Magazine Cuisine

Week end des Grands Amateurs : Saint Julien (1)

Par Daniel Sériot

Saint Julien 2006

A partir d’aujourd’hui je vous propose les commentaires de dégustation des vins de l’appellation Saint Julien

Comme d’habitude, l’appellation offre des vins d’une qualité remarquable et quasiment homogène, Saint Pierre a rejoint les meilleurs, le dernier millésime de Talbot (2008) est très prometteur. Encore un petit effort pour Beychevelle, pour recoller à un peloton qui roule à vive allure

Des robes profondes, colorées, avec des teintes sanguines à violines, pour l’ensemble des vins de l’appellation.

Beychevelle

L’olfaction est dominée par des arômes de chêne et de café, qui dominent des parfums de cassis sous jacents, un vin assez délicat, dans son contour tannique, aux fruits plaisants, l’acidité gustative devient assez vive dès le milieu de bouche, la finale, aux tannins plus fermes, offre une longueur normal, et des saveurs fruitées agréables. Noté 15

Branaire

Un nez fin et subtil, des petites baies noires écrasées accompagnées de notes florales, dès l’attaque, la vin laisse entrevoir son élégance, avec une trame tannique fine et assez serrée, au grain enrobé, un milieu de bouche d’une bonne densité, parfaitement tenu par une acidité, bien dosée, qui donne de l’allure et de l’allonge, à une finale, aux fruits juteux Noté 16+

Gruaud Larose

Des arômes de petits fruits rouges, associés à ceux du chêne un peu grillé sont perceptibles à l’olfaction, dès l’entrée en bouche la structure tannique parait un peu virile, et le restera tout au long de la dégustation, les fruits sont expressifs, avec une dominante de cassis, la finale, tannique est assez massive mais fraîche. Noté 15,5

Lagrange

Le nez est net et d’une bonne intensité, avec une association de fruits rouges et de petites baies noires séduisante, la bouche est parfaitement structurée par des tannins fermes dans la trame, mais au grain poli, des fruits murs (cassis) impriment tous les stades de la dégustation, la finale est très persistante, intense, fraîche et parfumée. Noté 16,5

Langoa Barton

Le nez est expressif et pur, avec des parfums de cassis et de mûres, et des notes d’élevage en retrait, la bouche est à la fois ronde et bien structurée, la qualité de tannins, sans rigidité donne au vin un charme et un potentiel de belle facture, des fruits rutilants soulignent une finale persistante, et épurée. Noté 16+


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines