Magazine Cuisine

Château Puygueraud : Côtes de Francs

Par Daniel Sériot

Présentation et Commentaires d'Isabelle

Outre les Charmes Godard, Puygueraud est l’autre appellation en Côtes de Francs que détient la Famille Thienpont depuis 1946. Elle est certainement celle qui a été la plus décisive dans le parcours de Nicolas, puisqu’il y a mené la première vinification après son retour au domaine en 1983.

A l’image biblique de « L’Enfant prodigue », mais positive (Nicolas précise : on n’a pas tué le veau gras ! »)le temps « vécu » en d’autres lieux (philosophie, droit, polyculture) lui ont apporté l’envie de visions nouvelles pour offrir grâce à Puygueraud l’originalité des plus belles expressions d’un Côtes de Francs

Puygueraud 2003, dégusté en février 2009

Nez floral (rose fanée), et impressions de craie...

Cerises caramélisées en bouche, qui s'épanouissent sur un tissu tannique assez tendu, peut-être un peu ferme, épousant les formes rustiques d'un vin qui n'exprime pas encore tout son potentiel... Jolie acidité qui apporte beaucoup de droiture. Léger camphre dans la finale... Vin, d'un grand classicisme, avec un charme fruité...

Puygueraud 2000

Le sensualisme des parfums vernissés, de cire et de vieille armoire fait les agréments olfactifs essentiels d'un bouquet floral et fruité dense et capiteux à la fois.

La bouche est d'une grande complaisance tannique, joue sur les rondeurs délicates de ses tannins, se nourrit d'un fruit profond et écumeux (le sureau) pour la majesté des expressions. La finale s'abîme dans l'épaisseur du fruit en raison de la délicate impressivité de son acidité, et révèle sa minéralité crayeuse.

La Cuvée « George », créée en hommage au père de Nicolas qui a racheté le Domaine de Puyguéraud en 1946 est composée de malbec, cépage qu’il affectionnait particulièrement.

La Cuvée George du Château Puygueraud, 2003, dégustation février 2009

Belle découverte que ce vin!

Plutôt atypique quant à ce qu’on attend des Côtes de Francs.

Il s'attribue au nez des notes réglissées, épicées, avec un cumin et un clou de girofle aisément décelables. En bouche le thym officie sur une ample palette d'arômes de myrtille et de mûre. L'expression tannique est plaisante car enrobée, apportant une belle concentration, d'une grande souplesse, cependant! et cela sans doute en raison d'une présence acide bienfaitrice en terme de longueur et de saveurs...

ISABELLE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines