Magazine Cuisine

Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)

Par Altervino

Nous venons de passer 4 merveilleuses journées à la cascina degli ulivi de Stefano Bellotti dans le Piémont. Récit d’un voyage qui laissera des traces durables dans notre mémoire.
Le domaine

Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)Cet agriturismo(ferme auberge) se situe en pleine campagne au-dessus de Novi Ligure (province d’Alessandrie en Italie du nord) dans un cadre authentique sans chichi. Ici on ne produit en biodynamie sur plus de 20 hectares non seulement des vins exceptionnels mais on y élève aussi des vaches, une centaine de poules et poulets, des oies, des ânes. On y prépare des fromages, on cultive des légumes et des variétés anciennes de céréales transformées de mains de maitre par Gabriella en de délicieuses miches de pain au levain naturel.
On se prélasse bien volontiers aussi au soleil couchant sur le banc devant la batisse en caressant les chats et les chiens du domaine. Ici au cœur de la région où est né le mouvement Slow Food, on a envie plus qu’ailleurs de prendre son temps.
Il règne une énergie toute particulière dans ce lieu.
Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)Tout d’abord notre visite s’inscrit dans un contexte particulièrement dramatique. En effet, le maitre des lieux, Stefano Bellotti, vient de décéder soudainement en septembre à l’age de 59 ans. Il laisse derrière lui un énorme vide et beaucoup de questionnements.Mais aussi et surtout l’énergie vitale de gens rencontrés sur place qui travaillent avec passion à poursuivre ce que Stefano a construit. Il y Zita, la femme de Stefano, qui officie avec dignité et précision en cuisine. Illaria, leur fille, qui a 20 ans se retrouve elle-aussi aux manettes. Il y a Gabriella la boulangère et son amour du travail bien fait, dans le respect de la matière première et du côté sacré de la levure-mère. Il y a tous ces visages de la diversité qui s’affairent de bon matin aux nombreuses tâches agricoles et que l’on voit le soir tous réunis autour d’une grande tablée.
C’est rafraichissant de se retrouver dans un environnement de tolérance de multiculturalismes à l’heure où l’Italie de Salvini sombre dans le fascisme.
Les vins
C’est en dégustant un semplicemente bianco et un semplicemente rossode Stefano Bellotti à Strasbourg que nous avons décidé de parcourir 600km, traverser deux frontières pour découvrir comment étaient nés ces jus divins.
Dès les premières minutes après notre arrivée sur place en cette fin d’après-midi d’octobre sous un soleil orangé, ce fut une évidence que cet endroit avait quelque chose de spécial. Ici on a une autre relation au temps, on aime la nature dans sa diversité et sa liberté. Ici on sent que ça foisonne d’idées. Tout ceci se traduit naturellement dans les vins qui sont tous en biodynamie sans sulfites ajoutés à fermentation sur levures indigènes.

Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)

Filagnotti


semplicemente biancoCe Cortese est l’entrée de gamme du domaine. C’est par là que l’on entre dans le monde de Stefano. C’est un vin de soif, tellement bon, tellement simple et tellement juste.
semplicemente rossoCe vin issu à 50% Barbera et 50% Dolcetto est le vin glouglou version rouge. Il est éclatant de fruit et de vie. Plaisir immédiat et vrai. Un régal à l’apéro avec une grillade.
IVAG 2016Ce Cortese offre une parfaite transition entre la gamme semplicemente et les autres vins blancs du domaine. On gagne en minéralité, en tension, en longueur, en complexité. Il est produit sur la colline proche de Gavi. Stefano s’étant vu refusé l’agrément à décider de l’appeler ivag (gavi à l’envers) comme ultime pied-de-nez au systèmes des appellations.
Filagnotti 2015Me fait immédiatement penser aux blancs ouillés parcellaires de chez Stéphane Tissot dans le Jura avec un nez fumé, minéral, envoûtant et une trame rectiligne en bouche phénoménale. C’est un très grand vin qui se boit aussi bien jeune que vieux.
Montemarino 2014


Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)

Montemarino

Pour essayer de comprendre ce vin il faut se rendre sur la parcelle de Montemarino. C’est d’ailleurs au beau milieu de celle-ci que Stefano a installé sa cave de vinification. Au sommet d’une colline en amphithéâtre orientée plein Sud à seulement 15km à vol d’oiseau de la mer. En déambulant dans les bignes, on est dans un monde sauvage où arbres fruitiers côtoient des vignes laissées libres de s’exprimer. Il règne une énergie toute particulière sur cette parcelle très vivante. Le vin est du coup étonnant, mystérieux. Il ne se laisse pas facilement définir. Boire un Montemarino, c’est un peu

Cascina degli Ulivi (Stefano Bellotti)

Montemarino

comme deux inconnus qui s’observent l’un l’autre, un peu comme un échange de regards en le toréador et le taureau. On est bluffé par l’énergie de ce cortese. Ce vin est macéré 24 heures pour laisser le temps aux levures de commencer leur travail. A la dégustation, il est dans un registre plus oxydatif. Sa volatile est divine. Ce que l’on retient est sa puissance minérale, sa longueur phénoménale et son volume tout en offrant une buvabilité saline franche. 
Et après…
On est un peu triste de devoir repartir de la cascina degli ulivi. Triste car nous avons passé de bons moments avec des gens qui se livrent au fur et à mesure et qui sait quand nous les reverrons. Inquiet aussi pour l’avenir de ce domaine sans Stefano. Mais heureux de faire vivre la mémoire du travail de Stefano et de ses grands vins qui imprègnent le plus profond de votre âme comme les vins cisterciens de Pierre Boillot dégustés il y a dix de ça.
www.cascinadegliulivi.it

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Altervino 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines