Magazine Cuisine

Des Bordeaux 2006 en bouteilles (4)

Par Daniel Sériot

Cette propriété remarquablement située, sur la terminaison ouest du plateau calcaire à astéries, a connu un renouveau qualitatif à partir du millésime 2004, grâce à une recherche des maturités bien spécifiques aux différents cépages. L’encépagement est particulièrement adapté pour donner naissance à de superbes vins (60% Merlot noir, et 40% de Cabernet Franc). La nature des sous-sols (calcaire pur et argilo calcaire) est un autre atout favorable; à ceci s’ajoutent, dans certaines parcelles, des pieds centenaires, profondément enracinés qui contribuent à la qualité du vin. Le vin commenté ici, confirme les progrès de cette propriété.

Saint Emilion : Tertre Daugay 2006

Le vin a été goûté une première fois après une mise en carafe d’une heure 30, puis laissé en carafe en cave à 12°, et regoûté 20 heures après

La robe est profonde, presque noire au centre du verre, avec un liseré de couleur violine, le nez, un peu fermé, lors de la première dégustation, est ouvert et d’une bonne intensité, 20 heures plus tard, avec des arômes de mûres sauvages, de cerises, de fines épices et des notes d’élevage , en retrait L’attaque est nette, avec des tannins serrés et enrobés, les sensations sont ascendantes, avec des saveurs fruitées nettes et pures, le structure tannique un peu plus ferme, donne beaucoup de corps, et de puissance au vin, dans un milieu de bouche, tonifié par l’acidité inhérente au terroir et au millésime, la finale est persistante, fraîche, soutenue, minérale ( sensation de calcaire), aux fruits gourmands. Noté 15,5+

Un vin de plus en plus maîtrisé, depuis le millésime 2004


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines