Magazine Cuisine

Act 2, Soirée LPV... Léoville las Cases, Cote Roti Jamet, Selosse

Par Matlebat
Bonsoir à tous,
En premier lieu, je tiens, bien évidemment, à remercier les organisateurs pour cette très belle soirée parfaitement maîtrisée et pourtant ce n'était pas simple…. Surtout avec des coquins comme moi qui ont changé de bouteille… comme prévu le Clos Mont Olivet 98 n'a pas passionné les foules mais il faut dire qu'il manque d'opulence pour ressortir dans ce genre de dégustation !
Un grand merci à Stéphane Martin (restaurant Stéphane Martin , rue des entrepreneurs Paris 15) pour sa délicieuse cuisine dont les superbes :
- Gaspacho de poivrons rouges avec un jeu de texture intéressant crémeux/croquant
- Sorbet de foie gras, petite brioche au lard paysan, le sorbet était magnifique de gôut, d'intensité et de légèreté, un grand bonheur
- Huitre en fine gelée à l'échalotte et ciboulette, un condensé de goût d'huître en attaque qui se laissait doucement envahir du croquant de l'échalotte et la fine acidité agrume de la ciboulette.
Et les très réussis
- Civet de sanglier aux pommes grenailles
- Aiguillettes de canards
Ajouter à cela des convives très sympathiques et bien sûr, de belles bouteilles, et vous passez une magnifique soirée. Bon, la concentration m'ayant un peu fui en fin de soirée, les notes s'en trouvèrent moins précises mais surtout moins lisibles ! Commentaires des vins :
Champagne 2003 Dehours (cuvée 100% pinot meunier) : nez un peu lévuré sur la pomme caramélisée avec des notes mentholées, une bouche large à la bulle fine mais qui manque à mon goût de relief, finale abrupte. Je ne suis pas très Champagne et celui-ci ne me convertira pas
Champagne 1998 A. Selosse : Nez complexe de pomme compotée sur un fond champignon type cèpe, une bouche très classe sur la pomme un côté cidre doux mais sur une structure tendue, profonde avec une belle allonge, la finale est longue, dynamique, persistance sur les arômes du nez. Très beau Champagne mais ce n'est toujours pas mon truc…
Sancerre "Clos de la Néore" 2005 E. Vatan : Un nez qui ne trompe pas sur le bourgeon de cassis avec des notes de foin humide et des pointes mentholées, la bouche est fine, souple, matière ronde et finale qui tient sur l'amertume. Bel accord avec les huitres mais vin trop marqué à mon goût en dégustation pure.
Chablis 1er cru "L’homme mort" 2000 A. Boudin : nez discret tout en rondeur sur le fruit blanc et un fond légèrement brioché, bouche large typique d'un chardonay, sur la poire, matière enrobante mais qui manque de nerf, on sent un millésime mûr; surtout dans sa finale qui tomne un peu. Joli vin mais marqué de son millésime, dommage j'aime beaucoup ce cru habituellement ! Bien

Macon-Pierreclos "Le Chavigne" 2004 JM. Guffens : Un nez gourmand de fruit jaune mûr sur un fond fûmé, brioche grillé, la bouche attaque droite mais laisse place à une classe suavité tenu par une belle tension qui allonge le vin, le tout sur le fruit jaune mûr, le fûmé, la brioche, la finale garde un gras tendu d'une fraicheur crayeuse puis persiste longuement sur le nez. Très Bien
Saint-Aubin 1er cru "La Chatenière" 2002 H. Lamy : Un nez plus discret, un peu plus marqué de grillé réduit mais dans la même famille d'arôme en mois harmonieux. La bouche attaque fort sur les arômes grillé, la rondeur arrive et là le vin se mets en place gagne en harmonie grace à une structure longue et vive, la finale gagne encore en précision pour finir fraiche tendue longue, très joli vin aussi. Bien-Très Bien
Bernkasteler-Doktor Auslese 1993 Thanish-Erben-Thanish : Très beau nez typique de Riesling sur un registre terpénique, agrume confit, une attaque large puis vient l'acidulé, la matière enveloppante garde un beau dynamisme mais le sucré n'est pas encore totalement digéré ce qui confère à la finale un petit côté opulent bonbon acidulé qui manque d'un poil de punch à mon gôut. Bien +
Mondeuse "Harmonie" 2005 Trosset : Une nez qui m'évoque une granache bio sur un panier de fruit rouge et noir et quelques épices, bouche charnue sur le fruit rouge un peu réduite, une finale large sur le fruit rouge. Agréable
Côte-Rôtie 2004 Jamet: Ah là, on perçoit très vite une joli syrah, assez marqué poivre sur fond de fruit noir mûr, de cassis avec des notes subtiles de moka et légèrement mentholées. La bouche est corpulente attaque large puis s'installe une belle structure le tout sur le cassis mûr, le poivre encore un brin marqué de moka. La finale est fraiche, distinguée, sur les arômes du nez. Très Bien
Vacqueyras "Cuvée Doucinello"2005 Sang des Cailloux: nez dominé par des notes animales limite écuries sur fruit mûr. Une bouche charnue, souple, toujours animale et finissant confituré. Bien
Clos Mogador 2005 Priorat : Whaou, à peine le nez au dessus du verre que monte des notes kirchées alcolleuse, chocolat moka sur un fond pruneaux. La bouche est très large, kirchée marqué alcool puis viennent le café, le pruneaux, la confiture de mûr, puis des notes de noix, on a presque l'impression d'un Maury… la structure se liquéfie totalement pour finir fluide archi-souple. Too Much pour moi. Denis mon voisin, qui a goûté récemment le vin, ne le reconnaît pas du tout… tant mieux, car j'en ai en cave !
Chateauneuf du Pape 2003 Mercier : Un nez de prune, sur fond cacao, réglisse avec des notes animales. Très chateauneuf au nez, la bouche large bien mûr, a des tanins un peu assechant et la finale est dans un registre souple, un peu courte. Bien
Chateauneuf du Pape 1998 Clos du Mont-Olivet : même type de nez mais avec une complexité plus prononcé puisqu'au classique prune, réglisse arrive le cuir, le champignon, le tout est assez délicat. La bouche est ronde, charnue sur la prune, le champignon des notes cacao et cuir. Les tanins ronds ne sont pas d'une grande ampleur mais tiennent bien le vin jusque dans une finale équilibré (surtout pour le milésime) complexe aromatiquement et persistante. Un chateauneuf, délicat, fin complexe a qui il manque un peu de densite, d'ampleur et de soyeux pour en faire un excellent vin. Très Bien
Cornelie 2006 : Je commence à fatiguer car les notes de noyau sur fruit noir me dirige sur le languedoc… la bouche est équilibrée large mais pointe des notes de caramel peu gracieuse. Bien Vinattieri 2003 Tessin (Suisse) (100% merlot) : Bon, là, le nez de cerise noir, de fruit mûr sur un joli fond boisé grillé m'envoie tout de suite en rive droite. La bouche large aux tanins soyeux amples un peu fluide mais sapide sur le fruit mûr et le grillé se termine par une finale fraiche affichant un beau dynisme. Très Bien. Denis se marre car c'est lui qui a amené la bouteille et je crois que cela lui fait très plaisir que je sois à quelques 700 km de son origine ! Denis, du coup, tu me dois bien tes bonnes adresses du coin… Pfuuf, après les syrah valaisanes, va falloir que j'attaque aussi les merlots du Tessin…
Léoville-Poyferré 2003 : un nez dominé par un vanillé mais classe sur le cassis très mûr et un très beau boisé; la bouche est encore marquée de son élevage, c'est charpenté, profond, très mûr, limite confituré mais les tanins sont incroyablement soyeux et amples, ça tapisse la bouche et enrobe une finale qui garde tout de même un bel équilibre sur les arômes du nez mais on frise le sucraillon quand même ! Très Bien
Pavie-Macquin 2000 : bouchon au nez, bouchon en bouche, dommage la matière avait l'air très belle…
Clos du Marquis 1996 : bon, là, je me rattrape en donnant le millésime tant la bouche se compose d'une belle structure fraiche, longue, droite, tout en présentant des tanins bien mûrs, soyeux et dynamiques. Par contre, je situe le vin à St Em… Pourtant le fûmé assez classe sur les notes kirchées, sous-bois et la distinction de la bouche auraient pû m'aider. Bien+
Léoville-Las-Cases 1975 : Là, c'est tout de suite, que l'on distingue la très grande classe dans ce nez aux notes de cigarre, de caoutchoux brûlé, de cèpe, de sous-bois sur un fond corbeille de fruit rouge et noir bien mûr. Whaou, on y revient et les arômes se complexifie encore, ou se mélangent, c'est captivant. La bouche est fondue, bien mûr, tactilement soyeuse, mais avec un nerf, une fraicheur, un équilibre d'école. La finale relance la complexité aromatique en s'appuyant sur un équilibre acidulé en trame de fond avec une persistance d'école… le côté mûr m'a orienté vers 89, ce n'est qu'une erreur de 14 ans. Grand Vin, Excellent+, les Bordeaux à maturité peuvent devenir magique… des fois !
Lynch-Bages 2002 : on revient sur terre avec ce nez de cassis sur un fond boisé, classique mais très réussi. La bouche est robuste, mûre, longue, tanins amples et satinés, arômes de cassis, de fûmé, de tabac. Finale fraiche large sur le nez; beau vin, bien fait... jamais je n'aurais dit 2002… Bien+

Vosne-Romanée 2000 Engel : un nez baroque que je vois pas du tout en pinot, tant ces arômes kirchés m'envoient plus au sud. La bouche est réglissée, large, débridée mais finit amer. Pommard "Croix Blanche" 2002 Vaudoisey-Creusefond : Un nez fin délicat fruit noir, ronce, sous-bois puis fûmé. Mes notes deviennent diffciles mais je crois deviner bouche large, puissante beau tanin soyeux… J'ai du mal à me rappeller de ce vin que j'ai noté Bien
Vosne-Romanée 1er cru "Malconsorts" 1992 Lamarche : celui-là est encore bien dans ma mémoire, tant ces notes de pneus sur fond de cassis m'ont surpris. Assez classieuse, la bouche fondue présente de beaux tanins soyeux et la structure allongée tient le vin jusque dans une finale longue équilibrée toujours avec ces notes de pneu chaud Bien+
Chambertin 1993 Louis Remy : un nez acide de fruit rouge, une bouche svelte qui gagne en puissance à l"aération mais qui est très acide, la finale est longue toujours tenue par cette acidité qui finit par être désagréable… par contre, j'aurai bien laissé le vin s'aérer pour voir si il n'aurait pas gagné en puissance et si les tanins ne se seraient pas réveillés pour enrober cette acidité
Sauternes 2000 Lafaurie-Peyraguey : Bon là j'étais avec Fabien en train de déguster la nicotine en discutant du bonheur des Bordeaux des années 70
Porto Vintage 1977 Warre’s : de retour, j'ai souvenir avoir trouvé ce porto agréable avec le tiramisu faisant contre-poids de sa sveltesse au crémeux du gateau mais je n'ai pris aucunne note !
Bravo à ceux qui ont été jusqu'au bout de ce CR et merci encore une fois aux organisateurs, à la tablée et au généreux donnateur !
Amicalement, Matthieu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • LPV Haute-Normandie/Picardie (3ème partie : les rouges, encore)

    Nous sommes toujours lors de notre dégustation commune avec nos amis picards. Aujourd'hui, les derniers vins rouges sont commentés. Comme d'habitude, les vins... Lire la suite

    Par  Maigremont
    CUISINE, LE VIN
  • LPV Haute-Normandie/Picardie (4ème et dernière partie : les douceurs)

    C'est la fin de cette dégustation marathon en 31 vins. Aujourd'hui, ce sont 4 vins sucrés issus d'origines différentes, toujours pour notre plus grand plaisir. Lire la suite

    Par  Maigremont
    CUISINE, LE VIN
  • Encore un vin de chez Jamet !!!

    Les vignes de ce domaine de sept hectares, sont plantées sur des sols et sous-sols de schistes à petites intercalations ferrugineuses. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Mon roti orloff et sa puree de courgette

    ne croyez pas que je vous ai oublié et que j'ai arrête mon blog .... non! non! je n'ai simplement pas en ce moment beaucoup de temps pour m'en occupez à fond... Lire la suite

    Par  Lolo33
    CUISINE, RECETTES
  • Soirée pizzas

    Ce soir, je passe la soirée en tête à tête avec mon frère. Cet après midi ça a donc été "atelier pizza", et c'était vraiment cool. Et quelle fierté de tout fair... Lire la suite

    Par  Samie91
    CÔTÉ FEMMES, CUISINE, RECETTES
  • Soirée pizza

    Soirée pizza

    J'adore la pizza, à la tomate garnie de 4 fromages, ou de merguez (pour plus de goût), de saucisses de Strasbourg etc.... Hier soir j'ai voulu un peu changer, j... Lire la suite

    Par  Nat26
    CUISINE, RECETTES, RECETTES SALÉES
  • Ananas roti

    Un délice en accompagnement d’un foie gras … Pour 4 personnes : 200g d’ananas, 2cs de vergeoise, ½ cc de 5 épices. Recette : Découper l’ananas en... Lire la suite

    Par  Sonia
    CUISINE, RECETTES, RECETTES SUCRÉES, VÉGÉTARIENNE

A propos de l’auteur


Matlebat 887 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines