Magazine Cinéma

Jersey boys - 7,5/10

Par Aelezig

z06

Un film de Clint Eastwood (2014 - USA) avec John Lloyd Young, Vincent Piazza, Michael Lomenda, Erich Bergen, Mike Doyle, Christopher Walken

Voilà, les vacances sont finies. Deux semaines de soleil à 34° et retour à la dure réalité bretonne : 18° et pluie !!! Je reprends ma petite rubrique quotidienne avec ce film de Clint, qui a beaucoup de charme.

L'histoire : Trois garçons du New Jersey, un état bien modeste, juste en face de l'arrogante New York, sont fans de musique et se produisent régulièrement dans les petits cabarets locaux. Franckie, avec sa voix aiguë, atypique, charme le public. Parallèlement, on boucle les fins de mois avec les petites missions que leur confie la mafia du coin, ce qui leur vaut de fréquents séjours en prison... Un quatrième garçon va les rejoindre et écrire des chansons formidables qui les propulsera dans la célébrité.

z07

Mon avis : J'avais un peu peur d'être déçue car les critiques ont été mitigées pour cet énième opus de l'ami Clint. Pourtant, même si effectivement ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux à mon sens, j'ai beaucoup aimé. Il faut dire que, s'agissant d'un biopic, le réalisateur avait moins de liberté pour introduire les flots d'émotion et de sentiment et de force qu'il nous procure habituellement. Il a cependant tenté de faire original : chacun des garçons "raconte" l'histoire, à tour de rôle, et en s'adressant au spectateur. Procédé assez sympa.

Je ne les connaissais pas du tout, des Four Seasons, alors que leurs tubes sont mondialement connus (Sherry, Can't take my eyes off you...) ! Jamais je n'aurais pu mettre un nom sur ces chansons pourtant si célèbres. Je ne savais même pas que Claude François en avait reprises ! C'était donc plutôt intéressant de découvrir ces quatre garçons, aux caractères très différents les uns des autres, issus de milieux modestes, un peu voyous, sous la coupe du parrain local (incroyable Christopher Walken...), mais déterminés à se faire un nom dans la musique. Le rêve américain, quoi ! La séquence du début, avec le coffre-fort dans la bagnole m'a fait mourir de rire ! Par contre, j'ai eu du mal à me faire à la voix de Franckie. Très haut perchée, certes, ce n'est pas le problème, mais horriblement nasillarde. Ce qu'on ne retrouve pas dans les morceaux "originaux" qui ponctuent le film. On peut supposer que l'acteur-chanteur, et son réalisateur, suggèrent le fait qu'au début, Franckie n'avait pas encore posé sa voix, et n'a gommé que plus tard ses défauts. Et cette impression désagréable a d'ailleurs rapidement disparu.

Les personnages, parfaitement écrits, nous charment complètement (formidables acteurs !) et la musique omniprésente est un régal, tout comme la reconstitution exemplaire des années 50/60. Clint s'est inspiré d'une comédie musicale qui retraçait le cheminement du quator, et a repris le même acteur pour incarner Franckie Valli. C'est aussi pour garder l'aspect théâtral qu'il a introduit les apartés destinés au public.

Et j'adore ces petites danses que les groupes d'alors pratiquaient, ainsi que leurs costumes identiques, pour faire joli. Nostalgie.

z08

C'est frais, léger, drôle. Et la patte Eastwood, produit fini impeccable, tendresse et un soupçon d'ironie, se fait bien sentir (un petit clin d'oeil avec l'un des garçons qui regarde à la télé un vieux film de Clint en cowboy...). C'est un monsieur qui décidément sait raconter les histoires. J'ai passé un excellent moment et adoré la séquence finale, qui réunit tous les personnages du film dans une jolie chorégraphie... trop courte !

Les critiques sont en fait meilleures que je ne pensais. Beaucoup adorent, presse et public. Mais certains reprochent au réalisateur trop de classicisme et quelques longueurs.  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines