Magazine Culture

Règlements de compte planétaires !

Par Citoyenhmida

A travers le monde de minables règlements de compte sont en train de se dérouler, avec des victimes civiles innocentes et sous le regard silencieux de tous !

Des règlements de compte parfois pacifiques, sans effusion de sang, mais avec des conséquences dramatiques pour certaines populations!

Je pense au sort que l’on fait subir au peuple grec, qui a eu le double malheur de voter pour le parti de gauche SYRIZA et voter ensuite no – le fameux OXI – lors du référendum contre l’accord imposé par l’UE.

Pour punir, les grecs, leur volonté de se libérer du joug des puissances de la finance, il fallait leur régler leur compte au plus vite : Madame Merkel et son ministre des finances s’y sont employés de la manière la plus sèche! Sans se soucier un moment de ce qu’il adviendra de la Grèce et des grecs !

Ce genre de règlements de compte ont déjà été utilisés sous d’autres formes et en d’autres temps contre d’uatres peuples qui avaient osé tenir tenir tête aux grands de ce monde!

Cuba est ostracisé depuis un demi-siècle par les USA ! L‘Iran l’est depuis près de trois lustres pour avoir voulu disposer librement de son énergie nucléaire!

Même la Russie de Poutine est punie car elle a voulu reprendre le rang que le peuple russe et ses dirigeants veulent pour leur nation. Mais on ne dresse pas impunément face aux USA et accessoirement face ses alliés occidentaux!

Malheureusement, les réglementés de compte sont parfois plus durs, plus sanguinaires, plus meurtriers ! Et le monde vit ce genre de situations au quotidien!

En Syrie, Bachar Assad, grand despote devant l’éternel, refuse de se plier aux injonctions des occidentaux lui ordonnant de se retirer et de laisser la place à une rébellion plus soumise à leurs objectifs !

Réglons-lui donc son compte !

Et très vite la révolution populaire devient guerre civile et la guerre civile devient chaos et le chaos se transforme en une terrible zone de non droit où prospère la plus grande menace terroriste que le monde ait connu jusqu’à présent!

Dans un autre coin de cet “orient compliqué” comme l’a qualifié le général De Gaule, le Yemen, jadis Felix Arabia, aujourd’hui figé dans une histoire complexe et une sociologie inextricable est sous le coup d’un régalement de compte entre entre deux puissances dont le peuple yéménite n’a rien à cirer : la Saoudie et l’Iran sont en train de détruire ce pays et son peuple au nom de principes dont le yéménite de base ignore jusqu’à l’existence, mais dont il paie les frais dans sa chair et sa vie!

Depuis quelques jours, on assite au plus cynique des réglementés de compte, celui organisée par la Turquie contre les kurdes!

Après avoir nourri en catimini et appuyé en sous-main l’organisation terroriste DAECH, le gouvernement islamiste de Erdogan a soudain décidé de tourné casaque et de s’attaquer à cette hydre insaisissable!

Sauf que après quelques raids plus ou moins ciblés, l’armée turque a changé d’adversaire et a décidé de régler leur compte aux combattants kurdes, les seuls qui s’opposent sur le terrain aux hordes de DAECH!

On peut continuer à égrainer la liste des règlements de compte à travers le monde, dont les victimes sont les populations innocentes, qui’ n’ont demandé à personne et dont n’a jamais demandé l’avis d’ailleurs!

Le Palestine déchirée entre Hamas et Fatah, l’Afrique sahélienne en proie aux conflits tribaux le plus souvent maquillés en conflits religieux, d’autres régions comme le Nigéria, le Cameroun ou la Somalie, sont le foyer de règlements de compte entre dirigeants aussi illégitimes les uns que les autres!

Mais en fait partout, ce sont les pauvres qui se font exploser sur les marchés, les innocents qui se font massacrer dans les lieux de culte, les petites gens qui se font bombarder, racketter, déplacer, exiler …pendnant que d’autres réglent leurs comptes!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines