Magazine Cuisine

Dégustation chez Fanfan Ganevat, les bonus!

Par Olif
IMGP5566.JPG
Une dégustation au domaine Ganevat, les lecteurs du blog le savent déjà, c'est un marathon! Heureusement, il y a les passages au stand, où l'on arrête de courir dans toutes les caves du village et où l'on peut se reposer dans la quiétude du caveau. Prendre le temps de s'asseoir, poser le calepin et le stylo, prendre une ou deux photos (mauvais exemple, celle-ci a été prise en plein effort!) et savourer les vins en bouteille.
IMGP5570.JPG
- Côtes du Jura Cuvée Florine 2006: la cuvée emblématique du domaine, du nom de la fille de la maison. Une entrée de gamme de haut niveau, qui permet de patienter avant de se faire les dents sur les Grands Teppes ou les Chalasses. C'est du fruit, mûr et non exempt de minéralité. A boire sans se priver, en attendant que les autres cuvées s'affinent en cave.
- Côtes du Jura Florine 2007, jeunes vignes de 1988 sur Chalasses: un vin déjà empreint de plénitude, net et droit, issu de vignes toutes jeunettes qui ne constituent qu'une partie de l'assemblage final de la cuvée Florine.
- Oregane 2006: un assemblage de Savagnin jaune et de Melon à queue rouge, dans des proportions 50/50, anisé et fruité, aux arômes pregnants, d'une grande originalité.
- Marguerite 2006: une cuvée collector de Melon à queue rouge, vinifiée avec zéro soufre et proposée uniquement en magnum. Des raisins récoltés en surmaturité qui exhalent un nez de fruits exotiques et de beurre frais, assez typique du cépage. Pur et net, puissant (15,9° naturels) avec une grande acidité sous-jacente, il s'agit là d'un vin pour initié, mais de toute beauté! Ou comment reculer les limites de l'appellation! J'en reste estomaqué!
- Savagnin 2000, Les Vignes de mon Père: une cuvée de savagnin ouillée pendant 7 ans. DU vieux ouillé, comme on dit ici! C'est puissant, envoûtant, magique, magistral!
- Savagnin ouillé 1999, Les Vignes de mon Père: un échantillon pas en vente, ni même en bouteille, me semble-t-il! La robe est dorée, le nez puissant, sur l'écorce d'orange confite et l'encaustique. Un vin magnifique d'intensité aromatique.
IMGP5571.JPG
Voilà, je pense bien en avoir oubliée quelques-unes, dégustées plus ou moins sauvagement (dont un épatant Savagnin vert zéro soufre) mais la mémoire gustative vous joue parfois de ces tours...!
Olif

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olif 15489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines