Magazine Conso

A la poursuite du bonheur...par hayley

Publié le 18 avril 2016 par Thesistersdiary @thesisterdiary
Bonjour à tous, Lors de notre premier article dédié à ces grandes réflexions que nous nous faisons tous, je parlais de la difficile recherche d'équilibre dans nos existences chaotiques. Aujourd'hui, je m'attaque à ce sujet épineux qu'est le bonheur. Avant cela, tenant à vous montrer à quel point je suis un être humain bien faible: non je ne finis pas encore de bosser à 19h30 tous les soirs, non je ne suis pas encore arrivée à définir une véritable routine matinale et non, je n'ai toujours pas commencé mes cours de guitare (argh!). Pour comprendre cette mise au point, il faudrait avoir lu le précédent post. A LA POURSUITE DU BONHEUR...PAR HAYLEY
Si j'ai intitulé ce post, A La Poursuite du Bonheur, c'est d'une part parce qu'il s'agit véritablement d'une quête mais aussi parce que je tiens également à y distiller une certaine ironie. De nos jours, il est devenu primordial d'être heureux: pas un ouvrage, article ou une personnalité qui nous exhortent à mener une vie sereine. Et c'est vrai que ça donne envie: moi aussi j'aimerais pratiquer béatement ma méditation dans un jardin arboré avec le teint halé, la chevelure de lionne (et le petit cul!) de Gisèle Bündchen tout comme je voudrais rayonner comme Gwyneth Paltrow qui ne manque jamais de partager avec nous, simples mortels, ses meilleures recettes beauté.  Bien entendu que je me ,et vous, souhaite d'être le plus heureux possible mais je vous autorise aussi à ne pas toujours être au top, à avoir des moments de spleen et même à arborer des cheveux gras!  Il faudrait être parfait dans tout: nos vies professionnelles, à la maison, avec les enfants si on est parents, avec nos amant(e)s mais aussi avec nous-mêmes. Se plaindre ou avoir un coup de mou est devenu une tare. Mais à trop exiger de nous-mêmes et à trop vouloir être (se prétendre) heureux, notre quotidien devient néfaste. Il m'a fallu du temps pour comprendre tout cela et le déclic a eu lieu il y a environ trois ans alors que je n'ai pas eu d'autre choix que d'appuyer sur pause, respirer un bon coup et prendre véritablement soin de moi. Ca a commencé avec la sophrologie, une belle découverte qui m'a ouvert les yeux sur tout ce que j'avais enfoui en moi et comment, en me réappropriant mon corps et ma respiration, je pouvais aller mieux. Et surtout, je me souviens encore de cette phrase prononcée par ma sophrologue et qui agira tel une formule magique tant elle a déclenché un véritable apaisement en moi: ' Vous devez accepter et reconnaitre que vous n'allez pas bien'. Et c'est ça que je voudrais tant partager avec vous: le plus on reconnait une émotion négative en nous et le plus on l'accepte, le mieux on se sent. Désormais, quand je ressens de la tristesse ou de la colère, je ne culpabilise plus, je me triture plus l'esprit en me demandant ce qui ne va pas chez moi... Oui, j'aspire chaque instant à être heureuse et apaisée mais pas au détriment de mes émotions et de mes ressentis. Je veux redevenir cette ado qui se targuait d'être mélancolique parce qu'elle était née en automne (merci Chateaubriand). Oui c'est dans ma nature, je suis une inquiète et une nostalgique mais ce n'est pas grave. Alors bien entendu pour arriver à cet état d'esprit (que j'améliore chaque jour, il va de soi), je me suis aidée de quelques outils: - Mon chien. Oui, je sais, vous n'avez pas tous forcément un animal de compagnie mais je dois reconnaître que cette petite boule de poil est une source de bonheur quotidien. - La méditation. Je fais parti de ces gens qui auraient ri de manière diabolique si on lui avait dit qu'elle pratiquerait la méditation il y a quelques années! Mais c'est une révélation! Je vous conseille les applications Headspace ou Petit Bambou. - Le yoga. Là encore, la même que pour la méditation...Le jour où je me suis rendue compte que mes cours de danse classique étaient devenus une corvée, j'ai compris que j'avais besoin d'une discipline plus douce et moins dans la rigidité. Aujourd'hui grace à ce que le yoga m'apporte, j'ai envie de me remettre à la danse classique... - L'alimentation. Non je ne suis pas devenue une ayatollah de la cuisine saine mais c'est vrai que je me sens plus en forme quand je bois mes jus de légumes pressés minute, mes tartines d'avocat ou mes chia puddings. - Les projets: Quels qu'ils soient! Un nouvel appart, un mariage, un changement de déco, une nouvelle activité (comme la guitare par exemple!) - Rire - Chanter et Danser - Se confier: à son amoureux, sa BFF, un psy... - Lire - Voir de belles choses: une expo, un voyage, un livre de photos - La Nature: Un jour que je promenais mon chien, il s'est stoppé net et a écouté des oisillons chanter dans un nid au dessus de nos têtes. Sans lui, je ne les aurai pas remarqués. Je vis en ville mais la moindre promenade est devenue une excuse pour me concentrer sur l'instant présent (je reviendrai dans un futur article sur ce fameux instant présent) grace aux arbres, au parfum des fleurs, les vols d'oiseaux...A cet instant, je me sens un peu comme Gisèle Bündchen en fait! - Se servir de ses 10 doigts: Colorier, Dessiner, Cuisiner, Modeler, Coudre, Tricoter... Bon il y a tant d'autres choses mais je pense que c'est un bon début! Ah oui, et clin d'oeil à la photo illustrant cet article, je vous conseille, en fait non, je vous somme de lire Les Eaux Troubles du Mojito de Philippe Delerm, une véritable pépite qui nous rappelle que le bonheur se trouve dans les plus petits détails du quotidien. Ce bouquin devrait être remboursé par la Sécu! Heureux ou malheureux, soyez surtout bienveillants avec vous-mêmes! Bises!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thesistersdiary 5209 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines