Magazine Cuisine

Un dîner remarquable (3)

Par Daniel Sériot

Chez l’amateur passionné ou pour le professionnel, qui l’est tout autant, un repas ne peut se concevoir, que comme une relation symbiotique entre les mets et les vins, je dirai que c’est même le choix des vins qui oblige celui des mets. Pour accompagner les deux vins décrits ici, le plat avait la simplicité nécessaire, mais le mariage de la truffe noire était comme évident pour accompagner ces deux vins nés sur des sous-sols argilo-calcaire (nous n’entrons pas ici dans les nuances).

Cet excellent et gourmand gigot et sa purée à la truffe noire fraîche a donc accompagné les vins suivants.

Saint Emilion : Bellevue 2001

La robe est profonde, foncée au centre du verre, avec des reflets de couleur sanguine à rubis, le nez est d’une belle précision et ouvert avec des aromes de truffes noires, de cerises, d’épices douces, et des notes de petites baies noires, élégance et présence caractérisent ce vin en bouche, avec des saveurs de fruits nets et mûrs, les tannins sont fins et veloutés, mais dans une trame plutôt serrée, le milieu de bouche est charnu et bien structuré, la finale, persistante, d’une belle fraîcheur , aux fruits généreux, laisse poindre en ultime sensation, une belle expression saline et calcaire qui signe son terroir ; Noté un presque 17

Saint Emilion : La Mondotte 1998

La robe tend vers l’ opacité, au centre du verre, avec un fin liseré de couleur violine, l’olfaction est d’une précision et d’une pureté d’école : mûres sauvages, cerises noires, boites à épices, truffes noires, une touche florale ( violettes), dès la mise en bouche, le vin  impose sa puissance, avec une trame tannique très dense, compacte, aux grains fins veloutés presque soyeux, une chair sérrée, des fruits éclatants frais et mûrs, avec des sensations ascendantes, dans un milieu de bouche, d’une grande densité, occupant l’espace buccal naturellement, sans aucune insolence, la remarquable acidité gustative, inhérente au millésime, donne beaucoup de dynamique au vin dans une très longue finale, d’une remarquable qualité aromatique, époustouflante de pureté, et d’équilibre ; Noté 19.Quelle jeunesse!!! Quel potentiel!!! Un immense vin dans 10 ans et plus.

100_5202


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines