Magazine Le vin

Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2009 et Valmy Dubourdieu Lange 2012

Publié le 02 septembre 2016 par Daniel Sériot

Deux bouteilles de vins de l'appellation Castillon-Côtes de Bordeaux ont été ouvertes récemment. Elles ont été dégustées sans mise en carafe selon notre protocole habituel : épaulées une heure avant la première dégustation ; puis regoûtées 24 heures plus tard, après avoir été conservées en cave fraîche.

Clos Puy Arnaud 2009 s'est bien dégusté, le premier jour : fruité, épicé, corsé, long et équilibré, pas trop opulent pour le millésime. Le lendemain, il était moins fringant à tous les stades de la dégustation, comme je le constate souvent dans les millésimes récents. Ne pas conserver du vin pour le lendemain.

Valmy Dubourdieu Lange 2012 avait été très apprécié dans la dégustation à l'aveugle consacrée au vin du millésime 2012 de la rive droite de Bordeaux, l'année dernière. Cette nouvelle bouteille est tout à fait conforme à mon ressenti de l'année dernière et le vin apporte du plaisir dès maintenant (voir le commentaire )

WP_20160901_17_41_47_Pro

Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2009

La robe est assez profonde de couleur violine au bord du disque. Le nez s'intensifie à l'aération avec des arômes de cerises mûres, de cassis, d'épices variées et des notes de fleurs mauves. La bouche est souple et veloutée en attaque, plus dense dans un centre délicatement charnu et fruité. La finale d'une très bonne allonge, tenue par des tannins serrés (petite astringence) est persistante, avec une fine acidité sous-jacente qui participe à l'équilibre. Note potentielle 15,5/16, note plaisir 15

WP_20160901_17_41_54_Pro

Castillon-Côtes de Bordeaux : Valmy Dubourdieu Lange 2012

La robe est assez profonde avec des reflets de teinte violine. L'olfaction expressive évoque les fruits noirs ( cerises et mûres), les épices douces, avec des notes de violettes et de moka ( élevage). L'attaque est très veloutée, les tannins fins et murs enrobés par une chair bien formée se trament dans un corps bien dessiné et rempli, rehaussé de fruits gourmands. La finale est allongée, conservant un agréable velouté de texture, d'une bon maintien, fraîche et persistante. Noté 16, note plaisir 15,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine