Magazine Cuisine

Saint Emilion 2008 à l'UGC (1)

Par Daniel Sériot

Saint Emilion : UGC (Union des Grands Crus Classés)

Les vins qui sont commentés à partir d’aujourd’hui ont pour la plupart été goûtés deux fois, pour certains trois fois. Pas de révolution, ici comme ailleurs. Les vignerons qui ont eu les nerfs assez solides pour attendre les maturités totales ont réalisé des vins de très grande qualité, pour les autres, les réussites sont inégales, elles dépendent de la nature des terroirs, et de la date des vendanges.

Balestard la Tonnelle

Fruits rouges et notes d’élevage s’associent dans l’olfaction, l’attaque est nette, avec des tannins assez élégants qui se raffermissent milieu de bouche, des fruits frais, la finale de longueur normale, laisse percevoir une acidité gustative un peu prononcée. Noté 87-88

Château Beau-Séjour Bécot

Le nez est un peu discret, avec des parfums de petites baies des deux couleur, l’attaque est fraîche, avec une chair délicate et des tannins élégants, le vin s’étoffe en milieu de bouche, la finale aux fruits plutot salivants, est bien étirée par une acidité gustative de bon aloi qui se manifeste dès le milieu de bouche. Noté 89-91+

Berliquet

Le nez évoque un panier de fruits variés écrasés, d’une belle fraîcheur, un vin qui marie avec harmonie, raffinement et une bonne densité, sans aucun déséquilibre, des fruits purs, un bon rebond dès le milieu de bouche, qui donne une bonne allonge à la finale, fraîche, juteuse, et saline. Noté 91-92+

Canon-la-Gaffelière

Le nez est séduisant, avec ses parfums purs de fruits mûrs ( mûres et cerises ) accompagnés de notes florales, très belle élégance de la trame tannique, au grain velouté, dès l’attaque, avec des fruits d’une belle pureté, tout au long de la dégustation, avec un milieu de bouche, serré mais fin, la finale persistante, très savoureuse, finement dessinée, laisse entrevoir une note de violette pure, en ultime sensation. Un vin sensuel. Noté 91-93+

Cap De Mourlin

L’olfaction associe des arômes de fruits rouges et des notes d’élevage, un vin assez tendre, sans aspérité, des fruits très frais, une finale de longueur normale, qui laisse une sensation matière plus sèche que charnue. Noté 86-87

Dassault

Après agitation le vins délivre des parfums de cerises, et de groseilles, l’entrée en bouche, est délicate, mais au fur et à mesure que le vin s’installe dans le palais, les tannins se raffermissent, et l’acidité gustative est un peu plus marquée, la finale assez persistante, est assez savoureuse, mais manque un peu de chair. Noté 87-88

Figeac

L’olfaction est assez élégante, avec des arômes fruitées de cassis, et de mûres, et des notes florales, très belle finesse dans ce vin à la trame élégante, aux fruits frais et bien définis, le vin s’installe progressivement en milieu de bouche, avec harmonie, et une douce plénitude, la finale est longiligne, persistante, aux saveurs fruitées distinguées, d’une belle fraîcheur. Noté 90-92


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines