Magazine Cuisine

Visite en Champagne au domaine Tarlant

Par Maigremont

On a à peu près tout lu sur cette maison familiale, en vogue auprès des amateurs de Champagnes, très présente et active sur les réseaux sociaux. Les deux enfants, Mélanie et Benoit, actuellement à la tête et à la destinée de la maison y sont très certainement pour quelque chose. Ouai mais moi, on ne me la fait pas, hein ?! Je n'ai goûté qu'une seule fois une cuvée du domaine, trop peu pour me faire ma propre opinion. C'était bon, mais comme je ne jure que par "la vérité est dans le verre"... Alors on profite d'une invitation à un salon et être dans le coin, on sort son carnet de notes, son appareil photo et on se rend à Oeuilly près d'Epernay pour rencontrer Benoit Tarlant. C'est pas plus compliqué que ça. 

DSC_6297

Quelques infos sur le domaine, puique c'est toujours comme ça qu'il faut commencer. 14 hectares, tout en bio, tout en biodynamie. 20 petites mains, 10 personnes pour faire fonctionner l'entreprise dirigée par Mélanie et Benoit Tarlant, 12 ème génération de Tarlant à faire du Champagne. 80 % des bouteilles sont exportées dans 27 pays dans le monde. 57 parcelles différentes réparties sur 4 villages (Oeuilly pour majorité, Boursault, St Agnan et l'un des 5 villages les plus escarpés de Champagne Celles-lès-Condé), acquises par les générations précédentes. Ces 4 villages sont sur la rive gauche de la Marne, dans la Marne pour les 2 premiers et l'Aisne pour les 2 autres.

L'âge moyen des vignes est de 35 ans. Celles plantées par le grand-père en ont à peu près 70. L'encépagement est constitué par : 50 % de vignes en pinot noir, 30 % en chardonnay (dont 5 % en franc de pied), 15 % de pinot meunier. Arbane, petit meslier et pinot blanc complète le reste. 

DSC_6298

On entre rapidement dans le vif du sujet avec Benoit, qui offre du répondant et a le contact aisé et facile. 
Quelle est votre place, vous la famille Tarlant et les petits domaines au milieu des grandes maisons de Champagne qui ont en général une grosse force de frappe ? "Nous sommes vignerons, accrochés à nos terres. Eux sont là pour faire tourner la boutique". D'accord...   

A Oeuilly, où nous sommes aujourd'hui pour visiter et déguster, c'est un gros chantier qui attire l'oeil : il y a des trous partout, des grues, des remorques... 

Benoit nous propose une balade dans les vignes. 10 petites minutes de marche et nous nous retrouvons au coeur de la vallée, face à la Marne. Ici à Oeuilly, nous sommes face à une anomalie géologique : la vallée est étroite, c'est la zone la plus serrée. On y distingue d'ailleurs très facilement les villages qui sont situés sur la rive droite de la Marne.
La parcelle qui est plantée en pente douce vers la Marne s'appelle l'Ilot des Sables. La bande la plus proche de la Marne n'est jamais plantée de vignes mais de céréales. Le grand-père de Benoit a planté une partie de ces vignes, dont certains chardonnays en franc de pied. "Les Sables" porte bien son nom : il n'y a que du sable ! On se demande d'ailleurs, comment la vigne réussi à tenir, car certaines zones montrent une cassure de presque un mètre et on imagine facilement qu'avec l'eau, le ravinement doit faire son oeuvre !


DSC_6302

Bien souvent, après une grosse journée de travail, Benoit aime venir ici jouer au sable ;)

DSC_6306

 Parcelle de "les Sables" et ses chardonnay "franc de pied"


Cette parcelle sert également à faire une partie de la cuvée BAM (pinot Blanc, Arbanne et petit Meslier). La balade s'achève après une bonne heure à questionner Benoit, à profiter du soleil et du paysage plaisant. 

Retour au caveau. Nous croisons Mme Tarlant mère, Micheline, avec laquelle nous échangeons quelques mots. Puis nous descendons à la cave pour goûter les vins en cours d'élevage. C'est là que nous apprenons que Mélanie et Benoit ont un objectif : relier entre elles les différentes caves souterraines du 20è, 19è et 18è siècle du domaine. La plus ancienne, celle construite par l'arrière grand-père est en contre bas, presque au centre historique du village. Voici un gros et vaste chantier qui devrait les tenir occupés un petit moment, et qui fera qu'ils seront chez eux dans les vignes comme sous terre. Les trous, les grues, les remorques, c'est donc cela.

Les vins clairs sont d'abord élevés en barriques ainsi que les vins de réserve. Certains essais sont même faits en amphores, un peu à la mode actuellement. Benoit cherche, mais il n'est pas encore tout à fait satisfait de ces derniers essais, en particulier avec le pinot noir. 

Quelle est votre rôle au domaine, avec ta soeur Mélanie ? Mélanie est la vente et au développement commercial. Moi je m'occupe de la vigne, des vinifications et de l'organisation des équipes.
Comment s'est fait ton apprentissage ? J'ai commencé avec mon père à la cave en 1999. Mon grand-père lui m'emmenait à la vigne. J'ai en parallèle démarré un master OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin), cursus un peu à l'abri du "traditionnel" Viti Oeno. 

Bon assez discuté, tu les ouvres Benoit tes bouteilles ? :)

DSC_6305

"Zéro", Brut Nature (assemblage des 3 principaux cépages de la région, répartis équitablement : 1/3 pinot noir, 1/3 pinot meunier, 1/3 chardonnay). C'est la cuvée la plus produite du domaine, qui représente désormais 80 % des volumes (25 % en 99). C'est un peu le fond de roulement de la maison. Base 2007 plus vins de réserve des millésimes 2004, 2005, 2006. Dégorgement en 09/2014. Ne cherchez pas de dosage car comme son nom l'indique, il n'y en a pas.
Beau volume, haute acidité, matière enrobée sur des notes de pommes bien mûres. Remarquable Champagne. C'est préférable, car l'entrée de gamme est à 29 € la bouteille.

"Rosé Zéro", Brut Nature (85 chardonnay, 15 pinot noir). Là non plus, pas de dosage avec cette cuvée créée en 2000. Base 2008 plus vins de réserve. Un Champagne rosé généreux et ample sur des notes d'épices et de fruits rouges, avec une sensation presque tannique. L'équilibre est très bon. 

"La Matinale" 2003 (45 pinot noir, 28 chardonnay, 27 pinot meunier. Toujours pas de dosage). Année des excès en tout point : -4 dans les vignes le 14 avril, -2 le 16 avec de la pluie la veille. Ca partait mal... 80 % des chardonnays y sont passés. La canicule, tout ça tout ça, et puis finalement, la Champagne et les Tarlant sortent un Champagne millésimé. Texture charnue mais délicate sur des notes d'agrumes et de sureau. Tension palpable, pas mollassonne comme on aurait pu s'y attendre. Longueur moyenne.

Bon, premiers constats avec ces 3 cuvées : les Champagnes "d'entrée de gamme" sont d'un superbe niveau. Et puis on sent un certain style : les matières sont épurées. Disons que les Tarlant ne s'emm...e pas avec les dosages, ce qui n'est pas pour me déplaire. 

BAM (moitié de petit meslier, et autant de pinot blanc et d'arbanne. Non dosé). BAM pour Blanc Arbanne Meslier. Ce Brut Nature est très aérien : les arômes sont diffus, élégants, enivrants. La bouche est vive et ne demande qu'un peu de temps pour se mettre en place. Finale ponctuée par une amertume noble.

"La Vigne d'Or" (Blanc de Meuniers, issus de la Pierre de Bellevue à Oeuilly, vendangé en 2003). Bulles très fines avec un côté enjôleur et caressant. La structure fait penser un du vin et la longueur est superlative. Très très beau Champagne !

DSC_6316

"La Vigne Royale" (100 % pinot noir provenant de la parcelle "Mocque Tonneau" à Celles-les-Condé. Dosage à 1.7 g/l). Un Blanc de Noirs encore une fois aux bulles caressantes, aux arômes viandés. La bouche par contre est puissante, charnue avec une belle mache. Grande longueur, dotée d'une superbe vinosité. Très bien et à mon avis, encore mieux à table.

"La Vigne d'Antan" (chardonnay francs de pieds plantés sur la fameux sol de "les Sables". Dosé à 2 g/l). Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins : c'est très certainement l'un des meilleurs Champagnes que j'ai eu l'occasion de boire : le nez est d'une grande pureté, les arômes de fruits blancs et de pommes au four s'enchainent. A la fois riche et fin, puissant et équilibré, complexe et généreux, on touche là au sublime ! Je peux avoir une piscine remplie avec ?

"Cuvée Louis" (moitié chardonnay, moitié pinot noir. Dosé à 3 g/l. Base 1999, dégorgé en octobre 2014). C'est l'arrière arrière grand-père de Mélanie et Benoit, qui a planté cette vigne sur le lieu dit "les Crayons", qui a donné son nom à cette cuvée. Une sorte d'hommage pour achever ce bel après-midi dans les vignes et dans le caveau. Le vin présente des notes de fruit secs et des touches boisées. La bouche mature et vineuse s'articule autour de saveurs miellées et d'amande. Finale ample et persistante

Voici une très belle après-midi qui s'achève : un hôte charmant et totalement débridé, une visite sur mesure enrichissante et des vins épurés comme je les aime. La petite appréhension de la parfaite maîtrise des réseaux sociaux au lieu du travail dans les vignes et à la vinification du début s'est rapidement envolée, faisant place à la sincérité des cuvées et de son hôte.
Un grand merci à Benoit pour son temps et ses explications ! Nous reviendrons 

Champagne Tarlant
51480 Oeuilly
+33 3 26 58 30 60
champagne@tarlant.com 
http://www.tarlant.com/
https://twitter.com/tarlant
https://instagram.com/tarlant/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maigremont 849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines