Magazine Culture

It's Torn

Publié le 29 novembre 2019 par Polyphrene
I see you in windows That open so wide There's nothing beyond them
And no one inside You kick off your sandals And shake out your hair The salt on your shoulders Like sparks in the air
There's silt on your ankles And sand on your feet The river too shallow The ocean too deep
You smile at your suffering The sweetest reprieve Why did you leave us?
Why did you leave? You kick off your sandals And shake out your hair It's torn where you're dancing It's torn everywhere
It's torn on the right And it's torn on the left It's torn in the centre Which few can accept
It's torn where there's beauty It's torn where there's death It's torn where there's mercy But torn somewhat less
It's torn in the highest From kingdom to crown The messages fly But the network is down
Bruised at the shoulder And cut at the wrist The sea rushes home To its thimble of mist
The opposites falter The spirals reverse And Eve must re-enter The sleep of her birth
And up through the system The worlds are withdrawn From every dominion The mind stood upon
And now that you told her And now that it's done The name has no number Not even the one
Come gather the pieces All scattered and lost The lie in what's holy The light in what's not
The story's been written The letter's been sealed You gave me a lily But now it's a field
You kick off your sandals And shake out your hair It's torn where you're dancing It's torn everywhere
Vous ne le savez peut-être pas encore : Léonard Cohen est mort !Quoique…It's TornIl avait déjà une voix d’outre-tombe, bien avant la fin de son passage.Ses dernières chansons étaient bien sombres, tout comme son humour noir.You want it darker’, demandait-il ?Eh bien voilà que, d’outre-tombe sa voix nous revient sur un albumaux allures de faire-part de décès : noir, tout noir ! ‘It’s torn’ n’est peut-être pas le plus noir des titres figurant sur cet album, mais il n’est pas non plus d’une folle gaité. On imagine d’abord une femme rentrant de la plage (à Hydra, par exemple ?), ôtant ses sandales, secouant ses cheveux, frottant le sel sur ses épaules… Mais on découvre ensuite autour d’elle un monde (son monde ?) déchiré, ravagé, et l’on partage sa souffrance. Vient alors l’apocalypse, une dé-création, une dé-genèse, où l’univers cesse son expansion pour se rétracter vers l’infiniment petit. Le temps, quant à lui, ne revient pas en arrière : l’histoire est écrite, et le destin scellé. Dans ce chaos, ne subsiste que ce que l’amour a semé, avec pour seul éclairage non pas la brillance des ors sacrés mais la lumière que laissent entrer les failles d’un monde qui s’effondre.
C’est ruiné
Je t’vois dans des fenêtresOuvertes si grandQu’il n’y a rien au-delàEt personne dedans
Tu ôtes tes sandales,Secoues tes cheveuxLe sel sur tes épaulesÉtincelle un peu
Tu’as du sable aux chevillesAux pieds du limonLa rivière est trop basseL’océan trop profond
Tu souris à ta souffranceLe plus doux des sursisPourquoi nous quittas-tu ?Pourquoi es-tu partie
Tu ôtes tes sandalesEt secoues tes cheveuxC’est ruiné où tu dansesC’est ruiné partout
C’est ruiné à droiteEt c’est ruiné à gaucheC’est ruiné au centreCe que peu admettent
Ruiné où il y a beautéRuiné où il y a mortRuiné où il y a pitiéMais un peu moins fort
C’est ruiné au plus hautDe règne à couronneLes messages volentMais l’réseau est en panne
Meurtrie à l’épauleCoupée au poignetLa mer se retireEn embruns dans son dé
Les opposés faiblissentLes spirales s’inversentEve retourne au sommeilD’avant sa naissance
Dans le système entierLes mondes sont soustraitsDes régions que jadisDomina l’esprit
Maint’nant que tu lui’as ditMaint’nant que c’est faitLe nom n’a pas de nombrePas mêm’ le premier
Viens, récupère et glaneLes morceaux égarésLa lumière du profaneLe mensonge du sacré
L’histoire est par écritLa lettre cachetéeTu m’as donné un lisMaintenant, c’est un pré
Tu ôtes tes sandalesEt secoue tes cheveuxC’est ruiné où tu dansesC’est ruiné partout
(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Polyphrene 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines