Magazine Cuisine

Manger sur le pouce, oui… mais équilibré !

Par Laurent Ballestra
Tout le monde n’a pas une petite cuisine au bureau pour se mijoter un osso-buco le midi. Mais il existe plein de « petits trucs » pour éviter de grossir bêtement à force de malbouffe !
Aux yeux du monde, les Français sont les seuls à parler systématiquement cuisine pendant un repas. Une passion, donc, qui s’émousse pourtant trop souvent au fil des « petits trucs » grignotés, mangés sur le pouce, le plus souvent au bureau, par pur plaisir, pour compenser le stress, ou par réel manque de temps. En général gras et sucrés, nutritionnellement stériles, ils attirent les kilos et polluent l’énergie dont le cerveau et le corps ont besoin. Manger frais du jour, rechercher le vrai goût et la qualité, avoir le réflexe « fruits et légumes », c’est commencer à vivre autrement, souvent bien plus simplement. Il suffit de s’organiser.

L’équipement

• Des boîtes hermétiques pour protéger les fruits frais, le yaourt, le plat (cuisiné la veille) à réchauffer au micro-ondes, du chocolat noir de noir, un sandwich…
• Un très très joli cabas pour trimballer sa dînette sans perdre la face.
• Un peu de volonté au début.

Le besoin de grignoter sucré

C’est le moment de se rappeler que les barres chocolatées, les cookies, les croissants ou le café bien sucré (même à l’aspartame) font exploser l’indice glycémique et ne fournissent pas d’énergie utile. C’est moins fun, mais place au yaourt nature au miel, idéalement un peu de levure de bière pour les vitamines B, et un fruit frais (en ce moment, kiwis et kakis sont vraiment top pour la vitamine C).

Caler une envie de salé

Un minisandwich de pain complet frais avec un quart de tranche de jambon blanc et / ou du fromage de qualité est parfait pour nourrir le cerveau en glucoses et redynamiser les muscles.

redynamiser les muscles.

Déjeuner chaud Direction le traiteur… Qu’il soit français, italien, libanais ou grec, il suffit d’y choisir des petites barquettes de salades de légumes et un plat avec 50 g de sucres lents de qualité (des pâtes — à l’huile d’olive, pas au beurre —, du boulgour, du riz complet). En un quart d’heure, c’est emporté.

Le temps d’un sandwich

Le préparer la veille à la maison, c’est bien pratique pour pouvoir y mettre du poulet tikka ou de la ventrèche et des légumes crus de qualité, le tout dans du bon pain complet ou aux céréales (pour des idées de graines germées, voir page suivante).

Ici, c’est Fastfoodland

Dépiauter — une fois seule ! — deux hamburgers et n’en manger que la viande ou le poisson, avec une salade même fadissime, est une option intéressante pour éviter le bain de gras saturé et de sucres cachés.
Alors courage ! Décider de bien manger, c’est comme arrêter de fumer : c’est surtout la première semaine qui est dure…
PAR ISA BISSON
Copyright : Photo DR.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Ballestra 85 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte