Magazine Cuisine

Des Bordeaux 2004 en bouteilles (2)

Par Daniel Sériot

Les deux vins commentés sont, tous les deux issus, de sous-sols argilo calcaire, mais dans des appellations différentes. Le premier vin décrit n’ est pas du même millésime (2001), j’ai eu l’occasion de le regoûter un mois après, avec toujours autant de plaisir, il commence à être parfaitement à point, avec  ce côté truffé qui est la marque de ce type de sous-sol, au vieillissement. Beaucoup de variétés dans la signature des vins lors de cette dégustation.

Fronsac La Rousselle 2001 (redégusté le 12/:08/2007)

La robe est profonde, avec un liseré de couleur rubis au bord du verre, le nez est intense et précis avec des arômes de cerises noires et mûres écrasées, de gingembre, et des notes de truffes noires, le vin est sphérique en entrée de bouche, les tannins sont fins et élégants , le milieu de bouche,riche en fruits, est étoffée et droit (tannins un rien plus fermes) avec de la chair, la finale, dynamisée par le rebond du milieu de bouche est longue ,très parfumée,fraîche , épicée, minérale ( craie) et fruitée. Un vin bien en place qui a gagné en complexité Noté 16

Saint Emilion Grand Cru  Tertre Daugay  2004

La robe est foncée, presque noire au cœur du verre, avec des reflets de couleur sanguine , le nez est assez puissant, intense avec des arômes de mûres sauvage, de cerises noires, des notes minérales, l’élevage est en retrait , la bouche est tonique, la trame tannique est un peu ferme dans la sensation générale, mais sans aucune rigidité, beaucoup de sève, de fruits frais mûrs dans un milieu de bouche bien charpenté, la finale est fraîche, pleine de fruits, persistante, dynamique, avec de belles sensations calcaires. Noté 16

tertre_daugay_et


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines