Magazine Cuisine

Pastis landais

Par Céline
Pastis landais
Comme je vous le disais précédemment, j'ai retrouvé le chemin de la cuisine de Denis cet été dans le sud-ouest. Justement cette année, j'avais envie de réaliser des gâteaux régionaux comme le gâteau basque mais aussi cet énigmatique pastis landais que l'on sert en dessert avec de la crème anglaise.
Avant toute chose, il faut savoir qu'il n'y a point de pastis dans ce dessert. Pastis signifie pâte levée en patois et au fil du temps, les personnes ont retenu le mot pastis et, par déformation, ont mis du pastis dans la pâte. En tous cas, je ne sais pas pourquoi mais avec du rhum, de la vanille et de la fleur d'oranger, j'avais l'impression de sentir des effluves de pastis. Il y avait peut-être un trop de rhum dans la pâte ? ;-)
Avant de nous lancer avec Denis, pour se mettre d'accord sur ce que nous voulions obtenir (car les pastis landais sont très différents les uns des autres en terme de texture), nous avons fait un benchmark du pastis landais. Et tout naturellement, nous avons demandé à quelques personnes le meilleur pastis landais du coin. Heureusement, cela nous a amené à 4 pastis de provenance différentes.
Le must du pastis landais pour nous, c'est une pâte qui ne soit pas celle de la brioche (trop alvéolée) mais pas non plus une pâte compacte et lourde. Il fallait tomber sur l'entre-deux : une pâte aérienne mais assez dense à la fois. En terme de texture, cela devait ressembler un peu au kouglof.
Je ne sais pas comment nous avons réussi, mais c'était ce que nous avions en tête qui est sorti du four. Une pâte joliment dorée avec des morceaux de sucre casson croquants, une texture douce et parfumée, pas trop compacte ni trop alvéolée.
Nickel ! Autant vous dire que j'étais super fière de nous, et c'est ce qui me permet aujourd'hui de vous faire partager la recette !
Pastis landais
Pour 6 à 8 personnes (2 petits pastis landais)
80 g de beurre fondu
100 g de sucre
250 g de farine
4 oeufs
12 g de levure de boulanger fraîche
100 ml de lait tiède
1 cuillère à soupe de rhum
1 cuillère à soupe de fleur d'oranger
1 zeste de citron détaillé très finement
1 gousse de vanille
3 cuillères à soupe de sucre casson
1 pincée de sel
1 peu de beurre pour les moules à brioche
Préparation.
Dans un verre, émietter la levure et la mélanger avec le lait. Mélanger jusqu'à dissolution complète.
Dans le bol d'un robot, casser les oeufs et ajouter le mélange lait/levure, le beurre fondu et le sucre. Mélanger puis verser le rhum et la fleur d'oranger. Gratter la gousse de vanille et ajouter les graines à la pâte. Incorporer les zestes du citron. Continuer à battre la pâte et incorporer petit à petit la farine. Laisser tourner encore le robot pendant 5 bonnes minutes.
Laisser la pâte dans le bol du robot et couvrir d'un linge. Laisser reposer la pâte pendant 1 heure environ dans un endroit tiède.
Cuisson.
Beurrer les moules à brioche. Verser la pâte dedans (la pâte restera assez liquide même au bout d'une heure de pousse). Saupoudrer de sucre casson et laisser reposer encore 20 minutes.
Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant 30 minutes. Le pastis est cuit lorsque la lame du couteau ressort sèche. Laisser refroidir et servir avec une crème anglaise.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Céline 24757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte