Magazine Cuisine

Une réunion de bons copains (1)

Par Daniel Sériot

Les vins ont été présentés, à l’aveugle, sauf pour celui qui avait apporté la bouteille ; ils sont été mis en carafe, en fonction de la durée jugée nécessaire par l’apporteur, et servis à une température, un peu plus basse que la température idéale, pour permettre un réchauffement dans le verre.

J’ai regoûté la quasi-totalité des vins sur une durée de 24 heures (voire plus), ils ont été conservés, en carafe, dans une cave à 12°. Mes commentaires tiennent compte de l’ensemble de ces dégustations. Si des différences importantes sont perçues, elles sont précisées.

Savennières  Damien Laureau : Bel Ouvrage  2004

La robe est dorée, de couleur assez soutenue, le nez est expressif et assez démonstratif ( évoquant un peu un vin presque liquoreux), miel, pêches blanches très mûres, cire, et des notes de thé, et de fleurs, l’attaque est sèche, mais le vin est assez gras, les saveurs de fruits blancs et mûrs s’imposent , accompagnées de miel, l’acidité et  la chair se marient bien pour donner un vin plein en milieu de bouche , la finale,dans la continuité, est savoureuse ( un peu vanillée ), épicée, d’une bonne intensité , avec une pointe d’amertume en ultime sensation. C’est très bon  Noté 15,5

Vouvray  Chidaine  Clos Beaudoin  2004 (mis en carafe 2 heures)

La robe est jaune, assez pale, le nez est tout d’abord grillé (réductions?), puis finit par s’ouvrir sur des arômes de coing, agrumes verveine et quelques notes miellées ; le vin apparaît assez tendre, la structure est faible, presque en creux, en milieu de bouche, les saveurs sont assez végétales, avec une finale sans grand relief, faiblement aromatique, marquée par des notes évoquant l’élevage  Noté  13

Le vin, regoûté 24 heures après, est totalement différent, le nez est ouvert ,la palette aromatique a gagné en intensité , et en définition, la bouche est pleine , grasse, avec de belles saveurs fruitées, très légèrement végétale, le milieu de bouche est sans faiblesse,mais avec un aspect un peu linéaire, ce qui se ressent dans une finale qui manque  peu de souffle ,mais avec du goût, et un peu boisée. Le vin est sûrement limité par son millésime, mais il n’est pas aussi faible qu’il le laissait paraître lors de la première dégustation Noté 15

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines