Magazine Cuisine

Des vins "bios" espagnols (3)

Par Daniel Sériot

<"""""">

Carte_vignobles_espagnoles

Lalama, 2005, vin de la Ribeira Sacra, producteur Dominio do Bibei

Cépages Mencía, Brancellao, Grenache Teinturier

Ce sont des cépages rustiques qui ont beaucoup de caractère, et qui demandent du temps. Ils expriment toujours des arômes de tabac, de venaison, très sanguin, très sauvage.

Au nez, des fruits noirs cuits, bien mûrs. Un joli poivre à l’olfaction, et dispersion douce, subtile, annonciatrice de la fraîcheur que l’on a en bouche.

La bouche est empreinte d’une belle suavité tannique d’une belle élégance et d’une grande finesse. L’acidité non manifeste est progressive.

Dans la finale, de beaux élans fruités, avec un fruité frais, des herbes aromatiques, et sur le retour de légers camphrés, sans doute en raison d’une certaine minéralité. Apparaissent certaines épices également.

Vin du domaine Pintia, 2005, Toro D.O

http://www.vinsdumonde.com/fr/vins/pintia-toro-do-vin-519.php#/ficheProducteur&undefined&156

Toro est une jeune appellation produisant essentiellement des vins rouges dans la région de la Castilla y Léon, voisine de la vallée du Duero. Pintia est un domaine exploité par le domaine Vega Sicilia Unico.

Un nez exubérant, vif, à la fois très herbacéet toasté, et marqué d’un joli fruit.

En bouche, l’attaque se fait massive, se prolonge avec fermeté, mais concentration, tannicité mais sans astringence. Le fruit est mûr et juteux et apporte les sapidités de prune, de rose et de prune. Une certaine élégance déjà dans un vin très prometteur.

Altos de Lanzaga, 2005, vin rouge Crianza de la Rioja, par la compania de Vinos de Telmo Rodiguez

Cépages : Tempranillo, grenache et Mazuelo

Un fumé net, des noisettes grillées, des marrons chauds, le sureau, des épices et des herbes aromatiques se répandent tour à tour du verre.

La bouche est d’une réelle suavité : l’attaque subtile, fraîche, sur la cerise, l’acidité bien marquée mais aux justes proportions et le confort tannique prouve raffinement et élégance d’un beau vin au fort potentiel. En l’état, la finale est asséchante quelque peu, mais extrêmement pure et nette sur les goûts de la fraise.

Isabelle

Lalama


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines