Magazine Cuisine

Visite à Pavie Macquin

Par Daniel Sériot

Visite à Pavie Macquin

Le 13 Juillet nous avons pu , à notre grand plaisir visiter Pavie Macquin, où nous avons, comme d’habitude été remarquablement reçu par Nicolas Thienpont, pour une remarquable dégustation ; 4 dégustations sur fûts du millésime 2008, puis l’assemblage ( un vin que j’ai déjà commenté en primeurs ), de très haut niveau 95/100.

Puis en demi-bouteille le millésime 1998, et le millésime 2000, et d’autres flacons qui seront commentés ultérieurement.

Le grand terroir de Pavie Macquin, parfaitement compris et accompagné par ses géniteurs, a permis la production de deux grands vins dans les millésimes 1998 et 2000, avec un peu plus de fraîcheur dans le millésime 1998.

Pavie Macquin 2000

La robe est très foncée, avec des dégradés de couleur sanguine à carmin au bord du disque, le nez est intense et complexe, le vin exhale  au premier plan des arômes de cerises noires, et de petites baies écrasées (cassis et mûres sauvages), d’une excellente maturité, nuancés d’épices variées, des notes de truffes noires, avec une petite sensation ferrugineuse, dès l’attaque le vin impose sa grande présence, les fruits sont généreux et gourmands, le vin s’étoffe, et  prend du volume, avec une texture compacte aux tannins fondus et parfaitement enrobés, le centre est vigoureux, très charnu sans perdre son élégance tannique, l’acidité gustative donne de l’équilibre, à une longue finale riche, puissante, aux fruits rutilants finement épicés, finissant avec des notes salines. Un grand vin Noté : 17,5+

Pavie Macquin 1998

La robe est soutenue, de couleur rubis avec des reflets pourpres, le nez est net, précis parfaitement ouvert, très terrien en première intention : truffe noire, humus, boites à épices, et légère sensation de calcaire concassé,  qui font place à l’aération à des arômes de fruits rouges frais et mûrs, l’attaque est fraîche, avec une texture serrée, des tannins fins, l’élevage est digéré, c’est dense, compact, plus en muscle  d’atlhlète équilibré qu’en profil d’haltérophile dans un milieu de bouche fruité, frais, qui évoque une vigueur et une puissance( des argiles) maîtrisés, la finale est longue, d’une belle pureté aromatique, complexe dans ses saveurs, intense, et minérale(saline). Cette demi bouteille offre un vin plus ouvert et abordable que la bouteille bue, il y a deux mois. Noté 18-

Daniel


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines