Magazine Cuisine

Trente-sixième participation aux TWD - Gâteau surprise aux mûres

Par Vibi


Recette suggérée par Mary Ann de Meet Me in the Kitchen
Dans le cadre de ma trente-sixième participation aux TWD
Deux aliments particulièrement foncés, pourraient se retrouver sur votre trajectoire future : la baie de cassis et la mûre. Elles pourraient vous aider à vous rappeler qui étaient les premiers gagnants de Star Académie ou encore, si vous avez bien pris vos vitamines ce matin. Les extraits de ces baies aident à combattre le stress oxydant et la dégradation de l’ADN, et chacun joue un rôle important dans le développement de la maladie d'Alzheimer, du cancer et du vieillissement. De plus, elles pourraient augmenter les antioxydants du corps, seule façon de bénéficier des antioxydants retrouvés dans les divers aliments consommés. Les baies de cassis sont de juteux petits fruits sombres, très riches en vitamine C, au goût acide mais sucré; les mûres ressemblent génétiquement au cassis. Ces deux baies sont très riches en anthocyanes, des antioxydants puissants qui combattent la maladie. En général, les fruits riches en anthocyanes ont des tons de rouges très profonds ou de violets prononcés. En fait, les plus colorés donc les plus riches en antioxydants, sont les baies de sureau et les baies d’aronia, mais il est fort probable que vous n’ayez goûté ni une, ni l’autre, puisque aucune n’est comestible à l’état cru. Tout de même, connaissant leur statut de «super aliment», nous les verrons certainement apparaître plus fréquemment sous forme de jus, de confitures, de chutneys et d’autres produits retrouvés dans les commerces d’alimentation naturelle. Le vin de baies de sureau, autrefois très populaires auprès des vignerons qui s’en préparaient une cuvée personnelle, pourrait aussi très bien refaire surface sur le marché. Les études reliant les anthocyanes et la réduction du risque de l’ Alzheimer, sont encore au stade préliminaires, mais il ne fait aucun doute que les fruits rouges et violets, spécifiquement ceux mentionnés ici, sont de judicieux choix pour une saine alimentation; souvenez-vous donc, que les couleurs sombres sont les meilleures. Il en est de même pour le chocolat, les légumes comme l’épinard, la tomate, le cresson et presque toutes les autres baies.
Gâteau
  • ⅔ t. farine
  • ¼ c. à thé poudre à pâte
  • Pincée de sel
  • 4 œufs
  • ⅔ t. sucre
  • 2 c. à thé vanille
  • 2 c. à table beurre doux fondu tiédi
Sirop
  • 3 c. à table sucre
  • ½ t. eau
  • 2 c. à table sirop de mûre (ou de cassis)
Garniture
  • 6oz. fromage à la crème à température ambiante (type Philadelphia)
  • 1 c. à table sucre
  • ½ t. crème 35%
  • ⅔ t. crème 35%
  • 1½ t. à thé vanille
  • 2 t. mûres fraîches (réserver quelques mûres pour le décor)
Glace
  • 1 t. crème 35% froide
  • 3 c. à table sucre glace
  • 1 c. à thé vanille

Pour le gâteau
Dans un bol, bien mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel, réserver.
Dans une grande jatte battre les œufs et le sucre jusqu’à mélangés, réserver.
Poser un poêlon à demi rempli d’eau sur un feu moyen.
Lorsque l’eau frémit, poser la jatte dans l’eau du poêlon et battre en même temps, le mélange d’œufs, jusqu’à ce que le sucre soit complètement fondu et que le mélange soit chaud au toucher, environ 3 minutes.
Enlever la jatte de sur l’eau et continuer de battre le mélange jusqu’à ce que celui-ci ait triplé de volume et qu’un peu de mélange retombé dans la jatte fasse un ruban qui tient sa forme pendant 10 secondes, soit pendant environ 5 minutes.
Ajouter la vanille, battre quelques secondes supplémentaires.
Délicatement plier les ingrédients secs dans la mousse d’œufs, en prenant soin de ne pas briser la mousse.
Ajouter le beurre et plier à nouveau.
Verser le tout dans un moule à charnière préalablement beurré et tapissé de papier parchemin.
Poser le moule sur une plaque de cuisson et cuire au four, sur la grille du centre, à 350° pendant 25 à 35 minutes ou jusqu’à bien doré (ne pas piquer pour vérifier la cuisson, le gâteau dégonflerait!)
Laisser le gâteau complètement refroidir avant de le démouler et de le garnir.
Pour le sirop
Dans une petite casserole, faire chauffer l’eau et le sucre sur un feu modéré, jusqu’à ce que le sucre soit complètement fondu.
Aux premiers bouillons, retirer du feu et laisser tiédir.
Ajouter le sirop de mûre, réserver.
Pour la garniture
Dans une jatte, battre le fromage à la crème jusqu’à léger et mousseux.
Ajouter le sucre et battre à nouveau.
Ajouter la vanille et ½ tasse de crème et battre à nouveau jusqu’à ce que la crème soit bien incorporée et que le mélange soit lisse et crémeux, réserver.
Dans une jatte, fouetter ⅔ tasse de crème jusqu’à bien ferme.
Délicatement plier la crème fouettée dans le mélange réservé.
Délicatement incorporer les mûres à ce mélange, réserver.
Pour la glace
Juste avant d’assembler le gâteau, fouetter la crème, jusqu’à l’obtention de pics moyens.
Ajouter le sucre et la vanille et continuer de fouetter jusqu’à l’obtention de pics fermes.
Pour l’assemblage
Sur le dessus du gâteau, trancher une épaisseur qui servira de calotte, réserver pour refermer le gâteau une fois garni.
Découper l’intérieur du gâteau, en laissant des parois et un fond d’environ .5cm d’épaisseur de gâteau (garder les morceaux de gâteau retirés, pour manger nature ultérieurement).
À l’aide d’un pinceau à pâtisserie, badigeonner les parois intérieures et le fond du gâteau, du sirop de mûres, refroidi.
Remplir la cavité centrale de la garniture aux mûres et reposer la calotte réservée, sur le dessus du gâteau.
Glacer le gâteau de la chantilly et décorer au goût avec les mûres réservées.
Mettre au frigo au moins 1H avant de servir, tout au plus 6H.
Source : Baking, FromM y Home to YoursDorie Greenspan - déclinaison
IMPRIMER CETTE RECETTE (sans photo)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vibi 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte