Magazine Cuisine

Pessac-Léognan : Pape Clément 2007 et Malartic-Lagravière 2011

Par Daniel Sériot

Depuis que la famille Bonnie a acheté Malartic-Lagravière en fin d'année 1996, les vins sont en progression constante. Le vignoble ( 53 hectares dont 46 hectares sont dédiés aux vins rouges), est planté sur de belles croupes de graves atteignant 8 mètres de profondeur reposant sur un socle calcaire riche en fossiles, avec des intercalations d'argiles, qui ont la faculté d'assurer une bonne gestion des ressources hydriques selon la nature du millésime. Les vins sont produits dans les deux couleurs avec les cépages Sauvignon 80% et Sémillon 20% pour les vins blancs et Cabernet Sauvignon 45%, Merlot 45%, Cabernet franc 8%, et Petit Verdot 2% pour les vins rouges.

Le vignoble est travaillé en agriculture raisonnée, sans utilisation d'herbicide. Les vendanges sont réalisées manuellement, après des tris successifs, les raisins sont encuvés par gravité dans des cuves inox thermorégulées de petites tailles adaptées au parcellaire. Après l'assemblage, les vins sont élevés en barriques renouvelées, en moyenne, par moitié chaque année. Le vin du millésime 2011 est issu d'un assemblage de Cabernet Sauvignon ( 55%), Merlot (37%), Cabernet franc (5%) et Petit Verdot (3%). L'élevage a duré 20 mois avec 65% de barriques neuves. Ce vin ( voir commentaire) fait partie, à mon avis, des grandes réussites du millésime.

Pape Clément 2007 et Malartic-Lagravière 2011 ont été dégustés à Bordeaux Tasting

Pessac-Léognan : Pape Clément 2007

La robe est assez profonde de couleur pourpre, le nez net et ouvert évoque le cassis mûr, les cerises, la violette, avec un élevage de qualité sensible mais en retrait ( arômes légèrement toastés et une touche de café). La bouche est souple en attaque, plus consistante dans un centre élégant, délicatement charnu et fruité. La finale d'un bonne allonge est fraîche, veloutée, persistante ( fruits, légères épices, notes florales et légèrement fumées). Noté 16

P1010354

P1010356

Pessac-Léognan : Malartic-Lagravière 2011

La robe est profonde, avec un liseré de teinte sanguine, l'olfaction est expressive et séduisante, avec des arômes de cassis (jus) de cerises mûres, de boîte à épices, nuancés de notes florales ( violettes dominantes), avec un bel élevage au deuxième plan. L'attaque est très veloutée, les tannins fin et mûrs se trament dans un corps plein et dense, charnu rehaussé d'intenses fruits épicés. La finale est longue, bien tenue par des tannins serrés conservant un séduisant velouté de texture, fraîche, très persistante ( fruits, épices, et notes florales) . Noté 17

P1010402

P1010404

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines