Magazine Culture

Traveling Light

Publié le 03 novembre 2016 par Polyphrene
I'm traveling lightIt's au revoirMy once so brightMy fallen star
I'm running lateThey'll close the barI used to playOne mean guitar
I guess I'm justSomebody whoHas given upOn the me and youI'm not aloneI've met a fewTraveling light likeWe used to do
Goodnight goodnightMy fallen starI guess you're rightYou always are
I know you're rightAbout the bluesYou live some lifeYou'd never choose
I'm just a foolA dreamer whoForgot to dreamOf the me and youI'm not aloneI've met a fewTraveling light likeWe used to do
Traveling lightIt's au revoirMy once so brightMy fallen star
I'm running lateThey'll close the barI used to playOne mean guitar
I guess I'm justSomebody whoHas given upOn the me and youI'm not aloneI've met a fewTraveling light likeWe used to do
But if the roadLeads back to youMust I forgetThe things I knewWhen I was friendsWith one or twoTraveling light likeWe used to doI'm traveling light
Traveling LightVoyager léger (comme la brise), libéré du poids des souvenirs, découvrant le monde comme un nouveau-né, et prenant la vie sans arrière-pensée : n’est-ce pas une aspiration naturelle lorsque nous ployons sous le fardeau des ans, des remords, et des regrets, empêtrés dans les liens matériels, surchargés de superflu ? Est-ce un échec qu’avoue Léonard Cohenà celle qui, jadis, brillait comme une étoile au firmament de ses espoirs ? Ses rêves lui ont-ils fait oublier, ou négliger, les contingences du « vivre à deux » ? Ont-ils cédé sous les assauts de la réalité quotidienne ? Ont-ils été, peu à peu, ensevelis sous l’amoncellement de choses inutiles, de petites et grandes fautes, de règles et de conventions, de peines et de joies futiles qui finissent par dissimuler l’amour ?Est-ce encore un rêve que de vouloir remonter, léger et sans entrave, vers cette source d’eau fraîche et d’amour, pour en (re)vivre ?ALN
Voyager Léger
J’voyage légerC’est « Au Revoir »Etoile tombéeQu(i)’ était mon phare
J’suis en retardOn ferme le barJe jouais surUne vieille guitare
Je ne suis queQuelqu’un, je crois,Qui ne compte plusSur le Toi & MoiJe n’suis pas seulJ’en ai vu quiVoyagent légersComme nous jadis
Bonsoir, bonsoirMon étoile chueTu as raisonUne fois de plus
Pour le cafard C’est vrai aussiTu n’aurais pasChoisi cette vie
Je n’suis qu’un fouRêveur, tu voisQu(i)’ oublie d’rêverA ce Toi & MoiJe n’suis pas seulJ’en ai vu quiVoyagent légersComme nous jadis
Voyager légerC’est « Au Revoir »Etoile tombéeQu(i)’ était mon phare
J’suis en retardOn ferme le barJe jouais surUne vieille guitare
Je ne suis queQuelqu’un, je crois,Qui ne compte plusSur le Toi & MoiJe n’suis pas seulJ’en ai vu quiVoyagent légersComme nous jadis
Si ma route versToi ramenaitDois-je oublierC’que je savaisQuand j’avais unOu deux amisVoyageant légersComme nous jadisJ’voyage léger

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Polyphrene 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines