Magazine Conso

Faut-il réguler l’info sur les réseaux sociaux? Dossier dans « C’est tout vu » Bel -RTL, Jean-Michel Zecca

Publié le 10 mars 2017 par Fashionmama @lafashionmama

La liberté d'internet est-elle vraiment le problème pour la circulation de l'information juste?

La vérité ne sera jamais aussi scandaleuse que le mensonge...nous sommes dans l'ère post-vérité, ou post-factuelle.

De la faute d'internet?

Ce serait trop facile de répondre oui. Après les élections américaines, on a retourné sa veste contre Facebook en disant qu'il avait favorisé l'élection de Trump en laissant circuler de fausses informations sur lui. C'est un peu comme l'accuser d'avoir volé l'orange du marchand, c'était le bouc émissaire un peu facile. Il est vrai, en revanche, les histoires erronées ont généré sur cette période un peu plus de 8,7 millions de partages, réactions et commentaires sur le premier réseau mondial.

Les vingt articles les mieux classés de sites d'informations comme le New York Times , le Washington Post ou le Huffington Post arrivent, eux, seulement à environ 7,4 millions.

En revanche, dans la période précédant les trois derniers mois avant le scrutin du 8 novembre, les articles consacrés aux élections par des majeurs ont réalisé des performances nettement meilleures que les fausses informations.

La vérité ne sera jamais aussi scandaleuse que le mensonge

Cela veut dire qu'au plus c'est gros, plus ça passe et qu'évidemment, malgré tous les efforts de certains à rivaliser en titres scandaleux, la vérité ne sera jamais aussi racoleuse que le mensonge. Si les gens cherchent du sensationnel, forcément, ce sera le hoax qui l'emportera...c'est ce que des chercheurs ont appelé l'ère "post-vérité ou le "post-factuel". c'est fortement inspiré des relations depuis toujours ambiguës entre les politiques et les médias, mais mon analyse c'est que cela s'étend à toutes les sphères d'influence. Bien sûr, Internet favorise beaucoup cette circulation de l'information, parce qu'il fonctionne intrinsèquement sur sa qualité dite "virale". Le réseau social refuse d'ailleurs d'être considéré comme média.

Faut-il réguler les informations sur Internet?

Vous mettez le doigt dessus, et ça dépasse l'enjeu d'internet : on en revient à la sempiternelle débat sur la liberté d'expression qui est maîtresse sur les réseaux sociaux. Marc Zuckenberg, l'éternel tête d'ado à la tête du réseaux social le plus influent au monde, nuance en disant qu'ils ne peuvent museler les opinions de gens, d'autant que souvent, ils clickent justement sur des articles même faux qui se approchent le plus de leurs opinions. C'est comme dans la vraie vie, on préfère par facilité toujours se rallier à ceux qui pensent pareil que nous. En revanche, FB a décidé de muscler sa politique de vérification des sources, ce sur quoi ils pourraient en effet avoir une responsabilité éthique. Yahoo a décidé de renforcer sa sécurité au vu des nombreux scandales de piratages qui ont d'ailleurs valu à sa patronne, Sheryl Sandberg de refuser son bonus de fin d'année.

Faut plus lire la presse pour s'assurer de la légitimité de l'information ?

Justement, la aussi j'aimerais nuancer. On dit souvent qu'un hoax ou une rumeur le reste tant qu'elle n'est reprise par les journaux. C'est à moitié vrai. C'est vrai que le journaliste va recouper les sources et vérifier, c'est ce qui le définit. C'est d'ailleurs pour cela que 37 médias français se sont alliés avec Google et Facebook pour contrer ces fausses infos susceptibles d'influencer les présidentielles avec l'initiative Cross Check. Si l'info est sur deux médias au moins, elle serait déjà vérifiée. A toute chose malheur est bon? Les sources se multiplant, il en faudrait un peu plus à mon avis. C'est un secret de polichinelle de dire que la presse a elle-même parfois révélé de faux scandales, voire relayer des fausses infos parce que certaines rédactions mettent la pression sur leurs journalistes pour créer du click et justement concurrencent ces articles qui font le buzz. C'est à mon sens un faux débat et de fausses mesures aussi : un média est fait pour être lu, analysé, compris, débattu.

Comment repérer une intox d'une info sur internet?

De nombreuses initiatives fonctionnent, Decodex par exemple du journal Le Monde qui permet de vérifier la légitimité d'un site web d'où vient l'information. Il y'a un site, qui s'appelle Youtube Data Viewer, mis en place par Amnesty International, qui permet de vérifier par captures d'écran si les vidéos qui circulent parfois comme des traînées de poudre et enflamment la toile à coût de views et de clicks sont véridiques, n'ont pas été filmées dans un autre contexte. On en a vu bcp circuler - là encore, je nuance, c'est vieux comme le monde, le pouvoir d'une image ou d'une phrase sortie de son contexte pour faire dire ce qu'on a envie de dire. Vous vous rappelez l'histoire des réfugiés attaquant les femmes...l'émotion fonctionne toujours pour attiser les passions. De ça aussi, il faut se méfier.

http://www.rtl.be/belrtl/emission/le-dossier-du-jour/1468.aspx

http://www.rtl.be/videobelrtl/page/rtl-video-en-embed/640.aspx?VideoID=619449<br/><a href= " http://www.rtl.be/belrtl/video/619449.aspx &raquo; target= "_blank ">Internet favorise-t-il la circulation des fausses informations ?</a>

Faut-il réguler l’info sur les réseaux sociaux? Dossier dans « C’est tout vu » Bel -RTL, Jean-Michel Zecca

Maman et Fashion, possible? Talons aiguilles ET sortie enfants? Penser aux vaccins des enfants ET au à la vente privée chez Darel? Chiche :-) Voir tous les articles par FashionMama tribule!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fashionmama 2207 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte