Magazine Cuisine

Le Sud Ouest en impose!!!!

Par Daniel Sériot

Nous avions, avec d’autres amateurs, décidé d’organiser une dégustation «  à distance » de deux vins qui avaient la particularité, d’être de la même région, né dans un grand millésime pour l’appellation, et d’être deux cuvées élaborées par le même propriétaire. Nous avons commentés ces vins, et nos notes de dégustation ont été mis en ligne le même jour sur ce site : http://forum.buveursdetiquettes.fr/viewtopic.php?f=37&t=1949&start=40

Vous trouverez ci-dessous mes commentaires, avec deux vins puissants riches et opulents, qui ne renient pas leur appellation, mais élaborés dans un style plutôt moderne

J’ai fait mettre, en carafe, les vins, pour ne pas savoir, avant la dégustation, où se trouvaient les deux vins, et faire ainsi une dégustation sans à priori, entre ces deux cuvées.

Montus 2001 (après 3 heures de carafe)

Beaucoup de profondeur dans cette robe, le liseré , au bord du disque de couleur rubis à grenat est légèrement évolué, le nez d’intensité moyenne est net mais moins précis que celui de la cuvée Prestige : cassis , myrtille, goudron, épices douces et notes de café ( très en retrait), la bouche est fougueuse, avec une charge tannique importante, mais « apparemment « moins rugueuse que celle de la cuvée prestige ( ce qui se comprend ,dans la mesure où la cuvée prestige a été dégusté en premier avec un palais « neuf »), le vin parait moins intense, plus séducteur, dans les sensations buccales, la matière reste imposante, avec une structure tannique ferme charpentant le milieu de bouche, toujours accompagnée de fruits intenses, la finale persistante dans la continuité, est gourmande( tannique) sans excès, mais sans astringence

Après 12 heures de carafe, puis 24 heures, et plus…

Le nez est plus intense, avec toujours une belle expression de fruits noirs, la bouche donne une impression de fougue maîtrisée, un peu moins complexe que celle du Prestige, le vin est bien en place, ça déménage, mais c’est très bon. Noté : 16

Montus Prestige  2001 (après 3 heures de carafe)

La robe est profonde opaque au centre du verre, avec un liseré de couleur pourpre à sanguine, sans signe d’évolution, le nez est net, intense, d’une belle définition, séducteur : pruneaux et myrtilles, épices variées, avec des notes de café et d’encre, l’attaque montre une structure tannique prononcée, avec des saveurs d’une belle précision, beaucoup d’ampleur et de volume dans un milieu de bouche charnu, mais avec des tannins fermes, la finale est épaisse opulente, démonstrative, mais très parfumée, un peu  astringente en ultime sensation, mais sans excès d’alcool ( tout de même présent, nous sommes sur le fil, en ce qui concerne l’équilibre) le vin fait un penser à un Porto

Après 12 heures de carafe et plus…

L’olfaction est séduisante, la gamme aromatique des fruits noirs s’élargit, en bouche, les tannins ont gagné en élégance dans le contour du grain, la trame reste ferme mais plus ronde que dans la première dégustation, c’est précis dans la variété et la qualité des saveurs, l’astringence en finale se fait plus discrète. Noté 16+


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines