Magazine Cuisine

Saint Emilion 2008 à l'UGC (2)

Par Daniel Sériot

Ce millésime est un millésime de contrastes ; il y a des grandes différences entre les propriétés qui ont vendangées sans attendre que les maturités totales soient parfaitement atteintes, et celles qui ont laissé mûrir complètement les raisins. On pourrait schématiser en disant qu’il y a d’excellents à grands vins, et des vins de qualité moyenne à assez bonne, avec très peu de postulants entre les deux catégories.

Clos Fourtet

Belle expression fruitée à l’olfaction (mûres et cerises écrasées), remarquable finesse du grain tannique, dans une trame compacte, qui donne au centre une remarquable concentration, mais sans esbroufe, les fruits sont précis et purs, les sensations sont ascendantes, le vin libère son énergie dans une finale étirée, d’un très beau dessin, aux saveurs irrésistiblement séduisantes, saline et fraîche. Noté : 93-95

Franc Mayne

Nez assez discret de fruits rouges, la bouche est souple, avec une matière assez délicate, à l’envergure une peu réduite, les fruits sont frais, le vin dans son ensemble manque un peu de chair, ce qui se ressent dans une finale, assez fruitée, mais pas très persistante. Noté 85-87

Grand Mayne

Un nez de fruits noirs (cerises et mures) associé à des arômes de chêne et de café, une entrée en bouche, assez sphérique, avec une matière riche et mûre, mais très vite des sensations d’amertume et d’astringence nuisent à la bonne évaluation de ce vin. Non Noté : à revoir

La Couspaude

L’olfaction est assez intense, avec des parfums de fruits noirs mûrs, accompagnés d’arômes de pain grillé et de café, une matière assez riche est perceptible dès l’entrée en bouche, les saveurs issues de l’élevage associées à un jus mûr donnent une impression d’un vin assez puissant, la finale d’une bonne allonge, est fruitée, assez gourmande. Noté 89-91

La Dominique goûtée 3 fois

Un nez assez élégants de petites baies variées, associées à des arôme de chêne et des notes de café, belle rondeur en entrée de bouche, les fruits sont séduisants, le vin se trame bien dans un milieu de bouche assez sphérique dans son dessin, la finale, persistante aux fruits gourmands, est bien équilibrée, et assez intense. Noté 89-91

Château La Gaffelière

Très beau nez expressif de fruits variés, légèrement épicés, bouche pleine, aux saveurs fruitées pures, avec un dosage au cordeau entre, une belle matière concentrée, et la finesse du grain tannique, légendaire du cru, de la chair, et une finale qui s’allonge, très parfumée, fraîche, et saline. Noté 92-93


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines