de l’univers de la Terre du Milieu. La musique fait le film, en quelque sorte, mais certaines des compositions peuvent exister toutes seules.

Le Bon, La Brute et Le Truand
Compositeur : Ennio Morricone
La musique mélancolique et solitaire d’Ennio Morricone est inséparable de la Trilogie du Dollar de Sergio Leone, mais appliquée ici à un interlude de la Guerre Civile, elle prend une toute nouvelle dimension. La férocité onirique de la série est soudainement placée dans un contexte beaucoup plus troublant et pathétique rien que par le son, et lorsque ces trois hombres s’affrontent enfin sous les cordes de The Ecstasy of Gold, la beauté est totale. Inoubliable.

AUDREY

Films

Le Seigneur des Anneaux
Compositeur : Howard Shore
Un concentré de compositions superbes qui accompagne magnifiquement une saga monumentale et inégalée. Une bande sonore à la fois joyeuse, guerrière, épique, mais aussi profonde, qui constitue l’une des grandes richesses des films.

Dirty Dancing
Compositeur : various artists
Un cocktail survolté de tonalités différentes qui illustre un film devenu un grand classique. Des morceaux géniaux et un ensemble mémorable.

Bienvenue à Gattaca
Compositeur : Michael Nyman
Une puissante musique pour un long-métrage et un message qui l’est tout autant. Poignant et bouleversant.

E.T l’extra-terrestre
Compositeur : John Williams
De la féerie à l’état pur, une merveille absolue de sonorités touchantes et admirables. Une envolée lyrique vers les pus hauts cieux.

Interstellar
Compositeur : Hans Zimmer
Aussi spectaculaire que le long-métrage, la musique d’Interstellar transporte et chamboule. Magie et dépaysement guidés par un Hans Zimmer au sommet de son art.

Les Évadés
Compositeur : Thomas Newman
D’une force évocatrice assez puissante pour incarner une histoire bouleversante. Une composition générale tout simplement magnifique.

Rocky
Compositeur : Bill Conti
Mythique bande sonore complètement indissociable de l’image de Rocky, l’œuvre de Bill Conti est un petit bijou véritablement enthousiasmant.

Harry Potter
Compositeurs : John Williams/Alexandre Desplat
L’une des plus grandes sagas de la dernière décennie bénéficie d’une bande son très variée. Tout d’abord baignée de la féerie de John Williams, puis empreinte des tonalités graves d’Alexandre Desplat sur les derniers volets, la musique est à l’image de l’histoire : légère puis de plus en plus grave et sombre.

American Beauty
Compositeur : Thomas Newman
En un mot : B.O. renversante, comme le film.

Là-Haut
Compositeur : Michael Giacchino
Terriblement émouvante, enlevée et d’une grande beauté, la bande-originale de Là-Haut nous certifie le génie du merveilleux Michael Giacchino.

Séries

Girls
Une bande-originale aux sonorités pop rock pétillantes, à l’image de la série.

Lost : Les disparus
Compositeur : Michael Giacchino
Un Michael Giacchino mettant son talent au service d’une très grande série, ça donne quelque chose de somptueux. Touchant, puissant, vibrant.

NICOLAS

Films

Into the Wild
Compositeur : Eddie Vedder
Parce qu’elle illustre parfaitement le film. Sobre tout en étant un monument d’émotion (notamment Long Nights), un véritable album solo pour le frontman de Pearl Jam.

Carnet de Voyage
Compositeur : Gustavo Santaolalla
Nous sommes dans un score classique, sobre et efficace, tout en douceur mais soulignant les enjeux du film, et cette B.O. s’avère aussi très relaxante (surtout De Ushuaia a La Quiaca).

Away We Go
Compositeur : various artists
Une B.O. qui colle très bien à l’esprit du film, beaucoup de morceaux par l’artiste folk talentueux Alexi Murdoch, mais aussi d’autres par George Harrison, Bob Dylan, le Velvet Underground et les Stranglers.

Forrest Gump
Compositeurs : Alan Silvestri/various artist
Un condensé de la culture américaine via des standards inoxydables.

Pulp Fiction
Compositeurs : various artists
Tarantino s’est toujours dégotté de super B.O. Celle-ci, avec Urge Overkill, Chuck Berry ou encore Dick Dale, nous remémore des séquences cultes.

Kill Bill 1 &2
Compositeurs : various artists
Tout aussi bonne, la B.O. de son diptyque vengeur, nous a aussi permis de connaître le groupe de rock chinois 5,6,7,8’s.

Only Lovers Left Alive
Compositeurs : Jozef Van Wissem/SQÜRL
Her
Compositeur : Arcade Fire
Parce que le projet mélangeant luth et rock minimaliste de l’un et l’indie rock mélancolique de l’autre ont révolutionné le paysage actuel de la B.O..

O’ Brother
Compositeur : various artists
Le meilleur du bluegrass américain, entre vieux standards et reprises. Culte.

Wild
Compositeurs : various artists :
De l’indie, de la folk, du trip-hop, du rock, le standard immortel El Condor Pasa de Simon and Garfunkel… Poignant.

Arizona Dream
Compositeur : Goran Bregovic
The Crow
Compositeur : Graham Revell
Deux B.O. différentes pour deux films cultes, que ce soit l’inoxydable In The Death Car avec Iggy Pop (et le poignant Death) pour l’un, et la musique comme les chansons (interprétées par d’excellents groupes de rock et de metal) pour l’autre, rien n’est à jeter.

SACHA

Films

Le Seigneur des Anneaux
Compositeur : Howard Shore
Une merveille. Le talent de Shore a donné une âme à la Terre du Milieu.

Harry Potter à l’Ecole des Sorciers
Compositeur : John Williams
Des thèmes mémorables, dont le dernier éveille un puissant sentiment de nostalgie chez le petit garçon qui est en moi.

Into The Wild
Compositeur : Eddie Vedder
Une OST superbe, œuvre du chanteur de Pearl Jam. Totalement réussie, elle est aussi indépendante du film dont elle souligne la grande beauté formelle et émotionnelle.

Alabama Monroe
Compositeur : The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band
De superbes airs de bluegrass magnifiquement interprétés par un groupe habité. Quoi de mieux pour raconter cette terrible histoire de vie, d’amour et de mort ?

Braveheart
Compositeur : James Horner
Encore une fois, quels thèmes !!! Iconiques et intemporels, ils apportent une dimension épique et éminemment romantique à la quête éperdue de William Wallace. Un des multiples chefs-d’œuvres de James Horner, qui nous a quittés trop tôt.

@ La Rédaction


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines