Magazine Cuisine

La voix rosé

Par Alainlaufenburger
Ott Le Rosé passe en deuxième position ! Derrière le rouge et maintenant devant le blanc et en piquant des consommateurs au rouge ! On en a quelque chose à faire : un chiffre masque une tendance à l'oeuvre depuis longtemps et qui montre et démontre bien que derrière les stats inbuvables de millions d'hectos d'ici et là, les consommateurs changent leurs habitudes. Bien malin celui qui sait les analyser, les comprendre pour en décider quelque chose et ainsi profiter du fruit de son travail bien avant la masse des concurrents poursuivants et -bêtement- copieurs. Parce qu'il ne suffit pas de faire du rosé là où on faisait du rouge, parce qu'il ne suffit pas de singer la bouteille provençale (laquelle singe l'amphore du Domaine Ott déposée depuis longtemps), d'y ajouter un nom improbable à base de "Rosé quelque chose" pour faire des cartons en volume, voire en marge. Reste qu'ici ou là, il a fallu se débarasser de préjugés anti-Côtes de Provence, d'oeillères (du vin de pizzeria), de trucs de filles ("y connaissent rien en vin") et autres conneries. Allez ou là pour en savoir plus. A la vôtre.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alainlaufenburger 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines