Magazine Cinéma

Las Vegas 21 (2008)

Par Eric Culnaert

Las Vegas 21 sur la-fin-du-film.com

Vrai titre de ce film de Robert Luketic : 21, qui désigne le blackjack, jeu de casino. Une fois de plus, nous sommes à Las Vegas, capitale de la culture, de l’élégance et du raffinement. Ben (Jim Sturgess), 21 ans – aussi –, étudiant au Massachussetts Institute of Technogy, ambitionne d’entrer à l’école de médecine de l’université d’Harvard, mais les études coûtent 300 000 dollars, et il n’en a pas le premier cent. Par chance, son professeur de mathématiques, Micky Rosa (Kevin Spacey), est un truand de haut vol (on voit ça tous les jours, dans l’enseignement), spécialisé dans l’arnaque des casinos de Las Vegas. Et comme il s’est fait repérer depuis des années par les physionomistes du coin, il n’y joue plus, mais y pilote une équipe de cinq jeunes recrutés parmi ses meilleurs élèves. Or Ben est un génie des mathématiques, et surtout, il maîtrise ses émotions, qualité indispensable pour bien tricher. Il est donc recruté puis formé pour devenir l’un des deux « gros joueurs » de l’équipe (les autres sont des « détecteurs », chargés de repérer les bonnes tables de blackjack et de faire le guet).

Ne me demande pas, lecteur alléché, de t’expliquer la technique permettant de gagner illicitement à ce jeu, et qui repose sur le comptage des cartes : à l’impossible, nul n’est tenu, comme disait si judicieusement Steevy Boulay lors de son admission au Collège de France, – qui n’est pas un collège, comme tu sais. Mais sache qu’au début, Ben et ses acolytes gagnent gros. Micky fournit l’argent des mises de départ et garde la moitié de leurs gains, le reste, ils se le partagent. De semaine en semaine, Ben accumule 315 000 dollars, qu’il dissimule dans le faux plafond de sa chambre.

Hélas pour lui, mais sans ça il n’y aurait pas de film, Ben se prend au jeu, et, une nuit, laisse son excitation prendre le pas, de sorte qu’il oublie de compter les cartes et perd 200 000 dollars. Micky le renvoie immédiatement et cambriole sa chambre pour se rembourser. Là encore, tout professeur de maths fait ça couramment…

Mais Ben va se venger de manière originale. Il fait mine de s’excuser auprès de Micky, et parvient à le convaincre, non seulement de le reprendre dans l’équipe, mais de retourner jouer en personne et une dernière fois dans le casino où le drame avait eu lieu. À mon avis, ce n’est pas médecin qu’il devrait ambitionner d’être, mais avocat. Passons. Micky entre dans la combine… et se fait coincer par le physionomiste qui le guettait depuis des années, et qui va lui faire passer un sale quart d’heure. Au passage, on admire comme la loi est bien appliquée à Las Vegas : on peut se faire tabasser pour avoir compté les cartes pendant le jeu, ce qu’aucune loi n’interdit… et la police ne montre pas son nez dans les casinos, où règne une milice maison.

Sans un rond mais ayant rencontré l’amour, Ben retourne à son université. Avec son intelligence, il trouvera bien un autre moyen de payer ses études, non ? À moins qu’il déniche une autre combine dans Allocine.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eric Culnaert 106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines