Magazine Cinéma

[Preview] Sorties 2010 ( 2ème partie )

Par Charlyh

Après une première fournée des films à venir l’an prochain et comme les programmations de ces films à venir ne se limitent pas aux titres proposés dans cette première [Preview], voici une seconde fournée des films à venir en 2010 :

LES SORTIES DE 2010 ( seconde partie )


« THE CRAZIES » de Breck Eisner

Film de 1973 signé à la réalisation et au scénario George Romero, le père fondateur du mythe des morts-vivants que l’on connait aujourd’hui, « LA NUIT DES FOUS VIVANTS » ( comme le re-titrèrent les exploitants en France pour rebondir sur son film fondateur « LA NUIT DES MORTS VIVANTS » ) jouit aujourd’hui d’un remake.
Le réalisateur du « SAHARA » en 2005 avec Matthew McConaughey allant mettre encore en scène l’un de ces acteurs à la bogossitude hollywoodienne, le sheriff Seth Bullock de « Deadwood » Timothy Olyphant ( vu également dans le quatrième volet de la saga « DIE HARD : RETOUR EN ENFER » ou dans le rôle vedette de « HITMAN » ), pour cette réactualisation du scénario de Romero par Scott Kosar ( déjà à l’œuvre sur le remake du « MASSACRE A LA TRONCONNEUSE » de Marcus Nispel ) et Ray Wright, scénariste méconnu jusque là.
Infection prévue pour le 26 Février en 2010 aux USA.


« SEASON OF THE WITCH » de Dominic Sena

Et George Romero semble avoir inspiré beaucoup de scénaristes et producteurs en manque d’imagination sur les collines d’Hollywood ces derniers temps et pour les sorties de l’an prochain.
Le film original de 1972, connu aussi sous le titre de « HUNGRY WIVES » pour son exploitation vidéo, ayant aussi été signé à la réalisation et au scénario par George himself.
Repris aujourd’hui par le réalisateur de « KALIFORNIA » avec Brad Pitt ( entre autres ) et « 60 SECONDES CHRONO » avec Nicolas Cage ( déjà ), ce film médiéval de sorcellerie et de fights prometteurs – du moins sur cette bande annonce agrémentée du « Long Hard Road Out Of Hell » de Marylin Manson  ( de la BO de « SPAWN » ) – nous réunira donc sous la réécriture de Bragi F. Schut ( écahppé de la série « Threshold » ) le duo d’acteurs Nicolas Cage ( dont malheureusement la présence risque d’effrayer le public malgré d'étonnants succès inexpliqué comme ce "GHOST RIDER" ) et l’excellent Ron Perlman revenant à un film médiéval après « LE NOM DE LA ROSE » mais dans une ambiance bien plus fantasy…
Convoi chaotique sur les écrans américains le 19 mars 2010.


« A NIGHTMARE ON ELM STREET » de Samuel Bayer

Après avoir relancé la franchise « MASSACRE AVEC LA TRONCONNEUSE » avec le remake reboot de Marcus Nispel ( réalisateur teuton de clips de Mylène Farmer, entre autres ) en 2003 le Michael Bay producteur ( puisqu’il est aussi réalisateur de blockbusters comme « BAD BOYS » ou « TRANSFORMERS » ) va tenter de réviser les origines de l’un des boogeymen les plus effrayants et marquant du cinéma fantastique des eighties : le croque-mitaine aux lames tranchantes Freddy Krueger !!
Sous la houlette du réalisateur de clips ( des Smashing Pumpkins, Cranberries ou Marylin Manson ) Samuel Bayer, l’interprète du Rorschach du « WATCHMEN » de Zack Snyder, Jackie Earle Haley, quittant le masque de l’enquêteur super-héroïque pour celui du grand brûlé vindicatif. Le film réécrit par Wesley Strick ( scénariste sur « WOLF », « LE SAINT » ou l’adaptation plus récemment du jeu vidéo « DOOM » ) et Eric Heisserer ( dont voici l’un des premiers jobs ) nous présentant les origines du monstre effrayant des rêves des habitants de la désormais célèbre Elm Street : violeur pédophile brûlé par une milice d’habitants ayant décidé de faire eux-mêmes justice.
Milice dirigée par un Clancy Brown ( « HIGHLANDER » ou la série « Earth 2 » ) bien trop absent des grands écrans.
Cauchemar prévu pour le 30 avril 2010 aux USA !!


« ROBIN HOOD » de Ridley Scott

Après une talentueuse et récompensée réinterprétation de l’époque des gladiateurs à travers « GLADIATOR » en 2000 et un retour au temps des Croisades avec « KINGDOM OF HEAVEN » en 2005, le créateur du huitième passager « ALIEN » en 1979 mais aussi visionnaire futuriste de « BLADE RUNNER » en 1982, Ridley Scott replonge dans les temps passés pour cette fois-ci s’arrêter sur l’époque médiéval ( et encore proche des Croisades ) en allant nous faire oublier les collants verts de Douglas Fairbanks et autres mais aussi donner une violence aux aventures du prince des voleurs que Kevin Reynolds et Kevin Costner édulcorèrent avec leur « ROBIN DES BOIS, PRINCE DES VOLEURS » hollywoodien en 1991. Car, oui, Ridley Scott retrouve son « GLADIATOR », Russel Crowe, pour lui faire manier l’arc d’un Robin des Bois loin de l’imagerie laissée aussi par le film Disney dans ce « ROBIN HOOD » dont le scénariste Brian Helgeland ( qui avait déjà réécrit l’Histoire avec son « CHEVALIER » en 2001 ), associés à Ethan Reiff ( venu de la télé ) et Cyrus Voris ( venu des mêmes séries qu’Ethan Reiff ), a réécrit les aventures sylvestres et hors-la-loi sans en oublier la violence de sa guerre contre les riches et le Sheriff de Nottingham précisément.
Première flèche tirée le 19 mai 2010 dans le cœur de nos écrans hexagonaux!!


« LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES D’ADELE BLANC SEC » de Luc Besson

Et ce sera encore une adaptation, mais cette fois-ci française, que seront en droit d’attendre les téléspectateurs le 14 avril 2010.
Alors que le nabab du cinéma hexagonal Luc Besson ( « NIKITA », « LEON », etc ) avait dit arrêté il y a quelques années sa carrière de réalisateur – pour s’en tenir à la production nationale et internationale de Bessonnades ( mais heureusement de films comme celui-ci aussi ) – le voici qui entre deux aventures d’ « ARTHUR » chez les Minimoys adapte la bande dessinée française de Jacques Tardi : « Les Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc Sec ».
Feuilletoniste de romans populaires au début du XXème siècle, au moment de la Grande Guerre ( à laquelle elle n’assistera pourtant pas ), la parisienne Adèle Blanc Sec va connaître neuf aventures, jusqu’à présent, chez Casterman.
Luc Besson adaptant là le premier volume ( paru en 1976 ), « Adèle et la Bête », dans lequel un ptérodactyle ressuscité effraie la population parisienne et va voir la romancière se lancer à sa poursuite !!
L’ex miss météo de Canal, la blonde Bretonne Louise Bourgoin continuant son bonhomme de chemin dans le cinéma français, après « LA FILLE DE MONACO » ou « LE PETIT NICOLAS » en devenant la brune Adèle Blanc Sec. Entourée par Mathieu Amalric, Gilles Lellouche, Philippe Nahon  et Jean-Paul Rouve dans cette production de 25 millions d’Euros.


« MR NOBODY » de Jaco van Dormael

Après  « HORS DU TEMPS » de Robert Schwentke qui depuis novembre 2009 explorait les histoires d’amour à travers le temps en sachant manier les boucles et éventuels paradoxes temporels inhérents à ce genre de sujet, les frères Belges van Dormael ( Jaco à la réalisation et au scénario, Pierre à la musique ), après les succès critiques de « TOTO LE HEROS » mais surtout « LE HUITIEME JOUR » signeront avec  leur « MR NOBODY » une émouvante fable fantastique franco-belgo-canado-allemande disponible sur les écrans français le 13 janvier 2010.
138 minutes allant aborder le paradoxe de tous ces choix qu’on n’ose pas faire ou d’actes manqués que l’on regrettera éternellement mais que ce Mr. Nobody, Nemo ( incarné à différents âges par l’acteur et musicien Jared Leto ), lui semble devoir supporter encore plus lourdement si sa vie n’est pas mythomanie. Car Nemo, lors de la séparation de ses parents, va faire le choix de ne plus faire de choix et de vivre toutes les possibilités qui vont s’offrir à lui : vivant à la fois avec sa mère et à la fois avec son père, non pas en gardes alternées mais bel et bien avec l’un et l’autre, deux vies parallèles, qui vont se prolonger dans ses amours et ainsi de suite.
Fable dans laquelle l’actrice internationale Diane Kruger ( rien à voir avec le Freddy abordé plus haut ) et Rhys Ifans vont donner le change à Jared Leto.


« INVUCTUS » de Clint Eastwood

Après avoir été l’un des premiers  Président afro-américain des Etats-Unis dans « DEEP IMPACT » en 1998 et ni plus moins que Dieu le Créateur dans « BRUCE TOUT PUISSANT » en 2003 et sa suite en 2007, Morgan Freeman incarne enfin une personnalité réelle de cette même importance en devenant le Nelson Mandela de Clint Eastwood ( son partenaire dans « IMPITOYABLE », le western crépusculaire de ce dernier ) dans ce biopic cinématographique revenant sur la préparation de l’équipe sud-africaine de rugby en vue de la Coupe du Monde de 1995.
Et plus pour mon passé d’adolescent ovalien que pour la réalisation de Clint Eastwood, je crois que je serai dans les salles françaises à partir du 24 février 2010 pour voir comment l’homme qui vient d’achever sa carrière d’acteur avec son « GRAN TORINO » cette année va laisser le réalisateur prôner à travers le monde les valeurs fraternelles du ballon ovale mais plus encore les valeurs fraternelles humaines et humanistes que l’élection de Nelson Mandela et la préparation de son équipe nationale ( sous la tutelle d’un Capitaine François Pienaar incarné par Matt Damon ) peuvent laisser croire à un pays sortant tout juste de décennies d’Apartheid…


« THE RUNAWAYS » de Floria Sigismondi

Un autre biopic étant le dernier film que je ne saurai trop vous conseiller pour l’année prochaine.
Surtout si comme moi vous aimez la bonne musique qui fait trembler vos enceintes et vibrer les cordes de vos guitares électriques. Sans oublier quelques jolies pépées ( aïe !! qui m’a mis un taquet derrière l’oreille ? ).
Ce « RUNAWAYS » signé d’une réalisatrice de clips ayant tracé sa route sur les vidéos de zikos comme Marylin Manson, David Bowie, Sigur Ros, Incubus, Filter ou Our Lady Peace, l’italienne Floria Sigismondi, étant en fait le biopic de l’un des premiers groupes de rock féminin si ce n’est le premier riot girl band : The Runaways en question.
Composé de Joan Jett ( la future interprète du célèbre « I Love Rock’n’Roll » avec son groupe des Blackhearts dans les eighties ) et Lita Ford ( dont les jeunes ados métalleux bas du front et à la peau acnéïde auront adoré écouté ses albums d’une main dans ces mêmes eighties ) aux guitares, entre autres, le groupe va donc ressusciter dès le 19 mars 2010 aux Etats-Unis.
La jeune actrice Kristen Stewart, désormais célèbre à travers le monde pour son rôle de Bella Swan dans la saga adolescente « TWILIGHT », ayant la tache ardue de devoir faire oublier ce rôle adolescent pour porter le cuir et la coupe à mulet de Joan Jett dans ce drame musical. Scout Taylor-Compton ( la Laurie Strode des « HALLOWEEN » de Rob Zombie ) devant elle porter les bonnets et jeans de Lita Ford quand Dakota Fanning ( la jeune Wonder Woman de la série « Smallville » en 2004 ayant incorporé le casting de « TWILIGHT » depuis 2009 ) sera, elle, la claviériste du groupe. Tatum O’Neal, fille de l’acteur Ryan O’Neal et ex-épouse du tennisman John McEnroe, étant aussi au générique de ce qui pourrait être l’un des rares films rock réussis que le cinéma risque de nous offrir…

Vous pouvez éteindre votre télévision et consultez à nouveau votre agenda…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charlyh 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines