Magazine Culture

Wild beasts :: limbo, panto

Publié le 27 août 2009 par Misterplum

WILD BEASTS :: LIMBO, PANTO / TWO DANCERS


Les Wild Beasts (« bêtes sauvages »), adorables et talentueux anglais, ont été révélés au grand jour aux alentours de 2007, notamment avec leur sublime Assembly, hymne virtuose et bestial. En effet, en écoutant Limbo, Panto, on comprend mieux l'origine du nom du groupe : la voix du chanteur Hayden Thorpe est décidément particulière. Son chant est incroyablement fluide dans les aigus, dans un style empruntant à Jeff Buckley ou Freddie Mercury ; par contre, dès qu'il descend dans les graves, on découvre une voix rauque et bestiale. Il joue à la fois Jekyll et Hyde ; son talent, original, est indéniable. Le single Brave Bulging Buoyant Clairvoyants, rythmé et spontané, est idéal pour expérimenter cette sensation. Sur Vigil for a Fuddy Duddy, le chant est mêlé à un rock sautillant sans contraintes, léger et gracieux. Les morceaux de Limbo, Panto sont tout sauf monotones, alliant un chant aux mille surprises et des rythmes-caméléons : les morceaux sont de véritables perles psychédéliques. On retrouve les rythmes fanfarons du premier titre sur The Club of Fathomless Love et The Old Dog, qui vous décevront peut-être par leur dissonance, mais qui deviennent très appréciables après plusieurs écoutes. C'est également le cas des splendides Woebegone Wanderers et She Purred, While I Grrred, qui m'ont paru très étranges au premier abord, avant de devenir de véritables délices.

WILD BEASTS :: LIMBO, PANTO / TWO DANCERS

Chris Talbot, Tom Fleming, Hayden Thorpe et Ben Little à leur débuts.

Vous aurez compris que Limbo, Panto est un disque avant-gardiste, qui demande un certain temps d'écoute avant d'être considéré comme un chef-d'œuvre absolu. Mais au vu de l'inventivité sans bornes du groupe, vous aurez vite fait de vous enivrer au son de ces cantates de l'absurde. Les novices se feront sûrement plus plaisir avec la pop âgée à voix superposées de Please, Sir, héritée des expérimentations rétrospectives de Queen ; un morceau assez grandiose, rappelant par moments le psychédélisme de Grizzly Bear. De manière aussi subtile, les caresses de harpe suivies des chœurs amicaux à l'unisson de Cheerio Chaps, Cheerio Goodbye donnent immédiatement le sourire. Vous entendrez souvent la voix plus grave du bassiste Tom Fleming en accompagnement, mais elle se dévoile sur le génial The Devil's Crayon, imprégné du soleil méditerranéen, et l'obscur His Grinning Skull ; son chant ne manque pas de charme.

Limbo, Panto demande peut-être une certaine patience, mais la musique des Wild Beasts est tellement subtile qu'on se retrouve à tourner l'album en boucle afin de découvrir les petits plaisirs, les petites bizarreries qui font de ce disque un bijou. Baroque et intemporelle, l'œuvre des Wild Beasts gagne en ampleur sur scène, où j'ai eu la chance de les voir jouer, en avant-première d'un concert explosif (Foals + Friendly Fires) ; l'ambiance était magique.
9/10

1. Vigil for a Fuddy Duddy
2. The Club of Fathomless Love
3. The Devil's Crayon
4. Woebegone Wanderers
5. The Old Dog
6. Please, Sir
7. His Grinning Skull
8. She Purred, While I Grrred
9. Brave Bulging Buoyant Clairvoyants
10. Cheerio Chaps, Cheerio Goodbye


Wild Beasts - Limbo, Panto [Domino]
16 Juin 2008


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misterplum 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines